A LA UNE D’INFERNO #33

INFERNO ARTS, SCENES, ATTITUDES
il n’y aura pas de miracles ici


71e FESTIVAL D’AVIGNON » La 71e édition du Festival d’Avignon a ouvert le 6 juillet. Le Festival fête également le 70e anniversaire de sa création par Jean Vilar à Avignon en 1947. Ce que l’on retiendra d’emblée de ce programme, plutôt coloré, dynamique et grand-ouvert sur le monde est le focus porté sur l’Afrique, débordante de vitalité créative, un focus comme toujours avec Py éminemment politique, en ces temps de sombre retour aux brumes brunes, un peu partout dans le monde et singulièrement chez nous en Europe… SUIVRE LE FESTIVAL AVEC INFERNO


FANNY DE CHAILLE / GAËLLE BOURGES Fanny de Chaillé et Gaëlle Bourges, épicentres de l’effervescent Festival « Chahuts » de Bordeaux. Du 14 au 17 juin, sous l’égide de sa nouvelle directrice Elisabeth Sanson, le quartier populaire Saint-Michel de Bordeaux s’enflammait… Faisant suite au projet « Campagne » – tribune artistique et citoyenne ouverte en temps de campagne électorale – Fanny de Chaillé et Gaëlle Bourges (toutes deux programmées en juillet prochain au festival d’Avignon, l’une pour Les Grands, et l’autre pour Incidences 327 dans les Sujets à vif), le collectif OS’O, Nicolas Bonneau et Julien Fournet étaient à nouveau convoqués comme fers de lance d’un festival branché sur « l’art de faire circuler la parole, de la donner à ceux qui ne l’ont pas, de se confronter aux dissensus, de faire éclore des récits de vie ». LIRE LA SUITE .


14e BIENNALE D’ART DE LYON Depuis sa création en 1991, Thierry Raspail, directeur artistique de la Biennale de Lyon, propose un mot aux commissaires qu’il invite. C’est à partir du mot « moderne », et à la suite du commissaire Ralph Rugoff lors de la précédente édition, La vie moderne, 2015, qu’Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz, construit le parcours de la 14e Biennale de Lyon, intitulé «  Mondes Flottants « . C’est dans le contexte d’une mondialisation galopante générant une constante mobilité et l’accélération des flux, cette « liquidité » du monde et des identités analysée par le sociologue Zygman Bauman, qu’elle explore l’héritage et la portée du concept de « moderne » dans la création actuelle selon la définition qu’en fit le poète Baudelaire, qui envisage le moderne comme « le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art dont l’autre moitié est l’éternel et l’immobile »… LIRE LA SUITE


LE MUSEE ABSENT Pour marquer son 10e anniversaire WIELS a initié une exposition de grande envergure, qui se tient non seulement dans le bâtiment Blomme, mais aussi dans deux bâtiments voisins, patrimoine historique de l’ancienne brasserie Wielemans. Le titre Le musée absent, est un clin d’œil à l’influence déterminante que le symbolisme, avec son engouement pour le mystérieux et le mystique, exerce toujours sur le modernisme. WIELS n’a pas le statut de musée mais est familièrement désigné comme le ‘musée WIELS’, signe de reconnaissance qui traduit également les attentes avec lesquelles le public perçoit l’institution, suggérant simultanément un fonctionnement muséal… LIRE LA SUITE

 

NEIL BELOUFA » Au travers d’installations complexes dans lesquelles dialoguent et s’entrechoquent films, sculptures et peintures éclatées dans l’espace sans hiérarchie apparente, Neil Beloufa développe depuis quelques années une oeuvre qui interroge et déjoue les systèmes de nos représentations contemporaines. Son travail apporte un regard à la fois grinçant et engagé sur le devenir-design de nos sociétés, où l’esthétique et le langage sont au service d’un réel façonné et instrumentalisé par une industrie du spectacle toute-puissante ou tout au moins qui se pense comme telle… LIRE LA SUITE

 

ALLER SUR « NEWS »
RETOUR A LA UNE/HOME PAGE

ISSN 2258-6474 /

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN