NATIONAL #SELFIE PORTRAIT GALLERY : LES ARTISTES DU CONFESSIONAL DU NET S’EXPOSAIENT A LONDRES

selfies[1]

VIDEO ART : « National #Selfie Portrait Gallery » / « Moving Image », London / du 17 au 20 octobre 2013.

Un week-end à Londres pour exposer les mini-vidéos de 19 artistes de la scène internationale pratiquant le « selfie », cet autoportrait animé qui fait fureur sur le net, tel était l’enjeu de ce programme spécifique monté par Kyle Tchaïka et Marina Galperina au « Moving Image », du 17 au 20 octobre dernier.

Le « National #Selfie Portrait Gallery » est une collection d’autoportraits vidéo de très courte durée (certains n’excèdent pas trente secondes) de dix-neuf artistes de toutes origines, comme Petra Cortright, Rollin Leonard, lapin Rogers, Jayson Musson, ou encore Kim Asendorf et Ole Fach. Les commissaires Kyle Tchaïka et Marina Galperina ont donc convoqué les courtes formes vidéos de ces artistes pratiquant le « selfie », soit l’autoportrait numérique tel qu’on le voit sur tous les réseaux sociaux, fait sociologique plus souvent qu’oeuvre d’art, en tout cas phénomène médiatique et pratique obsessionnelle récurrente des utilisateurs du net.

L’autoportrait a toujours été approprié par les artistes, depuis que l’art est art. Les grands dévots du genre que sont Rembrandt, Courbet ou Van Gogh ont largement contribué à sa popularité. Désormais passé aux mains de l’ugager numérique lambda, l’autoportrait vidéo autodocumentarisé est le moyen créatif le plus démocratique qui soit, à la fois un acte performatif et un véhicule intime de catharsis personnelle, à portée de tous, artistes ou pas.

Installé sur deux écrans, le « National « #Selfie Portrait Gallery » montre en rotation de courtes vidéos commandées pour le projet, toutes les 30 secondes ou parfois moins. Comme le dit le communiqué de presse « les artistes ont été sélectionnées spécifiquement pour leurs pratiques établies, allant des confessionnaux internet poétiques à des commentaires humoristiques sur l’exhibitionnisme et les expériences nouvelles de portraits numériques. Cette exposition explore la gamme de performativité, la personnalité, l’authenticité et l’expression inhérente à la forme « selfie », de la gratification instantanée de sa création aux concours de popularité de sa publication. Le selfie est aussi omniprésent que le téléphone intelligent et aussi varié que l’humanité elle-même »…

Ludivine Michel

Et le trailer de l’exposition :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives