BIENNALE DE SAO PAULO, 30e EDITION

BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN DE SAO PAULO / Du 7 septembre au 9 décembre 2012 / Sao Paulo, Brésil.

La 30e Biennale de Sao Paulo, le grand événement d’Amérique latine, a ouvert le 7 septembre dernier. 111 artistes, plus de 3000 oeuvres constituent la plus importante exposition d’art contemporain du continent, et selon son président, une des plus grandes au monde.

Sao Paulo est avec ses 11 millions d’habitants la capitale économique et fiancière du Brésil. La Biennale attirera cette année selon ses organisateurs plus de 130 000 visiteurs dans l’une des plus importantes mégapoles du continent d’Amérique latine. Cette 30e édition s’inscrit dans un mouvement général qui consacre le Brésil comme une des plus importante place du marché de l’art d’Amérique. La ville elle-même est une place forte de l’art contemporain, avec sa soixantaine de galeries, dont beaucoup ont ouvert dans le quartier chic de La Madalena.

Avec un budget de 11 millions de dollars – 21 % de moins qu’en 2010 -, la Biennale « veut retracer un panorama mondial des arts, à partir de notre point de vue », a expliqué le diecteur de la Biennale. Le thème « L’imminence des poétiques » a été retenu cette année comme fil rouge de la manifestation, tout en laissant le champ suffisamment ouvert aux interprétations et aux idées : « Ce que nous avons voulu éviter, c’est une Biennale qui s’annonce dans son titre […]. Nous avons voulu que l’artiste lance des lignes incertaines à des questions multiples », a déclaré à l’AFP le commissaire de l’exposition, le Vénézuélien Luis Pérez Oramas.

Les lieux d’exposition de la Biennale sont situés au coeur du parc d’Ibirapuera, un îlot de verdure dans mégapole aux multiples gratte-ciel et buildings d’affaire de béton et de verre. 25 000 mètres carrés d’un Pavillon conçu par Oscar Niemeyer constituent le pôle principal de la manifestation, avec six autres lieux. Les artistes viennent du monde entier, mais plus de la moitié sont d’origine d’Amérique latine.

L’une des plus grandes installations de cette biennale est l’oeuvre de l’artiste brésilien Arthur Bispo Rosario (1909-1989), un descendant d’esclaves noirs et artiste autodidacte qui a passé 50 ans reclus dans un hôpital psychiatrique de la banlieue de Rio en raison d’une schizophrénie paranoïde. Chez les Brésiliens, beaucoup d’artistes peu ou pas connus sont à découvrir, comme Alair Gomes (1921-1992) ou Waldemar Cordeiro (1925-1973), ou encore Fernanda Gomes, Alexandre da Cunha, Ricardo Basbaum, Nino Cais, Thiago Rocha Pitta, Lucia Laguna, et Cadu.

La manifestation cependant reste à échelle humaine : avec sa grosse centaine d’artistes, la Biennale ne joue pas la multiplication des propositions telle qu’elle se pratique à la Biennale de Venise par exemple, souvent proche de la saturation. Au contraire, la 30e Biennale de Sao Paulo est aux dires de tous les visiteurs plutôt agréable à fréquenter, bien agencée et facilement parcourable.

Du 7 septembre au 9 décembre 2012 / Sao Paulo, Brésil.

Visuels : 1/ Le Pavillon Nemeyer de la Biennale / 2 et 3/ Détails de l’installation de Arthur Bispo Rosario

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :