FOCUS : SIMON MCBURNEY, ARTISTE ASSOCIE DU 66e FESTIVAL D’AVIGNON

FESTIVAL D’AVIGNON 2012

Metteur en scène et directeur du Théâtre de Complicité, Simon McBurney est l’artiste associé de cette 66e édition du Festival d’Avignon. Un artiste atypique, volontiers provocateur, toujours très curieux de métissages et d’hybridations en tous genres.

McBurney est un artiste universel, dans le bon sens du terme. Difficile de cerner ce personnage hors du commun, qui avec son fameux Théâtre de Complicité parcours le monde entier. Formé en France auprès de Jacques Lecocq, le metteur en scène y revient souvent. On l’a vu au Festival d’Automne, à la MC 93 à Bobigny, et McBurney visiblement aime ce pays qui l’a formé et qu’il retrouvera donc pour l’avant-dernière programmation du couple Archambault/Baudriller qui dirige le Festival jusqu’en 2013, année où il passera le relais (à qui ? on l’ignore encore, car les désirs et velléités de ministre ne coïncident pas toujours avec les réalités politiques, fort heureusement).

McBurney est un adepte des métissages culturels et un curieux invétéré. Grand mixeur devant l’Eternel, il utilise toutes les ressources et l’histoire sans frontières de son art : du Théâtre Nô à la tragi-comédie élisabethaine, toutes les cultures l’intéressent, et l’universalité du théâtre telle qu’Artaud ou Peter Brook ont pu la théoriser le passionne. C’est égalemernt un boulimique, et sa grande force de travail le conduit à de multiples collaborations dans le monde entier. Bref, McBurney est un de ces météores fulminants dont a hâte de recevoir sur la tête les éclats de la prochaine virée céleste.

McBurney a une façon unique de raconter ses histoires, et en cela, il est très proche d’un Peter Brook justement, qui avec son théâtre total à la Mahabârâta sait bouleverser les registres. D’ailleurs, le nom même de son Théâtre de Complicité l’engage clairement sur cette voie de connivences et d’attractions, d’influences et de solidarités avec les cultures du monde. Ainsi qu’avec d’autres artistes de la planète, avec lesquels il ne manque jamais de collaborer.

On attendra donc avec gourmandise sa création spécifique pour cette 66e édition qui, avec McBurney comme principale attraction, s’annonce déjà forcément surprenante et chatoyante, à l’image du théâtre singulier du metteur en scène britannique.

MR.

La présentation officielle de l’avant-programme du 66e Festival d’Avignon aura lieu le 21 mars. http://www.festival-avignon.com/

LIRE AUSSI:
- Romeo Castellucci / Le Voile noir du Pasteur : http://wp.me/p1JWTy-Pq
- Jean-François Matgnon au 66e Festival d’Avignon : http://wp.me/p1JWTy-Ta

Comédien et metteur en scène britannique, Simon McBurney est l’actuel directeur artistique du Théâtre de Complicité, fondé en 1983 avec Annabel Arden, Fiona Gordon et Marcello Magni. Avec ce groupe de créateurs et d’interprètes en perpétuelle évolution, il a conçu, dirigé et joué une trentaine de pièces qui lui valent aujourd’hui une renommée et une reconnaissance internationales.

Des spectacles polyphoniques, pleins de vie et d’esprit, combinant savamment les mots, les images et la musique, tout en offrant aux acteurs un formidable espace de liberté. En France, on le découvre avec The Street of Crocodiles en 1994 au Festival Théâtre en mai à Dijon puis avec The Three Lives of Lucie Cabrol d’après John Berger en 1995 au Théâtre des Bouffes du Nord. Régulièrement invité à Paris, il y a présenté The Elephant Vanishes et Mnemonic en 2004, puis A Disappearing Number en 2008 et, plus récemment, Shun-kin en 2010. Diplômé de l’Université de Cambridge, formé à l’École Jacques Lecoq de Paris, ce « raconteur d’histoires », comme il se définit lui-même, mène parallèlement au Théâtre de Complicité un parcours personnel.

En tant que metteur en scène, il a notamment monté La Résistible Ascension d’Arturo Ui pour le National Actors’ Theater de New York, avec Al Pacino dans le rôle-titre (2002), l’opéra de Chostakovitch The Noise of Time (2005) et celui d’Alexander Raskatov A Dog’s Heart, d’après une nouvelle de Boulgakov (2010). Il mène également une carrière d’acteur au cinéma en Angleterre et aux États-Unis.

Photo : Simon McBurney : A Dog’s Heart

About these ads

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s