SAMUEL GRATACAP / WAIT… AND SEA

Photographie : Exposition Samuel Gratacap / Straat Galerie / Marseille.

Les galeries pullulent. La ville se tapisse de vitrines avec des oeuvres de tous formats et toutes catégories. Une vingtaine de lieux consacrés à l’art a vu le jour en deux ans. Marseille 2013 ville européenne de la culture a un effet d’amorce ; la multiplicité des initiatives prouve que, quelle que soit la réticence qui déjuge la manifestation-mamouth avant qu’elle ait lieu, l’attente est grande.

Une nouvelle galerie, Straat Galerie, s’est ouverte rue des Bergers et expose le travail de Samuel Gratacap qui a tiré le profit maximum de l’espace restreint du lieu en couvrant entièrement le mur de gauche d’un tirage papier au format et au grammage de l’affiche de métro. Le cliché représente une couverture en boule sur un canapé ; rien de spécial ni de spectaculaire là, uniquement la trace d’un passage furtif, le geste du transit d’un hébergement provisoire. Sur l’autre mur, des petits formats serrés sans pathos, sans appel larmoyant, des clandestins qui fuient la Tunisie. Figurants ou pas, l’épreuve du réalisme n’est pas l’objet du photographe : il relève, prouve, atteste et nous laisse juger.

Qu’en est-il du sommeil volé ? Sur le lieu de la fragilité et de la récupération de la fatigue, sur les canapés de fortune, les lits d’un soir, il montre de façon serrée les corps de dos.

La sobriété du commentaire imprimé sur le mur explicite la démarche sans l’alourdir.

Subsiste certes un témoignage, une volonté de dénoncer mais ce qui aurait pu rester une photo documentaire ou un reportage de l’intérieur se trouve subtilement décadré. Les hommes jeunes qui ne savent pas où ils vont mais savent ce qu’ils quittent ne semblent pas traqués : ils sont en partance et le péril le plus imposant est d’abandonner son passé.

Quand l’anthropologie est shuntée par la poésie, quand le regard est déposé et plus adressé, rendre les signes du monde intelligibles et tangibles à pmlus d’un est une belle performance. Samuel Gratacap a réussi son objectif.

Emmanuel Loi

Wait…and Sea
Zarzis, à quelques kilomètres du centre ville, des hommes attendent dans une maison depuis trois semaines, ils ont pour obligation de ne pas sortir pour ne pas attirer l’attention, ils se retrouvent ici en attendant qu’il y ait
suffisamment de candidats au départ et une météo assez clémente pour embarquer sur un bateau qui accueillera 120 personnes, direction l’Europe. Certains ont déjà fait la traversée et vont retrouver des membres de leur famille en Italie, en France ou en Allemagne, et pour d’autres c’est la première fois, ils n’ont pas peur : « Ça ne peut pas être pire qu’ici ! »
La révolution, les élections pour l’assemblée constituante, ça n’a rien changé pour eux, pas de travail, aucune perspective pour l’avenir :
« C’est  toujours la même merde, on part, la Tunisie, c’est fini pour nous. » (S. Gratacap, mars 2012)

Exposition Samuel Gratacap / Straat Galerie 15 rue des Bergers 13006 Marseille / www.straatgalerie.com / 06 98 22 10 85.

Visuels : Copyright Samuel Gratacap 2012

RETOUR AUX NEWS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives