DAMIEN ODOUL, LAURE ROYNETTE PARIS

damien-odoul-les-visions-galerie-laure-roynette_large

Damien Odoul : Les Visions / Galerie Laure Roynette, Paris / du 17 mars au 23 avril 2016 / Vernissage le 17 mars 2016.

Lors d’une marche solitaire en forêt, Damien Odoul tente de trouver un écho à l’affirmation du poète allemand Friedrich Hölderlin qui écrivait, « c’est poétiquement que l’homme habite cette terre…». Comment habiter poétiquement la forêt tout en sachant qu’elle est devenue lieu d’exploitation et de production de masse ?
Depuis 2008, Damien Odoul vit la plupart du temps en Lozère dans un massif forestier au cœur du Parc National des Cévennes. C’est dans cet environnement qu’il débute sa recherche autour des Visions, en photographiant des centaines de clichés à l’intérieur de divers peuplements d’épicéas, de pins noirs d’Autriche, de Laricio de Calabre, de pins sylvestre…

Dès son adolescence, son oncle lui a appris le maniement de la tronçonneuse et des outils de la forêt. Plus tard, pour subvenir à ses besoins, il a travaillé chez un forestier avec des bucherons. En parallèle, la pratique des arts martiaux dits « internes » a influencé son approche photographique en y apportant une dimension supplémentaire, puisqu’au moment d’appuyer sur le déclencheur, il fait jaillir la force interne (fa-li) qui apporte ce léger mouvement flou et fluide à chacune des images, qui lors du tirage donne un effet pictural.

Cette forêt dans laquelle il travaille et vit, devenue forêt d’exploitation pour du bois de sciage d’où la présence dominante de conifères, n’a plus rien à voir avec la forêt de notre imaginaire. C’est en cela que les Visions tentent une exploration différente de ce lieu fantasmagorique.

L’exposition est constituée de dix photographies, un dispositif sonore qui diffusera le poème du milieu 88 et une vidéo d’art inédite de Damien Odoul. Ce projet naît de l’interaction de ces trois formes à travers lesquelles le visiteur est invité à pénétrer dans cette forêt « déracinée» qui nous rappelle autant les rêves que les cauchemars de l’enfance.

Visuel : Damien Odoul, Vision 2, Photographie — 80 × 107 cm — Edition de 5, © Damien Odoul.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN