TRIBUNE : NON, ON NE VOUS PARLERA PAS D’AI WEIWEI !

TRIBUNE
A propos de l’expo Ai Weiwei au Jeu de paume

Et non, désolés, nous ne vous parlerons pas de ce pourtant excellent artiste et provocateur né, dont la dissidence chic semble ravir la totalité des médias européens, le quotidien Libération en tête qui aujourd’hui 21 février fait sa Une avec lui.

Certes, son expo au Jeu de Paume fait l’événement. Certes, l’artiste, sous contrôle judiciaire et interdit de sortie du territoire chinois depuis 2011 sous un obscur prétexte fiscal, est une figure symbolique,  telle qu’on les adore -et adule- dans notre Occident fasciné/révulsé par la République Populaire de Chine et par son entrain économique, culturel, politique pour le moins remarquable.

Non, INFERNO fera l’impasse sur cette actu tellement fun et merveilleusement médiatique, surtout pour les supports généralistes -dont les chroniqueurs connaissent l’art comme moi la Mécanique des fluides-, qui font commerce d’une vision purement spectaculariste de l’Art contemporain, n’en parlant que lorsque cela fait « événement ».

Marre de l' »événement », marre de réduire l’Art à cette course médiatique pour la Une des TV ou la première page de Google. L’Art mérite mieux que cela. Certes, l’on pourrait estimer que nous aussi tombons parfois dans ces facilités (comme pour notre papier sur Bruce LaBruce ou nos reviews de Castellucci ou Rodrigo Garcia), mais c’est qu’il s’agit alors de contrer une idéologie nauséeuse -en l’occurrence celle des ultra-cathos- que nous combattrons partout où elle s’exprime, et parce que la surenchère et l’affichage de nos convictions nous semblent peut-être seuls à pouvoir répondre efficacement à cette Réaction qui s’offre sans honte.

Pour en revenir à Ai Weiwei (qui tout de même aura conçu très officiellement pour son pays le stade olympique à l’occasion des Jeux de 2010) il suffit de se délecter des gros titres de la presse popu aujourd’hui pour se convaincre que, non, décidément, nous n’avons rien à faire avec cette espèce médiatique-là, confite de condescendance néo-colonialiste et fascinée par le bankable branchouille de leurs titres inféodés à l’audimat : « Ai Weiwei, l’artiste qui fait trembler la Chine » pour Telerama (rien que ça !), « Ai Weiwei, le provocateur qui fait tomber Tienanmen » pour l’Express ou encore « Expo Ai Weiwei à Paris : un « doigt d’honneur » au pouvoir chinois » pour Rue 89 (qu’on a connus moins suivistes)… Du délire, non ?

En réalité, nous aussi aimons bien les provocateurs  : ainsi d’Oleg Kulik, de Voïna, de Maurizio Cattelan, des hélas disparus Mike Kelley ou Mapplethorpe et jadis de Jeff koons qui avec sa Cicciolina enflammait les tabloïds. Mais l’Art ne doit pas, ne peut pas se résumer à cela. Il y va d’une exigence de pensée et, oui, d’éthique : on ne peut réduire ce formidable moteur de révolution mentale qu’est l’Art contemporain à ses stigmates, à un pur affichage publicitaire, à la posture égotique de certains -même si notre Warhol indispensable en avait fait son fond de commerce théorique et économique- qui ferait les choux gras de la -mauvaise- presse grand public.

Voila, c’est dit. Que cela ne vous empêche pas de courir mater l’expo de notre dissident médiatique, dont quelques pièces méritent tout de même bien mieux que ce déferlement ovationnel.

Eléonor Zastavia

ENTRELACS : Ai Weiwei au Jeu de paume / du 21 février au 29 avril 2012 :  http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=1500&lieu=1

Visuels : L’artiste Ai Weiwei et quelques unes de ses -bonnes- oeuvres…

Comments
One Response to “TRIBUNE : NON, ON NE VOUS PARLERA PAS D’AI WEIWEI !”
  1. Enfin un peu de discernement ! merci ça rassure,
    Un doigt d’honneur devant la tour Eiffel..elle a bon dos la posture du rebelle stigmatisé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives