GEORG BASELITZ, ‘VEDOVA ACCENDI LA LUCE’, FONDAZIONE VEDOVA VENISE

Vedova accendi la luce - PH Vittorio Pavan, Venezia - 006

GEORG BASELITZ – VEDOVA ACCENDI LA LUCE – Fondazione Vedova Venice, Italy – 20 May – 31 October 2021

La Fondation Emilio et Annabianca Vedova présente « Vedova accendi la luce », une exposition d’œuvres de Georg Baselitz créées spécialement pour l’année 2020.

Elle consiste en une série de tableaux divisés en deux séquences, dédiées à sa femme Elke Baselitz et à Emilio Vedova.
Chacune des séquences est reconnaissable en tant que telle par sa cohérence stylistique et se distingue également par les jeux de mots spirituels, Witz, que l’artiste a déployés dans leurs titres. Les grandes toiles – toutes de 3 mètres de haut et 2,12 de large – sont disposées le long de murs blancs spécialement construits à l’intérieur du Magazzino de Sale, dans une configuration rigoureusement cadencée. Les sept toiles dédiées à Vedova sont pour la plupart monochromes ou bicolores, et leurs titres permettent au public d’avoir un aperçu de la relation entre l’artiste et son ami de longue date Emilio Vedova.

À propos de cette amitié, Fabrizio Gazzarri, directeur de la Fondation et des archives Vedova, se souvient exactement du moment où Vedova l’a présenté à Baselitz : « Emilio feuilletait joyeusement le catalogue de la galerie allemande avec laquelle il travaillait, la même que celle de son cher ami Georg Baselitz, qu’il avait rencontré lors de son séjour à Berlin vers 1963. Sa lecture s’est arrêtée sur l’image d’un aigle renversé, peint avec des coups de pinceau épais et agressifs, qui capturait toute la puissance et la mystique de ce prédateur aérien légendaire, veillant attentivement sur tout ce qui se trouve en dessous. Emilio m’a dit avec une certaine fierté que l’auteur du tableau était un de ses amis, et un grand artiste ».

Il existe dix toiles dédiées à sa femme et à Speiseeis (Crème glacée) que Philip Rylands décrit ainsi : « Le magma dense de pigment, de matière, typique des œuvres plus expressionnistes de Baselitz, se dilue ici …. Ce sont des créations vivantes et poétiques ».
Les peintures de glaces, avec leur gamme de différents parfums, sont des images de la femme de l’artiste. Ils sont mariés depuis plus de soixante ans et son premier portrait date de 1969. Au sujet de sa muse, Baselitz a lui-même écrit : « Je ne dépeins pas Elke : J’essaie plutôt de l’exclure, mais je n’y parviens généralement pas. Elle entre dans le processus, que je le veuille ou non, elle resurgit d’une partie cachée de mon esprit. La neutralité est un mythe : vous ne pouvez pas vous soustraire à la lutte. Pour créer quelque chose de nouveau, vous devez vous battre avec les conventions du médium et avec le sujet lui-même. Le but du portraitiste doit être de laisser le portrait derrière lui s’il veut progresser. »

—————————

The Emilio and Annabianca Vedova Foundation presents ‘Vedova accendi la luce’, an exhibition of works by Georg Baselitz created specially during the year 2020.

It consists of a series of pictures divided into two sequences, dedicated to his wife Elke Baselitz and to Emilio Vedova.
Each of the sequences is recognisable as such for their stylistic coherence while also distinguished by the witty wordplays, Witz, the artist has deployed in their titles. The great canvases – all 3 metres high and 2.12 wide – are arranged along specially constructed white walls within the Magazzino de Sale, in a rigorously cadenced configuration. The seven canvases dedicated to Vedova are for the most part monochrome or bicoloured, and their titles afford the public a glimpse into the relationship between the artist and his longstanding friend Emilio Vedova.

On the subject of this friendship, Fabrizio Gazzarri, director of the Vedova Foundation and archive, remembers exactly when Vedova introduced him to Baselitz “Emilio was happily leafing through the catalogue of the German gallery he worked with, the same one as his dear friend Georg Baselitz, whom he had met during his stay in Berlin around 1963. His perusal paused at an image of an upside-down eagle, painted with aggressive thick brushstrokes, which captured all the power and mystique of that legendary skyborne predator, keenly vigilant over everything below. Emilio told me with some pride that the author of the painting was a friend of his, and a great artist.”

There are ten canvases dedicated to his wife and to Speiseeis (Ice cream) which Philip Rylands describes thus: “The dense magma of pigment, of matière, typical of Baselitz’s more expressionistic works, is diluted here … These are lively and poetic creations.”
The ice cream paintings, with their range of different flavours, are images of the artist’s wife. They have been married for more than sixty years and his first portrait of her dates back to 1969. On the subject of his muse, Baselitz has himself written: “I don’t depict Elke: If anything I try to exclude her, but usually I don’t manage to. She gets into the process, whether I like it or not, she resurfaces from some hidden part of my mind. Neutrality is a myth: you can’t abdicate from the struggle. To create something new you have to battle with the conventions of the medium and with the subject itself. The aim of the portraitist must be to leave the portrait behind him if he is to make progress.”

Vedova accendi la luce - PH Vittorio Pavan, Venezia - 012_0

Images: Detail of the installation of Georg Baselitz’s exhibition « Vedova accendi la luce », Fondazione Emilio e Annabianca Vedova, Venice, 2021. Ph Vittorio Pavan, Venice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives