ROMEO CASTELLUCCI / « THE FOUR SEASONS RESTAURANT » AU FESTIVAL D’AVIGNON 2012

« The Four Seasons Restaurant » / Romeo Castellucci au Festival d’Avignon 2012.

Romeo Castellucci sera de nouveau à Avignon en 2012 avec sa création « The Four Seasons Restaurant », une suite de son cycle entamé avec « Sur le concept du visage du fils de Dieu », donnné l’an passé au Festival, et de « Il Velo Nero del Pastore » (Le Voile noir du Pasteur), créé en 2011 au TNB de Rennes et qu’il devait initialement donner pour la même édition 2011 du Festival.

« The Four Seasons Restaurant », au titre en hommage au peintre abstrait américain Mark Rothko, est donc la suite logique du « Voile noir du Pasteur ». Castellucci y intègre cette référence à un artiste majeur de l’histoire de l’art abstrait de la fin du XXe siècle, dont l’oeuvre très contemplative voire mystique ne pouvait que parler au metteur en scène italien. « The Four Seasons » étant le nom du restaurant auquel le peintre se rendait quotidiennement entre deux séances d’atelier.

Le voile noir du pasteur était conçu comme le second volet du diptyque autour de Jesus, dont Sur le Concept du visage du fils de Dieu, donné l’an passé à Avignon et récemment objet de polémique au festival d’Automne de Paris, constituait le premier volet. Créée en mars 2011 au TNB de Rennes, cette oeuvre jugée pas assez aboutie par le metteur en scène, avait été retirée du programme du festival quelques mois avant l’ouverture de l’édition 2011.

Toujours en quête de l’Image, de ce qu’elle représente en terme de danger, d’ambiguïté et de force, obnubilé par l’iconographie chrétienne qui s’est servi de l’image de Dieu comme d’une arme de propagande et de manipulation, Romeo Castellucci, après avoir traité de la peinture d’Antonello da Messina dans son « Sur le concept… » et de la disparition métaphorique du visage dans « Le voile noir… », aborde cette fois l’oeuvre du grand peintre abstrait Mark Rothko à travers une anecdote biographique de l’artiste, à savoir le moment où ce dernier eut choisi de décrocher ses toiles d’un restaurant qu’il fréquentait alors, après avoir constaté la vanité et la vacuité de la clientèle fortunée et superficielle du restaurant « The Four Seasons ».

Dans cette nouvelle oeuvre, Romeo Castellucci envisage de traiter «le rapport entre représentation et négation de l’apparence qui, depuis la tragédie grecque, soutient tout rapport de l’homme occidental à l’image ». Le peintre Mark Rothko ayant d’ailleurs toujours considéré la tragédie grecque comme fondement de sa peinture. Une manière d’entrer par effraction dans «le tableau humain de Rothko» et de mettre à jour le constat que « la décision du peintre «trace l’orbite de l’absence», cette trajectoire courbe sans retour qui peut nous pousser jusqu’au bord de l’abîme ».

THE FOUR SEASONS RESTAURANT / MISE EN SCÈNE, SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRES, COSTUMES ROMEO CASTELLUCCI / DU 17 Juillet au 25 Juillet 2012 (relâche le 19) au Gymnase Aubanel à 18 h. / FESTIVAL D’AVIGNON 2012.

Visuels : 1- Mark Rothko, sans titre, 1963 / 2- « Le Voile noir du pasteur », photo Christian Berthelot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives