TROIS SOLOS DE XAVIER LE ROY AU TCI

art-elliott-xavier-moma

XAVIER LE ROY : Trois solos / TCI Théâtre de la Cité Internationale, Paris / Du 5 au 16 décembre 2013.

Artiste en résidence au Théâtre de la Cité internationale jusqu’en 2015, Xavier Le Roy y présente 3 soli en décembre, comme 3 expériences à mener avec lui : visuelle (Self Unfinished), auditive (Le Sacre du printemps) et parlée (Produit de Circonstances). En février, c’est aux codes de l’exposition qu’il s’attaquera avec Rétrospective, présenté au Centre Pompidou dans le cadre du Nouveau Festival.

Après une thèse en biologie moléculaire, il s’engage dès 1991 dans la création chorégraphique. Comme un chercheur, il utilise ses œuvres pour explorer les relations entre production et réception du mouvement, avec une attention particulière aux rapports entre spectateurs et interprètes, aux codes sociaux et aux aprioris qui y sont liés. Longtemps associé à la scène berlinoise, Xavier Le Roy présente ses pièces à travers le monde et est soutenu par de grands festivals (festival d’Avignon, Festival d’Automne à Paris…) mais aussi par de prestigieux centres d’art (MoMA, Tate Modern, Centre Pompidou…).

Le Sacre du printemps • les 5, 9 et 10 décembre
Xavier Le Roy rejoue l’œuvre de Stravinski, face au public, en reprenant scrupuleusement les gestes du chef d’orchestre Simon Rattle qu’il a observé dirigeant l’Orchestre Philarmonique de Berlin, comme une partition/chorégraphie en soi. La musique étant diffusée selon un procédé de spatialisation permettant d’isoler les groupes d’instruments, chaque spectateur a le sentiment d’être placé au cœur de l’orchestre, d’être “dirigé”.

Produit de circonstances • les 6, 12 et 13 décembre
En parallèle à sa thèse en biologie cellulaire, Xavier Le Roy commence à prendre des cours de danse. « Ces différences d’univers m’ont fasciné. Plus tard, quand j’ai poursuivi mes activités de biologiste en laboratoire, moi qui voulais me consacrer à la recherche pure, j’ai été consterné en découvrant quelles limites mercantiles on imposait à mes travaux […] Avec la danse, j’allais me retrouver libre, avec face à moi, un champ d’investigations infini, des marges de manœuvre bien plus considérables. »

Self Unfinished • les 7, 14 et 16 décembre
Dans Self Unfinished, solo quasi inaugural, Xavier Le Roy métamorphose son corps de manière très simple et surprenante, jouant sur les frontières entre humanité, animalité, monstruosité. Une expérience visuelle des plus intrigantes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives