« DURAS SONG, PORTRAIT D’UNE ECRITURE » : AU CENTRE POMPIDOU EN OCTOBRE

Duras_0

« DURAS SONG Portrait d’une écriture » BPI, Centre Pompidou / 15 octobre 2014 – 12 janvier 2015.

À l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain, la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou (BPI) et l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), auquel Marguerite Duras a confié ses archives en 1995, s’associent pour consacrer une exposition à l’œuvre de Marguerite Duras : « DURAS SONG Portrait d’une écriture » 15 octobre 2014 – 12 janvier 2015.

Par l’importance de son œuvre, par son inscription dans le siècle, par l’ouverture de son écriture aux autres arts, notamment le théâtre et le cinéma, par son influence décisive sur la création contemporaine, l’auteur d’Hiroshima mon amour, de L’Amant, du Ravissement de Lol V. Stein ou d’India Song demeure aujourd’hui une des grandes incarnations de l’écrivain du XXe siècle.

Le commissariat de l’exposition qui a été confié à Jean-Max Colard (critique d’art, maître de conférences en littérature contemporaine) et à l’artiste Thu Van Tran, représentante d’une nouvelle génération de plasticiens français sensibles autant à la question de la littérature qu’à celle de l’exposition, mettra l’accent sur la tension entre une écriture du « dedans » et une écriture du « monde extérieur ».

« Dedans », c’est l’écriture de l’intime et de la pulsation créative, qui se porte aussi bien et en toute liberté vers le livre, le théâtre, la parole ou le cinéma. « Outside » et « Monde extérieur » (tels que les nomme Marguerite Duras elle-même dans ses deux recueils d’articles journalistiques), c’est l’écriture réactive face au monde, « politiquement inguérissable », qui manifeste sa capacité à s’engager, à résister devant l’événement, à rendre compte des amitiés ou de la tragédie historique.

« Duras Song » n’est pas l’exposition d’une vie, mais une proposition d’espace, une expérience d’immersion dans l’œuvre durassienne, une tentative de retranscription et de relecture de son écriture à la fois illimitée, non continue et transmédiale.

À partir de nombreux documents, principalement issus des collections de l’IMEC (manuscrits, photographies, films et pièces radiophoniques), il s’agit de faire le portrait d’une écriture.

Après l’exposition consacrée à Claude Simon l’an dernier, la manifestation Duras Song s’inscrit dans une volonté expresse et résolument contemporaine de la BPI d’expérimenter d’autres manières de mettre en valeur la littérature et de lui créer un lieu de transformation et de mise en scène, à même de capter l’attention d’une grande diversité de publics.

Une programmation de rencontres, lectures, projections sera associée à l’exposition.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives