TRISHA BAGA, « THE EYE, THE EYE AND THE EAR », HANGARBICOCCA MILAN

Trisha Baga – « The eye, the eye and the ear » – Curators: Lucia Aspesi & Fiammetta Griccioli – HangarBicocca, Milan – 20 février – 19 juillet 2020. Opening mercredi 19 février 2020, 19 h.

« The eye, the eye and the ear » est la première exposition dans une institution italienne de Trisha Baga et retrace sa production, à partir de son premier travail « There is no “I” in Trisha » (Il n’y a pas de « je » à Trisha) (2005-2007 / 2020) – conçu comme une sitcom télévisée dans laquelle l’artiste joue tous les rôles – jusqu’à la plus récente œuvre « 1620 » (2020) créée pour l’occasion. Réunissant cinq grandes installations vidéo, qui explorent la relation entre le corps et la technologie, l’exposition présente également une riche sélection de céramiques réalisées depuis 2015 et six œuvres de la série « Seed Paintings » (2017), peintures composées de graines de sésame.

Trisha Baga (Venise, Floride, 1985, vit et travaille à New York), Américain d’origine philippine, fait partie des artistes et vidéastes les plus innovants de sa génération. Dans ses œuvres, il combine différents langages et médias et s’appuie sur la télévision, le cinéma et les films amateurs pour aborder des thèmes tels que l’identité de genre et la relation entre le monde réel et le monde numérique, faisant ressortir une perspective différente de la contemporanéité.

L’exposition est un voyage à travers les médias qui a marqué la pratique de Trisha Baga – passer du VHS au DVD pour passer à la 3D – et trouve ses racines dans sa pratique performative: les mêmes visiteurs sont appelés à la traverser avec des verres stéréoscopiques de lunettes 3D , dans un environnement immersif qui élargit l’espace physique à de nombreux niveaux visuels et sonores.

La scéno de l’exposition fait également référence aux présentations caractéristiques des musées d’histoire naturelle, non seulement dans la mise en scène des œuvres, mais aussi pour une approche de classification inhabituelle qui relie l’idée de fossile à des dispositifs technologiques, tels que les assistants personnels virtuels, créant courts-circuits temporels. À travers son regard ironique et humoristique, Trisha Baga réfléchit à la dépendance excessive que nous avons envers la technologie, révélant ainsi les aspects les plus fragiles et les faillites.

Plusieurs institutions internationales ont accueilli ses expositions personnelles, dont la Gallery TPW, Toronto (2018); CCC, Carpenter Center for the Visual Arts, Harvard College, Cambridge (2017); 356 Mission Road, Los Angeles (2015); Collection Zabludowicz, Londres (2014); Peep-Hole, Milan (2013); Whitney Museum of American Art, New York, Kunstverein München, Munich (2012). Ses œuvres ont également été exposées dans de nombreuses expositions et expositions de groupe, par exemple au Los Angeles County Museum of Art, Los Angeles (2018); Fondation Aïshti, Beyrouth (2017); Whitney Museum of American Art, New York, Biennale des images en mouvement, Centre d’Art Contemporain Genève, Genève, Folkwang Museum, Essen, Manifesta 11, Zurich (2016); Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris (2015); Center for Performance Research, New York (2010).

“the eye, the eye and the ear” is Trisha Baga’s first institutional exhibition in Italy and covers fifteen years of the artist production, from her first piece There is no “I” in Trisha (2005-2007/2020), conceived as a sort of TV sitcom that questions the gender stereotypes of all the various characters whose roles Trisha Baga plays; to the more recent work 1620 (2020) produced on the occasion of this show. Bringing together five video installations investigating the relationship between the body and the constantly evolving image technology, the exhibition also presents a rich selection of ceramic works produced since 2015 and six pieces from the series Seed Paintings (2017), composed of sesame seeds and foam.

Trisha Baga (born in 1985 in Venice, Florida, currently lives and works in New York City), an American of Filipino origin, is one of the most innovative video-makers of her generation, combining different languages and other media, drawing from television and film imagery along with home movies. She grapples with such themes as gender identity, relations between the real and the digital world as well as technological evolution, in order to disclose a different perspective of our contemporary imagination.

The exhibition meanders through the various media, which have characterized Trisha Baga’s career, ranging from VHS cassettes and DVDs to 3D devices, and is deeply rooted in her performative practice. Visitors are invited to experience the entire show wearing 3D glasses, in an immersive environment which expands the physical space through numerous visual and sound layers.

The show’s display hints at the aesthetics commonly found in natural history museums, not only in its style of presentation, but also by using an unusual classification system that intertwines the idea of the fossil with high-tech devices such as today’s virtual personal assistants, thus creating a sort of temporal short-circuit. Through her ironical and witty perspective Trisha Baga focuses on the excessive reliance and hopes we put on technology, staging in her work its most fragile and failing aspects.

Images: Trisha Baga, 1620, 2020 (location shot). Co-production Pirelli HangarBicocca, Milan with the additional participation of Giò Marconi, Milan and SOCIÉTÉ, Berlin. Courtesy of the artist. Photo: Oto Gillen Trisha Baga Mollusca & The Pelvic Floor, 2018 Installation view, Greene Naftali, New York, 2018 Courtesy the artist and Greene Naftali, New York Photo: Martha Fleming-Ives / Trisha Baga “Biologue”, exhibition view, 356 Mission, Los Angeles, 2017 Courtesy the artist and Greene Naftali, New York Photo: Brica Wilcox

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives