« MOVE ▶ PLAY », CDD, LA BUENA ONDA NÎMES

MOVE ▶ PLAY – Installations photographiques de CDD – la BUENA ONDA, Nîmes – Jusqu’au 11/11/2017.

CDD, nom de l’artiste qui expose ses créations en long et en large à La Buena Onda , lieu culturel et gastronomique nîmois. Entre les photos qui ont transformé l’espace, parce qu’elles recouvrent les murs, et les mobiles qui donnent corps à l’image autant qu’à celui qui la regarde, nous plongeons absolument et avec plaisir dans un univers à la fois riche et original. On s’étonne joyeusement de la composition qui mêle le graff, la danse, l’émotion musicale, le skate ou encore tout simplement des mouvements de vie, quotidiens, spontanés. C’est le mouvement qui est moteur. C’est sa mise en jeu qui prolonge l’évasion photographique.

MOVE comme une urgence à immortaliser des mouvements fugaces et pourtant éternels dans leur humanité. Comment se rappeler un pied caressant le sol, subtilité du danseur ? Comment inscrire le vaporeux pigment projeté sur un mur ? Comment rendre toute la grâce féline des graffeurs en pleine création ? Comme une urgence aussi à remettre en narration un cliché sorti de son contexte, à réinventer l’image tout en y projetant ses propres couleurs émotionnelles. Comme une urgence à regarder plus que voir et de se laisser bercer par sa propre imagination : vagabondage ? Rêverie solitaire ou partagée ?

Le choix de plans serrés, quasi intimes, servent la nécessité d’honorer l’unique en chacun de soi, clichés sans pause, dans l’action que chacun mène et dans laquelle il est aux prises. Les contrastes forts, tant dans les binômes photographiques que dans l’amoindrissement des gris permettent de relancer le sens de chaque cliché. Comme chaque médaille a son revers, chaque affirmation nécessite son contraire. Questionner le sens permet d’aller au-delà d’une pensée bidimensionnelle, d’aller vers une mise en abîme de l’image afin que chacun puisse recréer son propre rêve.

PLAY, c’est le jeu sans règles, celui que tout un chacun, ancien enfant ou toujours infans, déroule afin de réinventer le monde, faire le lien entre ce qu’on sait déjà, ce qu’on découvre maintenant et ce qu’on projette pour le futur. La mise en mouvements des photographies, à travers l’installation de mobiles, participe également de cette mise en abîme. Chaque mouvement de corps, chaque souffle vient recréer une structure visuelle nouvelle. Le spectateur interagit avec l’installation du fait même de sa présence physique.

Après un baccalauréat en Littérature et Arts Plastiques, CDD se consacre à des études en Sciences Humaines et Sociales. Impactée par les œuvres d’Henri Cartier Bresson, Robert Doisneau, Francis Bacon ou encore les expérimentations de Saul Leiter, Etienne Jules Marey et Brassaï, elle se forme aux techniques photographiques auprès d’Alexandre Allegri, plasticien et photographe. Toujours en curiosité et en recherche de sens, elle reste en expérimentation. L’appareil photo devient un révélateur, celui d’une traversée du sens, celui de l’Inconscient.

La Buena Onda, 14 rue des Fourbisseurs, 30 000 Nîmes, 09 86 25 16 51.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN