NEW DELHI : LA 4e EDITION DE "INDIA ART FAIR" FOCALISE L’ATTENTION

INDIA ART FAIR / New Delhi / Du 26 au 29 janvier 2012.

Signe des temps, l’Inde se dote d’un outil de communication mondialisé : quoi de mieux en effet qu’une foire d’art contemporain pour communiquer sur les formidables changements qui bouleversent le sous-continent indien et attirer sur soi les regards de la planète entière ?

La foire d’art est un signe fort de reconnaissance, un symbole pour pays riche ou en voie de l’être, et l’Inde, à l’instar de ses concurrents Chine ou Russie, l’a parfaitement compris. Pour sa 4e édition de l’INDIA ART FAIR à New-Delhi, qui vient tout juste de fermer ses portes ce dimanche 29 janvier, des dizaines de galeries occidentales se sont précipitées pour marquer ce marché émergent de leur présence pionnière. Ainsi de la Lisson de Londres par exemple, ou de la galerie Continua de San Geminiano. Un nouveau marché qui voit affluer les toutes nouvelles fortunes indiennes, en quête d’image de marque. L’art contemporain est un vecteur fabuleux pour une assise internationale bien comprise, et un symbole puissant de "bankabilité" chic.

l’India Art Fair, anciennement India Art Summit, met une fois encore le focus sur ce marché de l’art indien en pleine croissance. Déjà en 2011, la 3ème édition avait attiré 128 000 visiteurs sur 4 jours. Alors que 80% des galeries ont connu des ventes soutenues, la foire a également attiré un nombre record de nouveaux collectionneurs (30-40%). En seulement trois ans, l’India Art Fair a consolidé sa position de première plate-forme de la région pour l’art moderne et contemporain.

Avec l’une des plus fortes croissances économiques du monde, et une base de collectionneurs en expansion, l’Inde se voudrait pour l’avenir un centre incontournable pour l’art sur le continent asiatique et, pourquoi pas, pour la planète entière. Un appétit et une ambition à l’image de celle de ses concurrents, Chine, Brésil ou Russie, pour lesquels l’art est un marqueur important de réussite économique. Et la preuve indiscutable qu’ils sont bien entrés de plain-pied dans le capitalisme mondialisé et entendent bien en devenir les principaux acteurs.

Et l’Art, au fait, dans tout cela ? Et bien, il y avait bien entendu d’excellents artistes internationaux, comme dans toutes les foires de la planète. Mais aussi beaucoup d’artistes indiens, dont on va très vite reparler dans les années à venir, les collectionneurs ne manquant jamais une occasion de spéculer sur de nouveaux arrivants.

Ludivine Michel

Visuel : "Woman and Child", sculpture hyperréaliste de Sam Jinks

About these ads

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s