FESTIVAL D’AVIGNON, 66e EDITION : AVANT-DERNIERE POUR LE DUO ARCHAMBAULT / BAUDRILLER

66e FESTIVAL D’AVIGNON / Du 7 au 28 Juillet 2012.

Hortense Archambault et Vincent Baudriller signent l’avant-dernière programmation de leur long "règne" sur le Festival. Une période faste pour cet événement international, qui aura su remplir sa mission de service public en favorisant découvertes et explorations, ainsi qu’incursions fécondes vers d’autres arts que le théâtre. Espérons que l’on n’ait pas trop à regretter le travail des actuels dirigeants à travers la programmation 2014 de la nouvelle direction, dont l’installation est prévue dès l’année prochaine.

Cette 66e édition du Festival se situe donc dans le droit fil de l’aventure Archambault/Baudriller. L’on y retrouve la belle pugnacité et le sens de la contemporanéité sans tabou qui ont caractérisé leur travail tout au long de ces années. Un programme ouvert cette édition sur la différence et l’altérité, mais aussi une incursion en douceur dans la réalité politique et sociétale de notre monde contemporain, qui ne pouvait pas laisser indifférente l’équipe dirigeante du Festival. Avec comme à l’accoutumée, ses habitués, ses classiques revisités, mais aussi de nombreux jeunes artistes pour lesquels le prestigieux festival est une occasion unique de donner à leurs créations une audience internationale.

INFERNO suivra en juillet sur place la totalité du Festival (et de son Off), et essaiera au gré de son fil de compte-rendus d’en répercuter le meilleur comme les ratés, en totale indépendance. Pour l’heure, nous avons établi une pré-sélection que nous vous présentons ci-dessous, qui a forcément pour vocation à évoluer. Rendez-vous donc sur le site de la revue dès le 7 juillet prochain, pour un 66e Festival dont nous présageons qu’il fera date dans l’histoire passionnante et souvent tumultueuse de ce grand événement qu’est le Festival d’Avignon.

Notre première sélection :

Pour leur avant-dernière programmation, les directeurs du festival ont tenu à inviter certains de ceux qui, au fil des éditions, sont devenus des amis, et en particulier les grandes figures qui auront marqué le festival ces dernières années. Une “patte” Archambault-Baudriller, en quelque sorte, que l’on retrouve dans le choix de ces invités qu’on ne présente plus : Ostermeier, Marthaler, Castellucci, Josef Nadj… mais aussi comme à leur habitude un lot conséquent de découvertes, qu’il ne faudra pas manquer.

Cette 66e édition est également placée sous le sceau de la littérature, particulièrement avec les créas de McBurney avec Boulgakov et un hommage à John Berger, Braunschweig avec Pirandello, Ostermeier avec Ibsen ou encore Matignon avec David Peace…. Une édition qui dégage également un parfum anglo-saxon, puisque nombre d’auteurs et de metteurs en scènes sont invités par la grâce de l’artiste associé McBurney, britannique lui aussi.

A tout prince tout honneur, commençons donc par Simon McBurney, artiste associé de cette 66e édition qui présentera "Le Maître et Marguerite" à la Cour d’Honneur, d’après Mikhaël Boulgakov. Un McBurney et sa troupe Complicite qui depuis plusieurs mois travaillent à ce texte en en présentant les différentes étapes de travail au gré de leur parcours européen, comme à Londres dernièrement. A suivre absolument du 7 au 16 juillet.

Dans les bonnes surprises, le retour de Castellucci, comme nous l’indiquions il y a quelques temps (cf notre article), avec sa nouvelle création "The Four Seasons Restaurant", au titre en référence au peintre abstrait américain Mark Rothko, artiste majeur de l’histoire de l’art abstrait de la fin du XXe siècle, dont l’oeuvre très contemplative voire mystique ne pouvait que parler au metteur en scène italien. "The Four Seasons" étant le nom du restaurant auquel le peintre se rendait quotidiennement entre deux séances d’atelier, et duquel un jour il décida de retirer ses peintures des cimaises, jugeant la clientèle fortunée décidément trop vaine et superficielle. Une création qu’il faudra aller découvrir sans faillir au Gymnase Aubanel du 17 au 25 juillet (relâche le 19) à 18 h.

