MONTPELLIER DANSE 2016 : JULIE GUIBERT, SA DERNIERE SURPRISE PARTIE !

guibert

MONTPELLIER DANSE 2016 – 23 juin – 9 juillet 2016.

Julie Guibert : Sa dernière surprise partie !

La dernière fois qu’on l’a vue sur une scène, c’était dans Jamais Assez de Fabrice Lambert… Parmi les dix interprètes, elle entonne le début de la danse. Elle se relève. Elle seule. D’un simple geste du bras, elle empli le plateau. Emane de ce corps un regard bleu vif qui marque. Les pieds légèrement écartés et la voici qui prend pour toujours possession de notre mémoire… A 42 ans, Julie Guibert va danser pour la dernière fois dans la nouvelle création de Christian Rizzo Syndrome Ian. Incroyable nouvelle alors que tout semble commencer pour elle… Ainsi, elle qui a commencé la danse à l’âge de 17 ans chez Maryse Delente (à Lyon puis à Roubaix). Elle qui a croisé Mats Ek, William Forsyth Trisha Brown ou Maguy Marin au sein du Ballet de l’Opéra de Lyon où elle a dansé de 2003 à 2005, va cesser d’inonder de sa danse les plateaux !

Quant on en parle, elle ne veut pas qu’on en fasse « un événement ». Ce n’est pas un drame. C’est même très joyeux. Juste le bon moment de passer à autre chose, de se rendre compte qu’il n’y a plus une seule route. Pour celle « qui a dansé toute sa vie », il y a encore des dates de spectacles jusqu’en 2018. Alors, c’est comme une semi retraite, finalement…

C’est la cinquième fois qu’elle va travailler avec Christian Rizzo.

Après le hasard d’une première rencontre au Ballet de l’Opéra de Lyon où il était invité (Ni fleurs, ni Ford Mustang), elle dansera b.c, janvier 1545, Fontainebleau en 2007 pour Montpellier Danse (déjà !), le bénéfice du doute en 2012 et Ad Noctum en 2015. Du coup, le fait que la dernière pièce dans laquelle elle va danser soit le Syndrome Ian n’a pas les mêmes conséquences. Non ! Cela lui donne plein d’entrain, l’envie de se laisser « regarder » par Christian Rizzo, peut-être une dernière fois.

Bien sûr, la question de savoir comment est-ce de travailler avec Christian Rizzo nous taraude. Julie Guibert n’y va pas par quatre chemins : il regarde et de ce point de vue, pour moi, c’est un chorégraphe. Pour elle, ça commence à partir de là, de ce regard qui va conduire ses gestes. Elle confie qu’il part toujours des singularités des danseurs pour réussir à en faire un « ensemble » et faire monde. Et pendant deux mois, cette question du respect comme de la délicatesse du regard sur le corps est au cœur du travail. Elle évoque souvent le regard du chorégraphe, de la danse qui passe devant ses yeux.

Alors puisqu’il est question de Clubbing, doit on s’attendre à une prise d’espace ou est-ce que ce sera statique ? Et Julie Guibert de dire sans réserve « ça ne cesse de bouger ». Christian Rizzo a pris nos héritages de ces danses que nous avons dansées en boîte. Notre vocabulaire intime est dans la pièce. Notre propre rapport à la musique aussi. Les états de corps sont présents et distillés tout au long du spectacle…

Le décor ? Trois soleils, comme autant de paysages de danse. Les lumières, évidemment, elles seront de Cathy Olive.

Syndrome Ian est le troisième volet consacré à l’exploration des pratiques de danses anonymes auquel Christian Rizzo oppose la notion « d’auteur ». Il y est question de Ian Curtis, donc… et si Julie Guibert dit qu’elle a pris connaissance de la vie de cet homme, de sa danse si particulière, qu’elle en a vu quelques images, qu’ils en ont tous parlé comme « un point de départ », in fine, la référence reste lointaine et il ne s’agira pas de réactiver ces danses mais d’en construire de nouvelles. L’envie de découvrir cette nouvelle création et peut-être la dernière de Julie Guibert nous saisit et nous attendons ce moment avec impatience.

E Spaé

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN