A LA UNE D’INFERNO #58

INFERNO ART, SCENES, ATTITUDES
il n’y aura pas de miracles ici

kingdom3
75e FESTIVAL D’AVIGNON Après l’annulation de l’édition 2020, le 75e Festival d’Avignon ouvre le 5 juillet, avec dans la Cour d’Honneur retoilettée « La Cerisaie », sur une mise en scène de Tiago Rodrigues. Une quarantaine de spectacles proposés pour cette édition 2021, qu’INFERNO, comme chaque année, se fera un devoir de suivre et commenter. Suivez l’intégralité de nos critiques chaque jour dans notre cahier spécial festival : NOTRE CAHIER SPECIAL FESTIVAL

caroline_nguyen
ENTRETIEN : CAROLINE GUIELA NGUYEN Avec « Saigon », créé en 2017 à la Comédie de Valence et présenté à Avignon la même année, Caroline Guiela Nguyen a marqué les esprits avec une fresque naturaliste narrant la vie d’une famille entre Paris et Saigon, dans le restaurant de Marie-Antoinette, où l’action oscille entre la fin de l’Indochine française et le départ des américains du Vietnam… Multi-Molièrisé, ce spectacle a fait le tour du monde et y a représenté la jeune création théâtrale française. La démarche de Caroline Guiela Nguyen prend sa source dans le réel, auprès de comédiens et d’amateurs qu’elle dirige dans de grands moments de répétition qui l’emportent vers d’autres rives du théâtre, donnant à voir des scènes de la vie et des métaphores de celle-ci. Croisement des êtres et des Histoires, le plus important dans ce nouveau spectacle, « Fraternité » sera le sous-titre : contes fantastiques au pluriel, sans doute pour bien montrer que cette fraternité qu’elle convoque pour cette nouvelle création à Avignon, reste un but à atteindre LIRE LA SUITE .

baselitzbilbao
LA LIGNE DU GENIE Le Musée Guggenheim Bilbao présente l’exposition La ligne du génie qui rassemble une sélection d’œuvres, innovatrices et expérimentales, issues de la collection permanente du Musée ou de prêts à long terme. Réunissant des artistes de différentes générations qui travaillent différents supports, cette exposition comprend une sélection de pièces importantes de la collection du Musée qui ont été très peu exposées et d’autres plus connues du public. Les artistes de cette exposition-enquête emploient des techniques et des matériaux inhabituels questionnant de manière ludique les conventions esthétiques par le biais de l’humour et de leur génie propre… LIRE LA SUITE

coleman-mumok

JAMES COLEMAN Le Centre Pompidou présente une exposition rétrospective consacrée à l’artiste irlandais James Coleman, dont le grand œuvre, depuis le début des années 1960, ne cesse de déconstruire le fonctionnement des images en opérant aux confins de traditions distinctes – celles du tableau, de la photographie et du film. L’exposition rend compte de l’interdisciplinarité exemplaire d’une pratique artistique dont de nombreux artistes contemporains – comme Douglas Gordon ou Tino Sehgal – ont dit combien elle les avait marqués. Né en 1941 à Ballaghaderreen, en Irlande, Coleman bâtit les prémices de son œuvre sur des premiers films interrogeant les faux-semblants de la vision au moyen de pièges optiques artisanaux. Poursuivant ses recherches dans la proximité de Dan Graham, Coleman tire très tôt les leçons du minimalisme. Il met en œuvre des dispositifs au dépouillement plastique radical, semblables à ceux employés lors d’expériences scientifiques, par lesquels il explore méthodiquement les mécanismes de la cognitionLIRE LA SUITE

sugardance
MARIE-CAROLINE HOMINAL : SUGARDANCE C’est par la parade finale que tout commence. Silencieuse et cyclique. Vêtu.e.s de leurs tenues d’entraînement, les interprètes se présentent face au public, les yeux dans les yeux et la mine grave. Ce n’est qu’ensuite que nous découvrirons leurs rôles et leurs talents. La mise en scène installe le public dans la version documentaire d’un spectacle. les comédiens changent de costumes à vue. Tour à tour, l’ambiance tend vers une douce nostalgie, puis alterne avec l’emphase du spectacle de cirque et ses délires bariolés. La scène est fellinienne: la trompette, les costumes, les personnages, le ton même, tout cela nous entraîne invariablement tout près de l’univers du grand Federico…. LIRE LA SUITE

maurizio 0
MAURIZIO CATTELAN, HANGARBICCOCA MILAN Maurizio Cattelan (né à Padoue en 1960) est l’un des artistes italiens les plus en vue dans le monde. Dans sa pratique et au cours de ses trente années de carrière, il a mis en scène des actions souvent considérées comme provocantes et irrévérencieuses. Ses œuvres mettent en lumière les paradoxes de la société et réfléchissent à des scénarios politiques et culturels avec beaucoup de profondeur et de perspicacité. Grâce à l’utilisation d’images iconiques et d’un langage visuel caustique, ses œuvres suscitent des débats publics passionnés et encouragent un sentiment de participation collective. Concevant des œuvres inspirées d’images qui s’inspirent d’événements historiques, de figures ou de symboles de la société contemporaine – parfois rappelés jusque dans leurs aspects les plus troublants et traumatisants – l’artiste invite le spectateur à changer de perspective et à reconnaître la complexité et l’ambiguïté de la réalité…. LIRE LA SUITE

ALLER SUR « NEWS »
RETOUR A LA UNE/HOME PAGE

ISSN 2258-6474

  • Mots-clefs

  • Archives