EN MARS, KOUNELLIS JOUE AVEC LE FEU A LA MONNAIE DE PARIS

kounellis_ecrit_avec_le_feu_1969

JANNIS KOUNELLIS à la Monnaie de Paris / 11 mars 2016 – 01 mai 2016.

Après Take Me (I’m Yours), l’exposition où le public était invité à repartir les poches pleines d’objets d’artistes, la Monnaie de Paris propose aux visiteurs une expérience artistique sensorielle inédite à partir du 11 mars prochain.

Telle une grande forge au cœur de Paris, les salles d’exposition de la Monnaie de Paris prennent feu et s’activent avec, un des mythes de l’Arte Povera, l’artiste grec Jannis Kounellis.

Jannis Kounellis, « monstre sacré » de l’arte povera, a carte blanche pour une production artistique sur près de 1000 m2 dans les salons de la Monnaie de Paris.

En écho avec la fonderie de la Monnaie de Paris, la dernière encore en activité, Janis Kounellis joue avec le feu, force fascinante qui permet de passer d’un état à l’autre. Ce feu qui nous éclaire, qui nous aveugle, qui détruit, qui transforme… l’exposition la plus incandescente du printemps 2016!

Ses recherches débutent dans les années 60 à Rome, avec le dépouillement de la peinture jusqu’à atteindre une totale pureté. Le déclic s’opère à travers la réalisation de performances et l’utilisation de matériaux organiques tels que le métal, le bois, le charbon, la toile de jute, des animaux vivants, des morceaux d’abats.

A la Monnaie de Paris, Kounellis pose la question de l’importance du processus de fabrication d’une œuvre ouverte au sein de ce lieu qui depuis douze siècles détient et transmet une tradition dans les métiers d’art du métal. Un processus qui n’est pas lié à un produit fini mais au flux continu de l’inspiration qui permet de révéler une vision collective de l’art.

Avant que la fonderie de la Monnaie de Paris renaisse de ses cendres, ce sont les salons XVIIIème siècle du bord de Seine qui deviennent incandescents avec la présence de l’artiste. Plus qu’une exposition, il s’agit d’un happening, un échange ininterrompu d’énergies, qui s’étend sur l’ensemble de la durée de l’exposition.

Visuel : Kounellis écrit avec le feu, 1969 / copyright the artist.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN