ANYWHERE, ANYWHERE OUT OF THE WORLD : PHILIPPE PARRENO INVESTIT LE PALAIS DE TOKYO

C.H.Z4[1]

Philippe Parreno : Anywhere, anywhere out of the world / Palais de Tokyo / 23/10/2013 – 12/01/2014

Philippe Parreno, figure éminente de la scène artistique internationale, transforme radicalement le Palais de Tokyo. Il répond à la carte blanche qui lui est donnée par une exposition totale dans laquelle son dialogue avec l’architecture fait œuvre. Cette exposition d’un format inédit consacre un artiste dont les œuvres, les idées, la démarche ont une influence considérable et ont certainement modifié notre idée même de l’art.

Au Palais de Tokyo, Philippe Parreno orchestre son exposition selon une dramaturgie dans laquelle la présence spectrale des objets, la musique, les lumières et les films accompagnent l’expérience poétique des regardeurs. Il fait du bâtiment un organisme en perpétuelle évolution d’après un scénario minutieusement maîtrisé. L’exposition propose ainsi de voyager à travers ses œuvres, anciennes et nouvelles, transformant la monographie en polyphonie. Philippe Parreno joue des symboles, des mots et des sons modifiant la perception de l’espace par les visiteurs et transformant le bâtiment en un organisme vivant, en un automate dont le mécanisme est en perpétuelle évolution.

« De l’exposition sans objet à l’exposition comme objet, Philippe Parreno pense sa carte blanche au Palais de Tokyo comme une oeuvre à part entière. Dans le cadre de celle-ci, Philippe Parreno transforme le Palais de Tokyo en espace poétique situé entre réel et virtuel. Véritable théâtre de mémoire, le Palais de Tokyo, qui laisse apparaître par sa structure les différentes strates de son histoire, est réinventé par l’artiste. Philippe Parreno conquiert cette polyrythmie, cette sédimentation mouvante, en recourant à différents dispositifs architecturaux et scénographiques qui inventent de nouvelles formes de vie et suggèrent de nouvelles possibilités d’être à ce bâtiment… » (Jean de Loisy et Mouna Mekouar, commissaires de l’exposition)

Depuis les années 1990, Philippe Parreno doit sa renommée à l’originalité de son travail et à la diversité de ses pratiques (cinéma, sculpture, performance, dessin, texte, etc.). Il envisage l’exposition comme un médium, un objet à part entière, une expérience dont il explore toutes les possibilités.

Le Palais de Tokyo est l’un des rares lieux où peut être menée une expérience globale aussi audacieuse. Philippe Parreno est le premier artiste à occuper ainsi la totalité des espaces agrandis du Palais de Tokyo.

Né en 1964, Philippe Parreno vit et travaille à Paris

Zidane-1[1]

Visuels copyright Philippe Parreno et Douglas Gordon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :