FESTIVAL TRENTE TRENTE : OONA DOHERTY, KATERINA ANDREOU, VANIA VANEAU… DANSE A PAU

OONA DOHERTY, KATERINA ANDREOU, VANIA VANEAU – danse – Mercredi 31 janvier 20h30 – Théâtre Saragosse, Pau – Dans le cadre du festival Trente Trente à Bordeaux et région.

La scène Espaces Pluriels propose une soirée en partenariat avec 30/30 – Les Rencontres de la forme courte. Depuis 14 ans, cette manifestation basée à Bordeaux suscite la curiosité en offrant une vision plurielle et pointue de la création contemporaine. Avec une programmation au croisement des disciplines – danse, performance, musique, théâtre, cirque –, elle met en avant des créations à la fois éclectiques et exigeantes, valorisant la richesse et la particularité de la nouvelle scène locale, nationale et internationale. Ce programme sur mesure comprend trois spectacles signés par des femmes : Lazarus and the Birds of Paradise de l’Irlandaise Oona Doherty, A Kind of Fierce de la Grecque Katerina Andreou et Blanc de Vania Vaneau, chorégraphe d’origine brésilienne.

Lazarus and the Birds of Paradise
Dans Lazarus and the Birds of Paradise, premier volet d’une série en devenir, la sidérante Oona Doherty engage une maîtrise du corps qui mêle mime et hip-hop, voguing et contorsionnisme. Avec ce solo, la jeune chorégraphe d’Irlande du Nord, formée à la London School of Contemporary Dance, a été primée au festival de Dublin. Juste récompense pour l’énergie habitée qu’elle donne à voir et à percevoir, en vibration intérieure, sur une bande-son où les mots, les exclamations, les sanglots, extraits du documentaire Wee Bastards ?, sur les quartiers chauds de Belfast, interagissent avec le spirituel Miserere Mei, Deus d’Allegri.

A Kind of Fierce
À travers une prise d’élan ininterrompu, Katerina Andreou invente un corps en état d’alerte. Son solo se développe comme un terrain de jeu où les règles s’inventent pour être manipulées, en écho à une danse libre. La danseuse déploie un vocabulaire gestuel impressionnant, nourri de motifs répétés, de gestes saccadés. Sauts, battements, tours crépitent dans le noir du plateau comme des éclats. On y lit des bribes de danse, apprises et digérées, des figures classiques qui côtoient un répertoire drôle tout en cavalcades. Née et initialement formée à Athènes, Katerina Andreou rejoint en 2011 le cndc d’Angers, puis collabore, entre autres, avec des artistes tels que Emmanuelle Huynh, DD Dorvillier ou Jocelyn Cottencin.

Blanc
Ce solo de Vania Vaneau, accompagné par Simon Dijoud à la guitare, puise ses racines dans les origines brésiliennes de la chorégraphe et sa rencontre avec la culture européenne. Issu, entre autres, d’une recherche sur les rituels de transe chamaniques et afro-brésiliens et le travail de l’artiste tropicaliste Hélio Oiticica, Blanc questionne l’exposition du corps aux flux de cultures, d’histoires, d’énergie et d’émotions qui le traversent. Avec cette pièce aux accents carnavalesques, Vania Vaneau se prend au jeu du travestissement à l’aide de costumes chamarrés pour déployer dans l’espace les différentes couches dont l’Homme se pare comme autant de peaux et de masques. Formée à P.A.R.T.S à Bruxelles, d’abord interprète chez Wim Vandekeybus, Maguy Marin, Yoann Bourgeois, Anne Collod ou encore Christian Rizzo, elle crée ce premier solo en 2014.

Oona Doherty
Oona Doherty a étudié à l’école de danse contemporaine de Londres, à l’université d’Ulster et au conservatoire de LABAN à Londres. Elle crée, collabore et se produit au niveau international depuis 2010 avec des compagnies telles que TRASH (Pays-Bas), Abattoir Fermé (Belgique), Veronika Riz (Italie), Emma Martin/ United Fall (Irlande), Nacera Belaza (France) et Enda Walsh (Royaume-Uni). Elle présente ses propres chorégraphies en tournée depuis 2014. Artiste de la technique ISSAC pour artistes associés, Oona a dirigé des ateliers de Théâtre de mouvement et de théâtre de danse en Europe depuis 2012. En 2016, Oona Doherty est devenue une artiste du programme HATCH du MAC de Belfast et du programme REVEAL de Prime Cut Productions. « Mon oeuvre tente de jouer avec la barrière entre la chair et l’âme, le public et la scène ; dans le but de partager une expérience cinétique. Je suis déterminée à explorer les états de la sincérité métaphysique pure. À réintégrer le sexe, le punk, le romantisme, le chi dans le corps, dans la boîte noire, dans la boîte blanche et en Irlande. »

Katerina Andreou
Après des études en droit à l’Université d’Athènes, puis en danse à l’École Supérieure de Danse d’Athènes, Katerina Andreou intègre ESSAIS, le master en création chorégraphique du Centre National de la danse contemporaine d’Angers (CNDC), dirigé par Emmanuelle Huynh. Elle collabore avec les chorégraphes DD Dorvillier (A Catalogue of Steps, Diary of an image, Extra Shapes), Emmanuelle Huynh (Tozaï… !), Lenio Kaklea (Margin Release), Anna Gaiotti (Manèges vs Rbel after my heart), Ana Rita Teodoro (Délirer l’Anatomie) et avec le plasticien Jocelyn Cottencin (Monumental). Elle fait partie du projet TRANSFABRIK sur les politiques des programmations en France et en Allemagne, et du laboratoire collectif Emanticipation. Dans son propre travail chorégraphique, elle s’intéresse sur le seuil de négociation entre autonomie et autorité. Ses pièces développent des dispositifs qui remettent en question sur l’instant le mécanisme des prises de décisions, comme une illusion de libre arbitre mise en scène mais qui produit une constante plongée dans l’action, une illusion de liberté. Ses trois pièces chorégraphiques Manèges, Manèges vs Rbel after Heart, et Sable ont été présentées en France, en Allemagne et à New-York. En 2015, Katerina Andreou reçoit la bourse Danceweb pour suivre le festival international ImpulsTanz à Vienne.

Vania Vaneau
Née en 1982 à São Paulo, Brésil, elle se forme à la danse d’abord au Brésil puis à l’école P.A.R.T.S à Bruxelles. En 2005 participe au programme Danceweb/ Impulstanz. Elle obtient une Licence de Psychologie à l’Université Paris 8 et suit une formation de Body Mind Centuring. En tant qu’interprète, elle participe aux créations et reprises de Wim Vandekeybus (2004-2005), Maguy Marin (interprète permanente au CCN de Rillieux-la-Pape, 2005-2012), David Zambrano (2013), Marcos Simoes/Sara Manente (2014), Jordi Galí (2014-2015), Yoann Bourgeois (2014-2017), Anne Collod (2015) et Christian Rizzo (2016-2017). En 2014, elle crée son premier long solo Blanc accompagnée du guitariste Simon Dijoud, pièce récompensée par le prix Beaumarchais-SACD (Festival Incandescences 2015) et en 2016 Ornement, co-crée avec Anna Massoni. Son travail se développe au sein de la cie Arrangement Provisoire dont elle partage la direction artistique avec Jordi Galí. Depuis 2016 et jusqu’a 2018, ils seront artistes associés au CDC Le Pacifique à Grenoble.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN