A LA UNE D’INFERNO #59

INFERNO ART, SCENES, ATTITUDES
il n’y aura pas de miracles ici

letang_i_0

« L’ETANG » DE GISELE VIENNE Le Festival d’Automne à Paris vient d’ouvrir ses portes avec notamment ce très beau « L’Etang » de Gisèle Vienne. Robert Walser (1878-1956), l’auteur du livre éponyme, est un écrivain et poète suisse de langue allemande. Certains de ses manuscrits étaient composés au crayon d’une écriture minuscule, puis recopiés à la plume pour l’éditeur. Dans l’adaptation que réalise Gisèle Vienne, ce sont les mouvements qui sont minuscules dans leur lenteur. Comme une vie qui se déroule au ralenti, comme on revient sur un rêve (pour Fritz un cauchemar) dont chacune des postures est significative et révèle l’inconscient. LIRE LA SUITE .

maurizio 0
MAURIZIO CATTELAN, HANGARBICCOCA MILAN Maurizio Cattelan (né à Padoue en 1960) est l’un des artistes italiens les plus en vue dans le monde. Dans sa pratique et au cours de ses trente années de carrière, il a mis en scène des actions souvent considérées comme provocantes et irrévérencieuses. Ses œuvres mettent en lumière les paradoxes de la société et réfléchissent à des scénarios politiques et culturels avec beaucoup de profondeur et de perspicacité. Grâce à l’utilisation d’images iconiques et d’un langage visuel caustique, ses œuvres suscitent des débats publics passionnés et encouragent un sentiment de participation collective. Concevant des œuvres inspirées d’images qui s’inspirent d’événements historiques, de figures ou de symboles de la société contemporaine – parfois rappelés jusque dans leurs aspects les plus troublants et traumatisants – l’artiste invite le spectateur à changer de perspective et à reconnaître la complexité et l’ambiguïté de la réalité…. LIRE LA SUITE

omma

BIENNALE DE DANSE DE VENISE Retour sur la 15e Biennale de Danse de Venise. Comme de nombreuses villes dans le monde, la Sérénissime est sortie, elle aussi, de sa léthargie post covid en menant à bien ses principales manifestations culturelles que sont les Biennales d’architecture d’abord qui transforme la ville – et notamment les différents bâtiments de l’Arsenal – en un réceptacle de maquettes géantes, de projets fous ou futuristes… Dans le même temps, ces mondes nouveaux croisent la Biennale de Théâtre avec une édition 2020 dirigée par Stefano Ricci et Giani Forte, reportée du 2 au 11 juillet 2021 et la Biennale de Danse, dirigée elle par le britannique Wayne McGregor qui s’est déroulée du 23 juillet au 1er Août et, comme nous l’a confié le curateur lui-même, il aime la danse contemporaine française et cela se voit puisque deux artistes français ont été programmés – ce qui est rare dans la Biennale ! Et surtout le Lion d’Or a été remis à l’incroyable et énergique chorégraphe béninoise Germaine Acony, bien joué !LIRE LA SUITE

caroline_nguyen
ENTRETIEN : CAROLINE GUIELA NGUYEN Avec « Saigon », créé en 2017 à la Comédie de Valence et présenté à Avignon la même année, Caroline Guiela Nguyen a marqué les esprits avec une fresque naturaliste narrant la vie d’une famille entre Paris et Saigon, dans le restaurant de Marie-Antoinette, où l’action oscille entre la fin de l’Indochine française et le départ des américains du Vietnam… Multi-Molièrisé, ce spectacle a fait le tour du monde et y a représenté la jeune création théâtrale française. La démarche de Caroline Guiela Nguyen prend sa source dans le réel, auprès de comédiens et d’amateurs qu’elle dirige dans de grands moments de répétition qui l’emportent vers d’autres rives du théâtre, donnant à voir des scènes de la vie et des métaphores de celle-ci. Croisement des êtres et des Histoires, le plus important dans ce nouveau spectacle, « Fraternité » sera le sous-titre : « contes fantastiques » au pluriel, sans doute pour bien montrer que cette fraternité qu’elle convoque pour cette nouvelle création à Avignon, reste un but à atteindre LIRE LA SUITE .

baselitzbilbao
LA LIGNE DU GENIE Le Musée Guggenheim Bilbao présente l’exposition La ligne du génie qui rassemble une sélection d’œuvres, innovatrices et expérimentales, issues de la collection permanente du Musée ou de prêts à long terme. Réunissant des artistes de différentes générations qui travaillent différents supports, cette exposition comprend une sélection de pièces importantes de la collection du Musée qui ont été très peu exposées et d’autres plus connues du public. Les artistes de cette exposition-enquête emploient des techniques et des matériaux inhabituels questionnant de manière ludique les conventions esthétiques par le biais de l’humour et de leur génie propre… LIRE LA SUITE

phia2
75e FESTIVAL D’AVIGNON Retour sur le 75e Festival d’Avignon qui a clôturé le 25 juillet. Une édition de bonne tenue avec quelques excellentes surprises comme « La Trilogie des contes immoraux » de Phia Ménard, « Fraternité » de Caroline Guiela Nguyen, ou encore l’excellent « Any attempt… » de Jan Martens. Mais bien sûr cette 75e édition a hélas produit son lot de déceptions… Nos chroniqueurs ont suivi l’essentiel de la programmation 2021, retrouvez leurs articles dans notre cahier spécial festival : NOTRE CAHIER SPECIAL FESTIVAL

ALLER SUR « NEWS »
RETOUR A LA UNE/HOME PAGE

ISSN 2258-6474

  • Mots-clefs

  • Archives