Autre belle programmation, l’extraordinaire Sud-Africain Steven Cohen, qui vient avec une création "Title Withheld, for legal and ethical reasons" qu’il jouera sous le plateau de la Cour d’honneur, ainsi qu’une reprise du superbe "The Cradle of Humankind" montré au dernier festival d’Automne à Paris (lire notre article). Deux oeuvres donc pour ce performer-danseur absolument inclassable et très politiquement incorrect à ne manquer sous aucun prétexte (11/16 juillet et 22/25 juillet).

Au chapitre des incontournables, il y a bien sûr le retour d’Ostermeier, avec une création "Un ennemi du peuple" (du 18 au 25 à l’Opéra-Théâtre), celui de Christoph Marthaler pour "My fair lady. un laboratoire de langues" (du 8 au 10 juillet à Vedène), Katie Mitchell pour deux créations, Lina Saneh et Rabih Mroué pour leur création 2012 "33 tours et quelques secondes". Enfin, ne pas rater le surprenant touche à tout William Kentridge, par ailleurs invité à la documenta 13 de Cassel, qui monte à l’Opéra sa création "Refuse the hour" du 7 au 13 juillet, et propose une installation à la Chapelle des Miracles tout le temps du festival.

Dans le rayon des découvertes, il ne faudra pas louper Suzanne Andrade et son 1927 pour une oeuvre hors-normes "The animals and the children to the streets", tout comme le Mapa teatro de Bogota pour "Los Santos inocentes", Jean-François Matignon pour une création "W/GB84" très politique (cf notre article), Bruno Meyssat pour "15%" sur le monde de la finance, et la Revue Eclair pour "Ch(o)se / hic sunt leones"… Enfin, il faudra aller voir absolument Markus Öhrn et son "Conte d’amour". Mais on reparle de tout cela très bientôt.

Chapitre Danse, on sera plutôt gâté cette année : Sidi Larbi Cherkaoui monte une création, "Puz/zle" à la Carrière de boulbon du 10 au 20 juillet. Josef Nadj le magnifique revient lui aussi pour une création "Atem, le souffle", du 12 au 27 juillet. Jérome Bel monte une oeuvre hybridée théâtre et danse, "Disabled Theater", encore une création à Benoît XII du 9 au 15 juillet. Romeu Runa & Miguel Moreira, Les Ballets C de la B avec la complicité d’Alain Platel présentent eux-aussi une première en France "The Old King" au Cloître des célestins du 18 au 26 juillet. Sans oublier Nacera Belaza, Olivier Dubois et la très eighteen Régine Chopinot pour un retour dans les habits de son vieux complice Jean-Paul Gaultier…

Enfin, comme annoncé, l’artiste Sophie Calle sera bien là avec une installation dédiée à sa mère et intitulée "Rachel, Monique", une oeuvre autobiographique forte et belle visible durant tout le festival à l’Eglise des Célestins (cf notre papier).

Tout ceci bien sûr n’est qu’un petit aperçu de ce programme dense et plutôt bien balancé, qui comporte de nombreuses créations originales, et que l’on détaillera au fil du printemps… En tout cas un bel avant-goût de ce qui s’annonce une 66e édition fidèle à l’esprit d’un festival exceptionnel par son ampleur et la qualité de ses intervenants.

Un Festival d’Avignon qui comme le disait McBurney est un des seuls au monde à ne pas proposer un "shopping" de la création actuelle et y puiser quelques bankable pépites, mais s’attache au contraire à construire un vrai programme, fait de véritables découvertes et de réussites, parfois d’échecs et de "plantages" mémorables, et qui, malgré toutes les contestations et les critiques demeure toujours exigeant et courageux.

Marc Roudier

SUIVEZ DES LE 7 JUILLET  LE FESTIVAL SUR INFERNO : http://inferno-magazine.com/category/festival-davignon-2012-2/

RETOUR AUX NEWS

visuel : Le "Hamlet" d’Ostermeier en 2008 à Avignon.

About these ads

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s