RICHARD PRINCE JOUE LES PICASSIETTES A MALAGA

Correspondance à Malaga.
Exposition Richard Prince / Museo Picasso Málaga, Málaga (Espagne) / Jusqu’au 27 mai 2012.

Richard Prince a investi le museo Picasso de Malaga pour un hommage clin-d’oeil au « roi des voleurs » que fut le maestro Pablo Picasso, grand pilleur de la peinture devant l’éternel. Richard Prince lui reprend donc le flambeau pour cette exposition de 116 oeuvres inédites, la plupart ayant été réalisées ces deux derrnières années.

Après avoir revisité De Kooning, il était normal que Prince s’attaque à cette figure incontournable de l’art du XXe siècle. Picasso a toujours revendiqué l’emprunt à l’art historique comme une activité parfaitement normale pour un peintre moderne. Prince, qui sait de quoi il s’agit, sa propre pratique en effet étant extrêmement voisine de celle du maître espagnol et sa conception de l’art très similaire, chevauche donc les oeuvres de Picasso de la même cavalière manière que ce dernier le faisait en son temps avec Delacroix, Ingres ou Le Greco. Après tout, comme le disait Picasso, «Les bons artistes empruntent, les grands artistes volent».

Prince est connu pour son utilisation singulière de la photographie, qu’il détourne copieusement depuis les années 80. Son travail a toujours intégré l’emprunt et la citation, à tel point parfois qu’il eut à faire avec la justice pour d’absurdes accusations de plagiat. Or le vol, la citation, le plagiat même, sont au coeur de sa démarche d’artiste post-moderne. Il était parfaitement logique qu’il plonge dans l’oeuvre un poil flibustière de l’artiste malagueno, avec tout le talent qui le caractérise.

Beaucoup de peintures donc, mais aussi des dessins, des collages et des photocollages jalonnent cette exposition  dans un musée dédié au peintre de la modernité, né à Malaga à la fin d’un autre siècle tout aussi déterminant pour l’histoire de l’art. Certaines oeuvres pourraient passer pour de pures contrefaçons, identifiant ainsi clairement la marque « Prince », caractéristique de cette pratique artistiquement incorrecte.

Avec Picasso, contrairement à ce qu’il faisait avec ses séries de Kooning, Prince utilise des photos existantes, qu’il modifie subtilement en leur intégrant des fragments référentiels à l’oeuvre du maestro. Le résultat, surprenant, est un ensemble de photo-collages peintes, que la panoplie de techniques de recouvrement, de l’encre à l’acrylique, du pastel à l’huile ou au fusain, transfigure littéralement. Beaucoup de nus féminins, mais aussi tout le vocabulaire picassien -têtes de faunes, fragments du « Guernica », bêtes hurlantes- est convoqué ici pour cette revisite formidable d’une oeuvre non moins exceptionnelle.

C’est d’ailleurs la grande force de Richard Prince que d’oser s’attaquer ainsi, de manière iconoclaste, à l’une des oeuvres les plus fameuses de la modernité. Prince a parfaitement compris cette oeuvre brute et sensuelle, à l’énergie boulimique et à la violence sourde. Il en sublime la force sexuelle et la sauvagerie, en révélateur des grandes obsessions et du formidable cannibalisme du peintre mythique, qu’il transcende avec la puissance de sa manière propre.

Prince est un grand artiste, et il le prouve magistralement. En prenant à bras-le-corps et sans hésiter l’une des oeuvres les plus significatives du XXe siècle et son auteur, véritable monstre sacré de l’histoire de la modernité, Prince affirme la remarquable maîtrise de son art et l’extraordinaire boulimie qui l’anime. A l’instar du maestro qu’il squatte en ses murs et devant lequel il n’a nullement à rougir. Couillu, quoi. Olé !

Amelio Perez

Prince / Picasso – exposition Richard Prince au Museo Picasso Malaga (spain) jusqu’au 27 mai 2012. Rens : http://www2.museopicassomalaga.org/i_05_2frameset.htm

Visuels : Richard Prince / Museo Picasso Malaga / Copyright Richard Prince 2011/2012 et Museo Picasso Malaga 2012.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN