« THE FUNNIES », MOT INTERNATIONAL, BRUXELLES

mot-mbo-001_crop.121113
The Funnies / MOTinternational, Bruxelles / 20 novembre 2015 – 30 janvier 2016 / Vernissage 19 novembre 2015.

Inspirée des illustrations comiques publiées dans les journaux américains, The Funnies puise dans le langage visuel du cartoon. De Philip Guston à Rose Wylie, en passant par George Condo et Oliver Osborne, l’exposition rassemble dix-huit artistes dont le travail célèbre l’humour et partage un goût prononcé pour l’exagération, la dérision et l’ironie.

Particulièrement populaires au cours des années 1950 et 1960, les funnies ponctuent aujourd’hui encore les pages de nombreux quotidiens et magazines. Se jouant de l’actualité qu’ils distillent et transposent en blagues satyriques, ils apportent aux lecteurs un divertissement léger qui tranche avec le sérieux des contenus journalistiques. Les collages de Werner Büttner cristallisent l’état d’esprit du funnies, en explorant notamment son format traditionnel, caractérisé par une image dont la narration simple est renforcée par une légende grinçante.

Les oeuvres exposées dans The Funnies privilégient la figuration à l’abstraction et mettent en valeur des gestes directs plutôt qu’un intellectualisme évasif. Tandis que Mel Bochner se moque de la notion de légende avec son Blah, Blah, Blah, Martin Kippenberger nous montre impudemment la sortie dans Rausland. D’autant plus d’irrévérence est visible dans l’oeuvre de Simon Mathers dont l’érotisme flagrant contraste de manière comique avec le chien à la mine perplexe de Helmut Middendorf.

La peinture et le dessin apparaissent au fil de l’exposition comme les techniques prédominantes, mettant l’accent sur les contraintes d’espace et de sens inhérentes aux funnies. Pourtant, qu’il s’agisse de l’installation aux formes libidineuses de Sarah Lucas dont le titre fait office de jeu de mots ou de la pieuvre colorée et pop de Cosima von Bonin, la sculpture vient jouer son rôle en tant qu’extension 3D du cartoon et de son caractère désinvolte. Avec ses accents anti-conformistes, The Funnies revisite la parodie, la caricature et l’absurde, et rend ainsi hommage à un sujet trop souvent négligé en art : l’humour.

The Funnies présente des oeuvres de Charlie Billingham, Mel Bochner, Cosima von Bonin, Werner Büttner, George Condo, Philip Guston, Sanya Kantarovsky, Martin Kippenberger, Sarah Lucas, Simon Mathers, Helmut Middendorf, Tim Noble & Sue Webster, Oliver Osborne, Jon Pylypchuk, Anne Speier, Jesse Wine et Rose Wylie.

mot-cbi-001.115523

Images: 1 – Mel Bochner, Blah, Blah, Blah, 2015. Oil on canvas, 72.20 x 61 cm. Courtesy of Simon Lee Gallery / 2 – Charlie Billingham, Bum, 2015. Oil on linen, 100 x 80 cm. Courtesy of Supportico Lopez

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN