NO83 [COMMENT EXPLIQUER DES TABLEAUX A UN LIÈVRE MORT] AU THÉÂTRE DE L’ODEON

Les animaux se sont sacrifiés pour que l’humanité puisse se réaliser. Joseph Beuys

NO83 [comment expliquer des tableaux à un lièvre mort] n’attirerait rien que par son titre. Il se réfère à une performance de Joseph Beuys
qui, en 1965, le visage couvert d’or et de miel, a parcouru pendant trois heures la galerie d’art d’Alfred Schmela, passant d’un tableau àl’autre avec, sur sa poitrine, un lièvre mort auquel il expliquait les œuvres. Mais NO83 n’est pas une pièce sur Beuys. Beuys n’en est qu’une introduction et un fil conducteur.

NO83 s’attaque frontalement au rapport de sincérité de l’artiste à son œuvre et au jeu que les institutions entretiennent avec lui. L’art contemporain qui, auparavant, fomentait de réelles provocations envers les autorités morales et politiques, jouit désormais d’une reconnaissance certaine. Malgré cela l’art peut-il encore frapper? Quel rapport l’art doit avoir avec l’argent ? Comment l’art peut-il continuellement regagner sa liberté?

Pendant deux heures et demie, la troupe du Théâtre NO99, fondée en 2004 à Tallin en Estonie par Tiit Ojasoo et Ene-Liis Semper, metteurs en scènes et scénographes, cherche des réponses et élabore des hypothèses dans un réjouissant mélange de fausses improvisations, danses, sketches et provocations. Ce n’est pas une pièce révolutionnaire mais un théâtre habité, féroce et extrêmement amusant où politique et actualité se mêlent avec insolence.

Le résultat est un joyeux bazar particulièrement bien servi par ses comédiens. Parmi ceux-ci, on retiendra l’excellente Marika Vaarik qui interprète une ministre de la culture pédante et fausse, répétant à souhait un même soliloque, à qui l’on pisse au visage, qui se fait attaquer par un homme chien ou qui se fait tripoter par les artistes. On retrouve en elle toute l’ambiguïté du rôle du politique face à la culture.

Étrange impression de dévoilement à la sortie du théâtre : celle d’avoir espionné, tel un voyeur, la fabrication même d’une pièce.

Camilla Pizzichillo

NO83 [comment expliquer des tableaux à un lièvre mort] / Kuidas seletada pilte surnud jänesele/ texte et mise en scène de Tiit Ojasoo et Ene-Liis Semper/ du 4 au 10 novembre 2011 au Théâtre de l’Odeon

Voir la bande-annonce:
http://www.theatre-odeon.fr/fr/la_saison/les_spectacles_2011_12/accueil-f-376-3.htm

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives