ANT HAMPTON & TIM ETCHELLS AU MAILLON, STRASBOURG : PERFORMANCES EN IMMERSION

The_quiet_volume_©Lorena_Fernandez_1

Ant Hampton et Tim Etchells au Maillon : performances en immersion.

Le Maillon – Théâtre de Strasbourg s’est invité, pour quelques jours, à la médiathèque André Malraux. Y ont été programmées deux performances : The Quiet Volume et Regards à contre jour (Lest We See Where We Are) d’Ant Hampton et Tim Etchells.

La médiathèque, la lecture, la ville de Strasbourg sont à l’honneur dans ces deux performances. L’une se fait à deux, l’autre seul(e). Pour les deux, nous sommes munis d’un dispositif d’écoute, qui nous parle, nous dirige, nous propose un temps de découverte, de pause et d’oubli de l’instant présent.

# The Quiet Volume
Pour The Quiet Volume, il faut être deux. Assis à une table, des livres y sont posés, au creux de l’oreille, une voix nous parle, elle est presque un chuchotement. Elle nous dit quoi faire, quoi prendre, quoi lire. Un petit cahier relié est à lire, la voix lit, parfois non. Il s’agit de s’immerger dans une parole dite, dans un univers sonore fait de mots, de phrases, de récits. La performance dure une heure environ. Dans un premier temps, chacun est dans son coin même si côte à côte, chacun fait ce que la voix lui dit, lire le texte, prendre un livre, lire à telle page, puis telle autre. Progressivement, les actions à mener s’accélèrent : on commence à faire ensemble, à lire ensemble, chacun montre à l’autre des extrait de livres, on passe d’une page à l’autre, d’un mot à l’autre, on lit en même temps que l’on écoute. Les mots, parfois, ne correspondent pas. On lit « lire » quand on entend « écrire », tout le sens change. Jouer à « saute mots », appréhender le monde qui nous entoure en en étant isolé, respirer, découvrir des livres, réapprendre à lire, à découvrir, lire de manière transversale, déconstruire le livre, lui donner un autre sens, voilà ce que l’on fait pendant une heure environ.

Ant Hampton et Tim Etchells nous invitent à repenser le livre comme quelque chose qui se lit avec la voix, même si elle est intérieure, ils nous mettent aussi au cœur d’une bibliothèque, un lieu dans lequel le silence est supposé mais il est seulement cela, une supposition. En réalité, il s’agit d’un lieu de passages, de découvertes, de dialogues et de bruits spécifiques : des pages qui se tournent, des ordinateurs qui s’allument, des crayons qui remplissent des feuilles, des gens qui marchent, d’autres qui travaillent…

# Regards à contre jour
Changement d’étage de la médiathèque, de décor donc pour Regards à contre jour (Lest We See Where We Are). Un voyage à travers le temps, à travers l’histoire d’une ville est proposé : Strasbourg, ici. Le duo formé par Ant Hampton et Tim Etchells s’est intéressé à la confrontation passé/ futur et nous entraîne à travers des voix, des sons et des images à la découverte d’une ville dans laquelle je vis mais qu’au final je ne connais peut-être pas si bien.

Prendre le temps de voir, d’observer ce qui nous entoure. Pressés par le temps, est-ce qu’on le fait souvent de, seulement, faire une pause, s’arrêter afin de regarder ce qui est sous nos yeux et qu’on ne voit que fugacement tellement on est dans une vie précipitée. C’est ce qui nous est demandé au début de l’écoute, parce que, oui, nous ne le faisons peut-être pas assez, voir pas du tout. Panorama sur la ville : il faudrait commencer par l’observer cette ville dans laquelle on vit, dans laquelle on se meut, dans laquelle on existe. Puis le passé avec les fortifications, la Seconde Guerre mondiale, la construction du Môle Seegmuller (où se trouve la médiathèque dans laquelle se déroule la performance), le quartier de Neudorf face à nous, le passage des diverses époques, des destructions qu’il y a eues, de pourquoi elles ont eu lieu. La voix nous raconte, nous invite à imaginer, à entrer dans cette histoire que l’on connaît si peu, nous sommes entraînés vers un passé pas si éloigné. Un saut dans le vide, dans le futur est ensuite proposé.

Tout au long de cette performance, notre imaginaire est poussé à envisager ce que fut et ce que sera cette ville dans laquelle nous vivons, il s’agit aussi de se confronter à nous-mêmes, à qui nous sommes, à nous regarder en face et de sauter dans l’avenir sans pour autant oublier ce qui fut.

Avec The Quiet Volume et Regards à contre jour, Ant Hampton et Tim Etchells proposent deux performances dans lesquelles nous ne sommes pas là pour regarder des performeurs agir mais pour écouter, observer et faire. Ce sont deux immersions sonores qui sont proposées : documentées, adaptées à la ville et au lieu qui nous entoure, le dispositif créé nous place dans une bulle qui isole et met en regard dans un même temps. Le dispositif semble simple, un casque et un ipod pour l’une, un casque et une chaîne hi-fi portable pour l’autre mais le son est remarquablement maîtrisé dans les deux performances, il nous entraîne avec lui, résonne, tourne, semble diffusé dans l’espace parfois proche de nous, parfois loin, troublant. The Quiet Volume s’est terminé samedi, Regards à contre jour est à vivre encore jusqu’au 30 avril. Parce que, oui, c’est cela qui est proposé : une performance à découvrir mais surtout à vivre.

Cécile Ripoll

REGARDS À CONTRE-JOUR (Lest We See Where We Are) De Ant Hampton et Tim Etchells
Performance, médias
Grande-Bretagne
du mar 24 mars au jeu 30 avril
Tous les jours de 12h30 à 17h35
Relâche : dimanches, lundis et vendredi 3 avril
Représentation toutes les 20 min : choisissez votre horaire ! Réservation obligatoire
MÉDIATHÈQUE ANDRÉ MALRAUX
Première française

THE QUIET VOLUME De Ant Hampton et Tim Etchells
Performance, médias
Grande-Bretagne
du lun 16 au sam 21 mars
BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE U2-U3
du mar 24 mars au sam 4 avril
MÉDIATHÈQUE ANDRÉ MALRAUX

Regards_a_contre-jour_©AMC_1

Regards_a_contre-jour_©Jacques_provost_3

Visuels: The Quiet Volume © Lorena Fernandez / Regards à contre-jour © AMC / Regards à contre-jour © Jacques Provost

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :