NOEMIE CHAUVET & CHARLOTTE BARRY, « ENTRE DEUX », POL’N NANTES

poln-2

Noémie Chauvet et Charlotte Barry – Exposition du 18 au 25 Février au Pôle de compétences culturelles, Pol’n, 11 rue des Olivettes à Nantes.

Entre-Deux

Tracer un trait dans l’espace et lui laisser dessiner ses formes instinctives. Nous perdre ou nous frayer un chemin ailleurs, dans cet autre lieu, Pol’n (Pôle de compétences culturelles) que Noémie Chauvet et Charlotte Barry ont choisi d’investir du 18 au 25 Février avec l’intention d’y courber les lignes.

Travailler des géométries bancales et des répétitions ivres, frénétiquement consolider le vide. Ecrire un mouvement sans que l’idée de la direction n’intervienne.

Défendre le geste, accroché quelque part en lévitation.Des constructions arachnides, pyramides délaissées ou bateaux échoués qui interrogent l’équilibre, qui contorsionnent et rassemblent, qui repoussent et rejoignent la surface de leur entre-deux. C’est assez facile de constater que quelques impalpables horizons rassemblent leur travail.

Pour le vernissage du 17 Février, Clémentine Pasgrimaud, invitée à s’exprimer entre les sculptures ; a exploré, apprivoisé et redessiné les œuvres dans une improvisation chorégraphique libre, poétique, inattendue et théâtrale. Porté par la création sonore de Claire Sizorn et la lumière de Josselin Beliah. Le corps lâché nous fait regarder, entendre autrement la tentative créatrice. L’échange fonctionne à merveille.

On y retrouve l’œuvre, Les Hybrides, mécanique monomaniaque de Charlotte Barry, éruption sur papier de points et de traits, aux vapeurs colorées et Fragments cette sorte d’éloge du geste. Noémie Chauvet traverse, elle, la géographie des formes, des lignes minutieuses, répétitives, fines, délicates, précises, légères presque étrangement libre aussi. Sa création A. S. D., partition désaccordée de figures instables, de modules à la course effrénée. Son travail architectural, sa danse des lignes, organiques, quelque chose sort du papier de presque humain sous ce graphisme étonnement figé.

Profitant de leur présence à Pol’n, Noémie Chauvet et Charlotte Barry ont créé 20 sérigraphies chacune soutenue dans la création par l’artiste, J.C. du collectif 100 PRESSION. L’exposition laisse une trace, une empreinte, entre l’œuvre et le spectateur, autre chose que l’œil ne perçoit pas, un trait, comme celui qui existe au sein d’entre-deux.

Claire Burban

poln-1

Entre-deux, Charlotte Barry et Noémie Chauvet – Crédit photo : Adeline Peris / performance de Clémentine Pasgrimaud
Crédit photo: Adeline Peris

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN