OLIVIER DUBOIS : « ROUGE », UNE PERFORMANCE BRUTALISTE EN DIRECT DES ENFERS

FESTIVAL UZES DANSE : « Rouge », solo d’Olivier Dubois, a été donné le mercredi 20 juin 2012 à Uzès.

Il est des danseurs comme des comédiens : certains dégagent d’emblée cette énergie brute et dévastatrice, une force vitale dont l’évidence s’installe immédiatement. Olivier Dubois est de ceux-là, un artiste rare dont la fulgurance de son solo « Rouge » restera durablement dans les esprits.

Etonnant Olivier Dubois, dont le physique atypique tout de suite force l’attention. Quelque chose d’extrêmement brut, d’animal, se dégage dès les premiers instants de ce corps musculeux juché sur ses talons aiguilles rouges. Dos au public, le danseur entame son solo dans une immobilité absolue, à peine ponctuée de rares soubresauts. Sanglé dans son latex, le danseur exsude cette puissance brutale, primitive, à la limite du monstrueux. Peu à peu, il investit son espace comme s’il s’agissait de sa dernière tanière, la bête blessée est un ange rouge surgi des enfers.

Cette puissance extraordinaire, Olivier Dubois l’exploite paradoxalement de la manière la plus sensible qui soit : il y a dans ce cri primal qu’est ce solo rouge toute la douleur du monde, une plainte empreinte d’une humanité insupportable. La danse expressionniste d’Olivier Dubois se construit aux limites de la performance. Comment ne pas penser aux Actionnistes viennois des années 70 ou aux performances du groupe Gutaï ? Sauf qu’ici il s’agit de danse, uniquement de danse, rien que cela. Et c’est déjà un miracle.

Olivier Dubois se permet tout, et il a raison. Sa danse, il la crie, il la parle, il la pleure, il la hurle. Son corps est l’instrument puissant d’un déferlement sans limite. Olivier Dubois ne s’impose aucune limite. Son corps entier est la danse même. Ce corps si particulier que l’on dirait sorti d’une forge de Vulcain, il le propulse dans cet univers peuplé de fantômes comme une arme finale.

Quant aux fantômes, comment avec lui ne pas les nommer, dans cette longue litanie de partisans dont les prénoms éclosent dans une métrique implacable, jusqu’à la douleur. Douleur rouge, comme l’est ce monde oublié, enfoui dans les tréfonds de l’histoire, qu’Olivier Dubois convoque ici comme une prière, ou un exorcisme, un monde rouge peuplé d’Armée Rouge et de partisans morts. Sacrifiés.

Rouge, enfin, comme la douleur sourde qui nous aveugle rouge, et que le danseur sait si bien transmuter en une grâce vitale.

Marc Roudier

ROUGE, solo d’Olivier Dubois / Durée 50’ / Création et Interprétation Olivier Dubois / Musique Les Chœurs de l’Armée Rouge / Arrangements musicaux François Caffenne / Assistant à la création Cyril Accorsi / Création Lumière Patrick Riou /

Olivier Dubois est l’invité cet été du 66e Festival d’Avignon, pour lequel il crée  » Tragédie« , du 23 au 28 juillet 2012 au Cloître des Carmes à 22h.

Le Festival UZES DANSE s’est tenu du 16 juin au 21 juin 2012 à Uzès (Gard).

Photos © Arno Bouvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives