PORTRAIT : GUY DARMET, FONDATEUR DE LA BIENNALE DE LA DANSE DE LYON

BIENNALE DE LA DANSE DE LYON : Hommage de son bien vivant à Guy Darmet

Boulimique et passionné, Guy Darmet, fondateur de la Maison de la Danse et initiateur de la Biennale de Danse de Lyon en occupe les directions jusqu’en 2010. Tandis que la Culture hexagonale se reconfigurait, redéfinissait son sens, menées aux limites de son territoire, Guy Darmet arpentait le monde de long en large, déboussolant les fuseaux cardinaux à la recherche, à la rencontre des arts vivants qui fédèrent à l’universel.

Visionnaire, il éclate dès les années 80 les limites géographiques. Ses nourritures sont la rue, le monde entier dont il puise une inspiration constante dans leurs richesses aussi cosmopolites, différentes qu’intemporelles. Sa mission est de rendre la culture au plus grand nombre possible, accessible et partagée. Contemporaine, d’avant-garde aux disciplines croisées. Il détrône les académismes, en fait naître une vitale modernité. La Ville de Lyon lui doit le rayonnement artistique international que lui connaît désormais.

Dans la tête déjà, un absolu, les yeux tournés par-delà les barrières. Le corps aidant à faire le mur. Naturellement.

Dans le parcours de cet homme, on devine son précoce refus de l’ennui, le refus d’une culture figée, portion congrue d’une nation, réservée à une élite. On lit une endurance en ce qu’exige la permanence du nerf de la curiosité, la nécessité de remettre en cause ce qui « est », ce qui se fait. La culture est à tous, rendre le Temple aux citoyens du monde.

Guy Darmet n’a pas cessé de ne jamais s’arrêter ! Un jour de 2006, son cœur lui raconte qu’il ne veut plus. Un infarctus.

Parce que le cœur aussi a ses raisons que la raison ignore. L’amour dure encore, le cœur un peu plus fourbu. Passer la main. Départ fin 2010. Faire le choix de l’harmonie, d’une cohérence, esprit maison, pour la succession.

La direction de la Biennale et celle de la Maison de la Danse sont en effet intimement liées. Leur engagement fonctionne en osmose, en résonnances. Il s’agit de choisir une même tête pensante pour succéder à la double fonction d’une même raison d’être. Un appel à candidature internationale* est lancé en juin 2009.

Parmi cinq dernières candidatures, celle de Dominique Hervieu (alors Directrice artistique du Théâtre National de Chaillot) retient l’attention du jury. Elle y confie un supplément d’âme, une envergure internationale, une libre créativité qui feront la différence, une préférence mieux idéale pour la direction conjointe de la Maison et de la Biennale.

Guy Darmet avait repéré, des années auparavant, Dominique Hervieu, talentueuse et novatrice chorégraphe déjà animée du même ADN/Rien n’est impossible, un tempérament à part qui lui est familier. Succession naturelle et spirituelle, donc.

La nomination de Dominique Hervieu tiendra lieu d’une petite révolution dans le sérail culturel, en rupture avec l’implicite droit canon qui légitimait encore voici peu, telle succession ou nomination, selon le profil et le parcours « politique » des prétendants. Tout change d’être en mouvement permanent. Remettre en cause, questionner, générer l’improviste, l’inattendu, provoquer la surprise est la pierre angulaire de tout moteur artistique. Fidèle à cet état d’esprit, Guy Darmet est ravi de cette nomination.

Il poursuit désormais une existence partagée en Rio et Lyon, Ambassadeur international du Grupo Corpo et de Mimulus, ‘promoteur ‘de Käfig et de Jean-Claude Gallota au Brésil. Conseiller de la danse à la Cité des Arts de Rio. Riant, rieur, bon pied bon œil. Même loin, Guy Darmet reste présent, l’âme forte de cette belle aventure qui dure depuis près de trente ans.

Katia Jaeger

* Les nominations à la Direction des Centres Nationaux / Scènes Nationales ne sont pas soumis à appels d’offre publics, mais aux appels à candidature, qui ouvrent à la dimension des possibles pour chaque candidat. Le Cahier des Charges est libre ; il ne contraint pas aux limites créatives du projet. La longueur du curriculum vitae ne décide pas, c’est la qualité de l’expérience, la pertinence du profil et la faisabilité de l’ensemble qui prévalent.

Guy Darmet
Naissance en 1947 à Lyon.
Directeur de la Maison de la Danse de Lyon, de sa création en 1980 à 2010.
Créateur de la Biennale de la Danse en 1984.
Initiateur du Défilé (de la Biennale de la Danse) en 1996
Départ de la direction artistique de la Maison de la Danse et de la Biennale en 2010.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :