« OCCIDENT » : SCENES RACISTES DE LA VIE ORDINAIRE

img_6196[1]

Correspondance à Bruxelles.
Reprise « Occident » de Rémi De Vos/ mise en scène Frédéric Dussenne/ L’Acteur et L’Ecrit/ Le Rideau de Bruxelles/ Théâtre Marni à Bruxelles / du 5 au 15 décembre 2012.

Un texte acerbe et ciselé de Rémi De Vos, une mise en scène efficace de Frédéric Dussenne et deux comédiens de grand talent, Valérie Bauchau et Philippe Jeusette, criant de vérité, font de cet « Occident » un vaudeville social, une comédie amère qui nous renvoie dans la bassesse du racisme ordinaire.

Chaque soir c’est pareil. Elle reste à la maison et il part au café.

Un homme, une femme, un couple. Lui boit, Elle lui répond, ils s’engueulent comme du poisson pourri. Quoi de plus ordinaire pour une vie sans emmerdes ni misère, une vie de tous les jours, sans avenir ni enjeu. On découvre des gens simples (on s’y retrouve parfois) qui emprisonnés dans leurs peurs, ne décèlent dans l’autre, rien de bien ni de beau. Il devient bête et méchant comme une teigne, raciste de bas étage jusqu’à laisser tomber (sous les coups et les injures) son ami Mohamed. Un ami de comptoir, un ami qu’on aimait bien mais que l’on a pas su défendre par lâcheté. Dégueulasse !

Que c’est triste de vieillir ensemble et de ne plus se comprendre qu’à travers des cris et des injures, les soirs d’ivresse. Que c’est triste de rejeter, chaque fois, la faute sur l’étranger. Sous nos yeux spectateurs, un racisme latent voit le jour. Ordinaire !

C’est un sujet grave et tellement actuel que l’on rit aux éclats. Car la force de ce texte est de nous ouvrir les yeux sur nos fantasmes et sur nos peurs partagés, dans un monde où le danger est bien plus économique et social que dans le mélange des genres et des cultures.

Il fallait deux comédiens vifs et intelligents, Valérie Bauchau et Philippe Jeusette, à l’écoute l’un de l’autre, pour nous desservir ce flot de paroles et d’injures à un rythme soutenu. C’est très drôle et finement joué. Bravo !

Apprendre à dépasser nos doutes, nos angoisses et la peur de l’ Autre, c’est aussi cela la mission d’un théâtre des idées, contemporain et occidental. Et c’est, pour sûr, celui de Rémi De Vos, à la langue bien pendue !

Philippe Maby

Crédit Photos : Émilie Lauwers / Le Rideau de Bruxelles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives