MARS 2021, UNE EDITION D’INFERNO SOUS INFLUENCE…

TRIBUNE. MARS 2021, UNE EDITION D’INFERNO SOUS INFLUENCE…

Cher-es lectrices et lecteurs,

Cette pandémie surréaliste -en tout cas par le traitement délibérément anxiogène qu’en font nos élus, médias et autres « experts » autoproclamés, non seulement nous prive d’art et de respiration, mais décidément nous contraint à considérablement restreindre le champ de nos investigations, comme nos reports d’expositions ou spectacles, l’Europe créative tout entière étant paralysée depuis maintenant un an, soumise aux injonctions autoritaristes et aux interdits divers de nos gouvernants. Résultat, pour les artistes comme pour la presse culturelle qui relaie leur travail, aucune visibilité à court et moyen terme, et surtout aucune possibilité d’exercer notre métier sereinement.

Du coup, INFERNO se bornera, jusqu’à nouvelle donne, à inventorier ce qui subsiste un peu encore de l’activité culturelle européenne et française, forcée au ralenti, mise « sous cloche » par l’absurdité des commandements étatiques dictés par l’autorité des « sachants » scientifiques : à savoir les expositions, pour la plupart en galeries, et quelques brèves initiatives ça et là d’artistes malgré tout restés combatifs et « optimistes ».

En revanche, nous nous refusons à diffuser les ersatz de l’art vivant que sont les pauvres tentatives digitales -naïves ou intéressées- de certains opérateurs culturels, théâtres et autres lieux du spectacle « vivant », qui visent désespérément à occuper le terrain laissé vacant, en cette absence cruelle de véritable rapport au public… et à la critique.

Vivement des jours meilleurs, et le plus vite possible !

En attendant un retour à la « normale », merci mille fois pour votre fidélité et votre adhésion aux valeurs fondamentales que nous défendons ici sur INFERNO depuis 2011, à savoir l’attachement à ce qui fait vraiment bouger le monde : L’Art et sa contemporanéité, « une distance sans délai », comme l’exprime fort bien Michelangelo Pistoletto, une pensée ô combien visionnaire et radicale qui fut inspiratrice et fondatrice de la revue, et qui depuis ne nous a jamais quittés.

A très vite,
On vous embrasse.

La rédaction.

Image: Michelangelo Pistoletto at Ravizza Brownfield Gallery, Honolulu, 2017 – Copyright the artist –
Courtesy: Ravizza Brownfield Gallery. Photo: Photo: Tony Grillo Photography

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives