A LA UNE D’INFERNO #30

INFERNO ARTS, SCENES, ATTITUDES
il n’y aura pas de miracles ici

zvi_beeld13
ZVIZDAL, ROAD-TRIP POST-TCHERNOBYL Pendant cinq années, le Collectif Berlin avec la collaboration de Cathy Blisson, s’est rendu sur le territoire interdit du village de Zvizdal, a priori vidé de toute vie, au cœur du désert post-Tchernobyl. Zvizdal est plus un projet qu’une œuvre. C’est un film qu’ils rapportent de leurs allers-retours, pas une fiction mais pas non plus un documentaire. Un road trip qui témoigne des deux derniers êtres qui peuplaient encore ce lieu déserté, deux êtres en fin de vie et en fin d’espérance. Ce sont Pétro et Nadia, le vieux et la vieille, qui se sont attachés à leur maison et à leurs souvenirs, et sont restés là près de 25 ans, presque disparus du monde. Ce n’est même pas dans le passé qu’ils ont vécu mais bien dans un futur impossible. LIRE LA SUITE .

 

blooming-cy-twombly-2001-2008_0_1400_734
CY TWOMBLY RETROSPECTIVE D’une ampleur inédite, cette première rétrospective complète de l’œuvre de l’artiste américain Cy Twombly est construite autour de trois grands cycles : « Nine Discourses on Commodus » (1963), « Fifty Days at Iliam » (1978) et « Coronation of Sesostris » (2000). L’exposition retrace l’ensemble de la carrière de l’artiste à travers un parcours de cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies. De ses premiers travaux du début des années 1950, marqués notamment par le graffiti et l’écriture, à ses compositions des années 1960, de sa réponse à l’art minimal et conceptuel des années 1970 à ses dernières peintures, cette rétrospective souligne l’importance des cycles et des séries dans lesquels Cy Twombly réinvente la peinture d’Histoire. Salué comme l’un des plus importants peintres de la seconde moitié du 20e siècle, Twombly « syncrétise » l’héritage de l’expressionisme abstrait américain et les origines de la culture méditerranéenne… LIRE LA SUITE

jeanne-au-bucher-800
ROMEO CASTELLUCCI « JEANNE AU BÛCHER » Jeanne d’Arc est sur le bûcher, elle voit sa vie défiler. Onze tableaux pour retracer son histoire, onze pages du livre de sa vie évoquées feuille à feuille avec frère Dominique, alors que le feu se prépare. De l’infâme jugement d’un tribunal dirigé, par des animaux à son enfance insouciante, c’est la France blessée et l’épopée de la Pucelle qui sont évoquées à rebours, au milieu des cris de haine d’une foule hostile, à jamais impénétrable pour l’innocente Jeanne. « Jeanne d’Arc au bûcher », œuvre difficilement classable, a les apparences d’un oratorio avec chœur et orchestre mais les personnages qui font l’histoire sont des rôles parlés : les derniers instants de la sainte se prêtent ainsi aisément à l’action dramatique, mais aussi mystique puisque Jeanne, déjà en dialogue avec le Divin, ne comprend plus la haine des hommes… C’est son étrangeté qui passionne dans cette œuvre, sa nature à la fois humaine et mystique, dont s’empare le flamboyant Romeo Castellucci, passionné par la question du religieux… LIRE LA SUITE

 

romina
ROMINA DE NOVELLIS Romina de Novellis propose pour cette nouvelle exposition une vidéo retraçant une de ses dernières performances « Ger » réalisée à la suite d’une rencontre avec des chanteurs lyriques venus de Mongolie et résidant à Rome. En quête de succès et remplis d’espoir, ils se retrouvent confrontés à une dure réalité et finissent par se produire lors de mariages ou pour distraire les touristes dans la rue. C’est cette disparition des coutumes, des traditions culturelles qui intéresse l’artiste, une réflexion sur le voyage et la migration ainsi que sur l’unité familiale. « ADN » se veut une installation/performance de plusieurs corps en train de fabriquer des nœuds invisibles. Un travail symbolique sur la transmission génétique invisible, le dessin d’un héritage biologique, la transmission de la vie… LIRE LA SUITE

 

bruno-peinado1-1024x684
BRUNO PEINADO Le titre de l’exposition de Bruno Peinado, « Les temps sont en train de changer », c’est d’abord une chanson de Bob Dylan, c’est ici un constat : l’artiste revient pour la première fois en galerie après avoir désiré une pause dans le roulement des expositions personnelles. Une pause en faveur d’un retour à l’atelier, à la recherche et à l’expérimentation, mais aussi d’un travail nourri d’échanges et de partages avec son entourage, une communauté d’affinités électives réunissant intimes, amis et étudiants. « Les temps sont en train de changer », c’est ensuite un projet : face aux crispations et replis identitaires, ouvrir les frontières entre des catégories, pratiques et domaines a priori hétérogènes. Ainsi par exemple des cultures savantes et populaires, du ludique et du sérieux, du personnel et du collectif. Une façon de déplacer nos systèmes de valeurs et nos manières de penser, de les réorganiser dans une logique inclusive où les possibles cohabitent. En somme, une « révolution douce » est ici à l’œuvre, dont les fondamentaux sont le jeu, la transmission, la joie de l’acte créatif, le plaisir du vivre et du faire ensemble… LIRE LA SUITE

 214-c-ablain_26-1
CATHERINE DIVERRES Il faut toujours beaucoup de courage et d’abnégation à Catherine Diverrès pour qu’elle puisse mener à terme ses projets… Celui – ci n’échappe pas à la règle… Pensez donc, huit danseurs sur scène – et quels danseurs ! – et sept musiciens qui interprètent en direct la musique de ce tout nouvel opus Blow The bloody doors Off ! qui deviendra vite BBDO, acronyme tiré des initiales du titre emprunté au film “American job”. La principale sensation qui perdure après cette pièce est semblable à celle qu’on garde en tête lorsqu’on voit cet immense dragon animé lors du nouvel an Chinois, apparaissant uni, fait d’un seul bloc, bougeant en rythme mais qui est porté par des individualités fortes, cachées sous ce tissu rouge… Ainsi apparaît BBDO, beaucoup de prises de paroles originales à travers une danse physique et exigeante, comme toujours dans les spectacles de Catherine Diverrès… LIRE LA SUITE .

 
fabre-merckx
Parution : INFERNO 08 Hiver/Printemps 2017 Le numéro 08 du semestriel print d’INFERNO est annoncé pour le 25 janvier prochain. Il sera disponible dans les (bonnes) Maisons de la presse, en Kiosques & points Relay dans vos gares et aéroports, et également présent en librairies & centres d’Art en France et en Europe. Au sommaire de ce numéro #08, 332 pages de contenus inédits et exclusifs : Maurizio Cattelan, Boris Charmatz, Matt Mullican, Xavier Le Roy, Xavier Veilhan, Claude Régy, Damien Hirst, Francis Bacon, Jan Martens, Agnès Martin, Jan Fabre, Pierre Michon, Philippe Parreno… LIRE LA SUITE.

ALLER SUR « NEWS »
RETOUR A LA UNE/HOME PAGE

ISSN 2258-6474 /
Prochaine Une bimestrielle le 8 janvier 2017 : INFERNO #31 datée janvier/février 2017

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN