A LA UNE D’INFERNO #63

INFERNO ART, SCENES, ATTITUDES
il n’y aura pas de miracles ici

Katharina-Fritsch-Elephant

59e BIENNALE DE VENISE  La 59e Biennale d’Art contemporain de Venise, après deux années de pandémie et d’annulation, a ouvert ses portes le 23 avril. Un programme résolument féministe, mais teinté d’une certaine nostalgie « belle époque » un peu déplacée, le tout hanté par une actualité brûlante aux portes de l’Europe qui instille son petit venin déprimant et déstabilisant… 80 % d’artistes de l’exposition « The Milk of Dreams » programmée par la curatrice générale Cecilia Alemani sont des femmes. Un signal fort dont on aurait apprécié cependant qu’il se traduise par des oeuvres importantes desdites artistes choisies. Or, l’exposition centrale de la biennale, « The Milk of Dreams », se contente souvent de proposer un catalogue engagé, certes, mais pauvre en propositions percutantes. Beaucoup d’oeuvres, mais peu convaincantes et surtout, un parti-pris de la curatrice de faire honneur aux artistes femmes du Surréalisme, sur-représentées. Soit, un siècle après, il est important de les fêter, elles ou leurs descendantes, mais bon, nous aurions préféré des oeuvres conséquentes et surtout bien présentées pour les célébrer… ALLER DANS NOTRE DOSSIER .

46
HERMANN NITSCH A VENISE  L’actionniste viennois Hermann Nitsch est décédé ce 18 avril à Mitelsbach (Autriche), à l’âge de 83 ans. Figure marquante de la mouvance d’Art action des années 70, Hermann Nitsch est connu pour avoir organisé de multiples performances provocatrices dans ces années d’effervescence créatrice et avoir co-fondé le mouvement des « Actionnistes viennois ». En 1961, il élabore ses premiers « Schüttbilder » (variante du dripping développée par les actionnistes) et, en collaboration avec Otto Mühl et Adolf Frohner, il organise des actions inspirées des happenings et des performances de Fluxus. C’est à cette époque qu’il développe le concept de « Orgien-Mysterien Theater » (Théâtre des Orgies et Mystères). Avec l’intégration de toutes les formes d’art : la peinture, l’architecture, la musique, etc. L’Orgien-Mysterien Theater, semblable à l’idée wagnerienne du Gesamstkunstwerk (œuvre d’art totale), est supposé mettre progressivement sous tension tous les sens des participants jusqu’à ce que, arrivé au point culminant, chacun prenne différemment conscience de son existence. Inaugurée à Venise le lendemain de son décès, l’exposition « HERMANN NITSCH, 20TH PAINTING ACTION » montre jusqu’au 20 juillet prochain un large panorama de sa peinture action… LIRE LA SUITE

image

FESTIVAL D’AIX 2022  La 75e édition du Festival d’Aix, qui se tiendra du 4 au 23 juillet prochains, fait, dans son intitulé, d’emblée allusion à une actualité hélas prégnante, cette guerre en plein coeur de l’Europe, mais délivre en même temps un message d’espoir, une « résilience » comme l’on dit désormais, qui se veut réconfortante. Un festival qui s’est mis en résonance avec notre contemporanéité douloureuse, jusqu’au graphisme de l’affiche 2022 qui s’est parée des couleurs du drapeau ukrainien. Pour ce qui est de la programmation 2022, toujours l’excellence et la créativité qui ont fait depuis longtemps la renommée de ce festival d’Art lyrique, l’un des meilleurs au monde. A commencer par ce qui s’annonce déjà comme un événement, le maestro Romeo Castellucci montant un fort à propos « Résurrection » inspiré de la 2e symphonie de Gustav Mahler avec à la direction musicale Esa-Pekka Salonen. Gageons que cette oeuvre forte de Mahler, sublimée par la mise en scène puissante de l’inventif et iconoclaste artiste italien saura réveiller les mortsLIRE LA SUITE

Steve_McQueen_PHB_04-1-1140x760
STEVE MCQUEEN À MILAN 
« Sunshine State » est le titre de l’exposition de Steve McQueen au Hangarbococca de Milan, qui se tient jusqu’au 31 juillet prochain. Lauréat du Turner Prize et de l’Oscar, Steve McQueen (Londres, 1969 ; vit et travaille entre Londres et Amsterdam) a créé certaines des œuvres les plus significatives dans le domaine de l’image en mouvement au cours des trente dernières années, portant son regard radical sur la condition humaine, ses drames et sa fragilité, et captant de manière touchante et provocatrice des questions d’actualité telles que la construction identitaire, le sentiment d’appartenance, le droit à la liberté. « Sunshine State » est une expérience immersive dans le langage visuel de Steve McQueen. Les œuvres exposées – six œuvres cinématographiques et une sculpture – parmi les plus pertinentes du parcours de l’artiste, représentent des modèles narratifs libres et des points de vue inattendus sur les nuances les plus larges et les plus transversales des contextes sociaux historiques et contemporains. Pour Pirelli HangarBicocca, McQueen a conçu un projet d’exposition spécifique qui se développe dans les espaces des Nefs et du Cube et à l’extérieur du bâtiment…
LIRE LA SUITE.

193674_622c7d5c23c38
76e FESTIVAL D’AVIGNON L’édition 2022 du Festival se tiendra du 7 au 27 juillet prochains. Fin de partie pour Olivier Py qui quittera ses fonctions à la fin de cette 76e édition du Festival d’Avignon, laissant le soin à Tiago Rodrigues de reprendre le flambeau. Une édition 2022 sous le double sceau d’une sortie (?) chaotique d’une pandémie surréaliste et le début d’une guerre à haut bruit, à nos portes, qui n’attend qu’une étincelle pour incendier l’Europe et le monde tout entier… Drôle d’ambiance, plombée, crépusculaire, qui augure d’un Festival tout sauf léger. Et une programmation taillée semble t-il à la mesure de ces temps lourds qui nous obsèdent. Toute sauf légère. A commencer par l’ouverture dans la Cour avec « Le Moine Noir », un Tchekhov puissant et prophétique, sans illusion, que seul pouvait monter avec lucidité le dissident Kirill Serebrennikov depuis sa Russie poutinienne. On attend avec impatience de se colleter avec ces deux monstres de la monstruosité russe endémique, l’écrivain et le metteur en scène, dans les murs minéraux qui ont construit la légende du Festival..
. LIRE LA SUITE

marlenedumas1
MARLENE DUMAS AU PALAZZO GRASSI  Le Palazzo Grassi à Venise présente « open-end », la première grande exposition personnelle de Marlene Dumas en Italie. Marlene Dumas (1953, Le Cap, Afrique du Sud) a elle-même choisi le titre de l’exposition qu’elle explique ainsi : « J’ai beaucoup réfléchi à ce qui lie mes œuvres entre elles pour trouver un titre qui reflète également mon état d’esprit et la perception du monde qui m’entoure. J’ai pensé au confinement, au fait d’être enfermée, aux musées fermés et au Palazzo Grassi qui devra être ouvert pour accueillir l’exposition. Puis j’ai pensé au mot « open » et à la manière dont mes peintures sont ouvertes à différentes interprétations. Dans mes œuvres le spectateur voit immédiatement ce que j’ai peint, mais n’en connait pas encore la signification. Là où l’œuvre commence n’est pas là où elle se termine. Le mot « end » qui dans le contexte de la pandémie a ses propres implications, est à la fois fluide et mélancolique. L’exposition rassemble plus de 100 œuvres, provenant de la Collection Pinault ainsi que de musées internationaux et de collections privées. Elle se concentre sur le travail récent de l’artiste et inclut certaines œuvres inédites réalisées spécifiquement pour l’exposition, accompagnées d’une sélection de peintures et dessins réalisés datant de 1984 à aujourd’hui… LIRE LA SUITE

ALLER SUR « NEWS »
RETOUR A LA UNE/HOME PAGE

ISSN 2258-6474

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives