TURNER PRIZE : LA TATE EXPOSE LES QUATRE FINALISTES 2012

LONDRES : TURNER PRIZE 2012 / Exposition des quatre finalistes / Tate Britain / Du 2 octobre 2012 au 6 janvier 2013.

La Tate Britain a ouvert les portes de l’exposition des travaux des quatre finalistes du prestigieux Turner Prize le 2 Octobre dernier. Un échantillon du travail de ces concurrents, dont le primé sera connu le 3 Décembre prochain. Les performances de Spartacus Chatwynd, les dessins de Paul Noble, le film sur la schizophrénie de Luke Fowler, l’installation vidéo d’Elisabeth Price… les lauréats se permettent tout, jusqu’à l’humour et la scatologie.

Le Turner Prize est une reconnaissance qui est décernée chaque année à un artiste de moins de 50 ans dont le travail s’est singularisé au cours des douze derniers mois. Spartacus Chetwynd, 38 ans, propose une performance action de plusieurs personnes costumées par leurs soins, et qui cherchent à répondre à des questions telles que la démocratie ou et les conséquences de la décision politique ou personnelle. L’artiste, qui en 2007 a changé son nom de Lali par Spartacus, réalise ces actions dans une totale liberté d’improvisation.

L’Ecossais Luke Fowler, 34 ans, est en concurrence avec un film qui explore la vie et l’œuvre du psychiatre Laing, qui travaillait à l’Edinburgh Inverleith House. Fowler est connu pour ses portraits cinématographiques de personnalités publiques, de sorte que les jurés du Turner ont fait l’éloge de l’autobiographique et du biographique.

Le Londonnien Paul Noble, 48 ans, est représenté avec son exposition à la Gagosian Gallery de Londres. Ses dessins d’une ville fictive et partiellement en ruines, Nobson Newtown, dont les habitants vivent d’excréments et participent à des orgies et des actes sexuels en public, ont convaincu les jurés, qui y ont vu « un projet de vie convaincant par le truchement de dessins monumentaux ».

Le quatrième candidat, Elizabeth Price, 45 ans, originaire de Londres, présente une installation vidéo déjà montrée au Centre d’art contemporain de Gateshead, Newcastle. Dans la chambre noire, des images d’une église gothique et un incendie dans un grand magasin à Manchester en 1979 qui a tué 10 personnes. La vidéo est projetée dans une pièce complètement obscure du musée, avec un l’effet sonore impressionnante.

Selon le directeur de la Tate Britain et la présidente du jury qui choisira le nouveau Turner Prize, Penelope Curtis, aucun des finalistes ne peut être vu en seulement quelques minutes et il faut donc prendre « une heure ou deux » pour en apprécier la teneur. Fondé en 1984, le Turner Prize a récompensé dans le passé des artistes comme Damien Hirst, Anish Kapoor ou Martin Creed.

L.M.

TURNER PRIZE / TATE BRITAIN / du 2 octobre 2012 au 6 janvier 2013 / http://www.tate.org.uk/

Visuels : 1/ Spartacus Chetwynd : « Odd Man Out » 2011 / © Spartacus Chetwynd / Courtesy Sadie Coles HQ / 2/ Luke Fowler : « All Divided Selves » 2011 / Courtesy of the artist, The Modern Institute/Toby Webster Ltd, Glasgow and Galerie Gisela Capitain, Cologne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives