CARNETS DE BEYROUTH #09 : BRYTH

BRYTH

CARNETS DE BEYROUTH (#09) de Flora Moricet, correspondante à Beyrouth. BRYTH À Hisham, à Ramy Lettre de transit qu’on ne remet jamais. Je la retrouve, le visage en papier froissé, à l’adresse de l’eau. Elle se repose à la surface. Ma fi madineh bala baher, ai-je entendu dire d’un pêcheur filmé par une de ses artistes*. Il n’y a pas de ville sans la mer. Ça agrandit le regard, la mer au … Lire la suite

VOIR ET REVOIR "JE SUIS CELLE QUI PORTE DES FLEURS VERS SA TOMBE" DE HALA ALABDALLAH

alabdalla_hala_2006_je_suis

"JE SUIS CELLE QUI PORTE DES FLEURS VERS SA TOMBE" de HALA ALABDALLAH / La Syrie un peuple qui se lève pour toujours / Cinéma du Réel, Centre Pompidou / le 3 décembre 2012. C’était un hommage à la révolution syrienne, dans le cadre du festival du Cinéma du Réel au Centre George-Pompidou, La Syrie … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH # 07 : BEYROUTH NE ME QUITTE PAS

DSC_0097[1]

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet (# 07) Beyrouth ne me quitte pas. J’ai quitté Beyrouth. Beyrouth m’a quittée. Quitter le Liban. Se séparer de ces accents plein le ventre, des montagnes de la Beqaa comme des mers de Tyr, des citronnades de Batroun, cette petite ville côtière en forme de calme, quitter Tripoli pas … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH / # 06 : UN BALCON DE BEYROUTH

DSC_0209

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet. « Car un homme qui crie n’est pas un ours qui danse » (Aimée Césaire) Ecrit dans la foulée d’une scène, de celles qui ne s’oublient pas. Deux hommes emmènent de force une femme dans un 4×4 noir, suivis d’une mère de famille et de sa fille. Elle devait … Lire la suite

BEYROUTH : HIROAKI UMEDA, "je ne danserais pas si la danse ne pouvait pas…"

tn[1]

Correspondance à Beyrouth. DANSE : un entretien avec Hiroaki Umeda. Beyrouth, Formation de photographe, danseur chorégraphe, vidéaste, performeur, Hiroaki Umeda investit tous les espaces. Du son à la lumière, le danseur originaire de Tokyo est omniprésent. En 2000, il créé sa propre compagnie –S20-. Il vit et travaille au Japon quoiqu’il soit le plus souvent ailleurs, … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH #05 / Dis, quand reviendras-tu ?

lebanon naji al ali[1]

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet Lundi 14 mai 2012, Beyrouth Dis, quand reviendras-tu ? Elles ne sont toujours pas sorties. Elle a beau avoir sonné la cloche. Elles sont encore en classe. C’est pas grave, il fait beau et je suis à côté d’une jolie petite fille dont je reconnais les bleus yeux. Elle … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH #04 : CHECKPOINT 303, New tunes for occupied territories

checkpoint 303[1]

CARNETS DE BEYROUTH #04 CHECKPOINT 303    حاجز ٣٠٣  : New tunes for occupied territories par Flora Moricet Samedi soir, 28 avril, Beyrouth. Furieuse levée de festivals à la mi-printemps de Beyrouth. Entre poésie des corps, jeux de lumière et musique d’un peu partout dans le monde, il va falloir faire des choix. Turquie, Royaume-Uni, Tadjikistan, Syrie, … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH #03 : LA MAISON FOLLE

tn[1]

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet. Folle de ses rencontres, Beyrouth. Arpenter les rues sans trottoirs de Beyrouth écorchée, une idée de gueule de bois. Partir acheter un miroir à Basta, quartier chiite. Là où ça grouille de petits commerces, d’antiquaires, de bouts de fer et de stations essence. Là où ça vibre, discrètement, derrière … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH #02 : Sabra dérobée, rencontres

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet.   Sabra dérobée, rencontres A midi trente j’ai retrouvé Hisham devant le Mathaf’(musée). Hisham vit à Sabra, camp palestinien au sud de Beyrouth. Il est très souriant, bienveillant. Son nez, un peu de son visage, m’en rappelle un autre. En anglais, nous sommes là pour la vidéo. Il convoque … Lire la suite

CARNETS DE BEYROUTH #01 : Visages de Syrie, à l’heure de l’exil

CARNETS DE BEYROUTH par Flora Moricet. Avec ces "Carnets de Beyrouth" de Flora Moricet, nous inaugurons une nouvelle rubrique "CARNETS" confiée à nos correspondants à l’Etranger ou à des artistes et auteurs qui, sous la forme d’une chronique régulière, viendront abonder INFERNO d’un point de vue singulier sur une ville, un pays, enrichissant ainsi la … Lire la suite