STEVE McQUEEN AT TATE MODERN LONDON

Steve-McQueen-Static

STEVE McQUEEN – TATE MODERN, London – 13 février – 11 mai 2020.

Reconnu internationalement pour la force d’une vision sans compromis, Steve McQueen (né en 1969 à Londres) crée des œuvres qui abordent des questions essentielles liées à la représentation, à l’identité et à l’histoire. À partir du 12 février prochain, la Tate Modern présente la première exposition de son travail au Royaume-Uni depuis plus de 20 ans faisant ainsi écho à l’actualité de la réflexion sur ces thèmes. Avec une sélection de 14 œuvres majeures de cinéma, photographie et sculpture, l’exposition offre une occasion sans précédent de découvrir la carrière artistique de McQueen dans toutes ses dimensions et ce, pour la première fois depuis 1999, année où lui fut décerné le Turner Prize.

Depuis 25 ans, Steve McQueen a créé certaines des œuvres en arts visuels parmi les plus innovantes et a réalisé quatre films acclamés par la critique lors de leur sortie au cinéma : Hunger (2008), Shame (2010), 12 Years a Slave (2013) et Widows (2018). Couvrant plus de deux décennies de sa carrière, l’exposition met en lumière l’importance des approches pionnières de Steve McQueen en matière de cinéma qui ont élargi le rapport des artistes à ce médium, à l’origine de portraits poignants dans le temps et l’espace.

L’exposition présente des œuvres intimes et très personnelles tel que le premier film de McQueen tourné avec une caméra Super 8, Exodus 1992/97, fruit de sa réflexion sur l’immigration et le multiculturalisme dans sa ville natale de Londres, ainsi que 7 novembre 2001, dans lequel le cousin de l’artiste, Marcus, narre le jour tragique où il tira accidentellement sur son propre frère en le blessant mortellement. Ces deux événements sont présentés aux côtés d’installations vidéo immersives à grande échelle, telles que Western Deep 2002 et Static 2009. Commandée à l’origine pour la documenta XI de Cassel, Western Deep donne à voir une enquête intense et sensorielle sur les conditions de travail dans les mines d’or en Afrique du Sud, tandis que Static est un survol aérien de la Statue de la Liberté scrutant ainsi visuellement cette figure, familière et fortement symbolique, rarement inspectée d’aussi près.

Parmi les œuvres les plus récentes figure l’obsédante installation vidéo à deux bandes Ashes 2002-15, émouvant hommage à la mémoire d’un jeune pêcheur rencontré et filmé par l’artiste à la Grenade en 2002 et qui fut par la suite assassiné par des trafiquants de drogue l’année suivante. Pour la première fois au Royaume-Uni, les visiteurs pourront découvrir End Credits 2012-en cours, l’hommage de McQueen au chanteur, acteur et militant des droits civiques afro-américain Paul Robeson (1898-1976) qui, après une carrière d’interprète couronnée de succès, fut mis sur liste noire dans les années 1950 et placé sous surveillance par le FBI. Cette œuvre fait défiler des diapositives des rapports du FBI sur Robeson tandis qu’une bande sonore de voix énonce la lecture de documents lourdement falsifiés. L’exposition présente également Weight 2016, une sculpture exposée pour la première fois par Artangel à la prison de Reading Gaol, récemment fermée, là même où Oscar Wilde fut emprisonné et écrivit De Profundis en 1897. Présentant une moustiquaire plaquée or enveloppant un lit de prison en métal, Weight vise à produire une impression étincelante en explorant la relation entre protection et enfermement, matériel et spirituel ainsi que le pouvoir rédempteur de l’imagination.

Cette exposition majeure coïncide avec la présentation du dernier travail de Steve McQueen, Year 3, qui est exposée à la Tate Britain jusqu’au 3 mai 2020, monumental portrait d’élèves de lycée de Londres réalisé grâce à un partenariat entre la Tate, Artangel et A New Direction.

L’exposition Steve McQueen à la Tate Modern a pour commissaire Clara Kim, Daskalopoulos Senior Curator à la Tate Modern, assistée de Fiontán Moran, assistant conservateur de la Tate Modern, en collaboration avec Pirelli HangarBicocca, Milan. Un catalogue vient accompagner l’exposition comprenant un grand entretien avec l’artiste et des essais apportant des lectures inédites sur son travail.

À propos de STEVE McQUEEN

Steve McQueen est né à Londres en 1969. Il vit et travaille actuellement à Amsterdam et à Londres. Son travail fait partie de collections publiques d’institutions internationales et des expositions individuelles de son travail ont été présentées à travers le monde dont notamment une grande rétrospective à l’Art Institute de Chicago et au Schaulager de Bâle en 2012-13. McQueen a représenté la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 2009 et a reçu le prix Turner en 1999. Il a été élevé au rang d’OBE (Officer of the British Empire) en 2002 et à celui de CBE (Commander of the British Empire) en 2011.

McQueen a réalisé quatre longs métrages : Hunger (2008), Shame (2011), 12 Years a Slave (2014) et Widows (2018). Il a remporté la Caméra d’Or au Festival de Cannes pour Hunger et l’Oscar du meilleur Film pour 12 Years a Slave en 2014.

ÉVÉNEMENTS LIÉS À L’EXPOSITION

Steve McQueen avec Paul Gilroy
Tate Modern, Starr Cinema
17 février 2020, 18H30-20H00. Billets : £12, £8 tarif réduit

Alors que la Tate Modern présente la première grande exposition des œuvres de Steve McQueen au Royaume-Uni depuis 20 ans, cette conversation sera une occasion unique d’entendre l’artiste parler de son travail. McQueen sera rejoint dans la conversation par le professeur Paul Gilroy de l’University College de Londres. Celle-ci sera présidée par Clara Kim, commissaire de l’exposition et Daskalopoulos Senior Curator à la Tate Modern. La soirée sera présentée par Frances Morris, directrice de la Tate Modern.

Steve McQueen: The Gallery to the Cinema
Tate Modern, salle McAuley
Tous les lundis de 18h45 à 20h45, du 24 février au 16 mars 2020. Billets £100, £70 tarif réduit

Leçon de quatre semaines qui se penche sur le travail de Steve McQueen en matière d’images animées pour l’espace muséal parallèlement à ses longs métrages, comprenant présentations, discussions et projections. Dirigé par Richard Martin, conservateur des programmes publics à la Tate, et avec des conférenciers invités.

Static 2009 by Steve McQueen born 1969

Images: Steve McQueen, Static, 2009 © Steve McQueen; Courtesy the artist, Thomas Dane Gallery and Marian Goodman Gallery, London

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives