SYRIART : FACE A L’HORREUR DE LA REPRESSION SYRIENNE, LES ARTISTES SOLIDAIRES DU PEUPLE MARTYR

486052[1].

SYRIART, 101 OEUVRES POUR LA SYRIE / Lundi 21 janvier à 19h : vente aux enchères au profit des victimes civiles de la répression en Syrie / exposition 17 – 21 janvier / Institut du Monde Arabe, Paris.

L’Institut du Monde arabe propose une exposition solidaire avec la Syrie, suivie d’une vente aux enchères lundi 21 janvier. Une soixantaine d’artistes ont répondu présent, face à l’horreur de la répression menée par le dictateur fou Al Assad en Syrie…

Comment ne rien faire face à la situation en Syrie ? l’IMA expose les œuvres d’une soixantaine d’artistes qui ont justement décidé de ne pas être impuissants ou silencieux face à une guerre qui a déjà fait 45 000 morts. Tous ont fait don d’une peinture, d’une photo ou d’une vidéo qui sera exposée puis vendue au profit des victimes civiles de la répression en Syrie.

Refusant l’indifférence, l’association SyriArt, 101 oeuvres pour la Syrie (loi de 1901), créée pour l’occasion, a mis en oeuvre – en partenariat avec la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH) – le projet de cette vente aux enchères, organisée par la prestigieuse maison de vente Pierre Bergé & Associés, le 21 janvier 2013, dans la salle du Haut Conseil de l’Institut du monde arabe et précédée, du 17 au 20 janvier, de trois jours d’exposition des oeuvres.

Pourquoi des artistes ? Écoutons Antoni Tàpies : « La peinture peut être un éclair de soleil en pleine bourrasque […]. Elle peut être le pas d’un homme sur le chemin de la vie ou, pourquoi pas, un pied qui frappe le sol pour dire “assez”. Elle peut être l’air doux et rempli d’espérance du petit matin ou l’aigre relent qui sort d’une prison, les tâches de sang d’une blessure ou le chant de tout un peuple dans le ciel […] ».

Tous les plasticiens participant à SyriArt, 101 oeuvres pour la Syrie sont des artistes originaires du monde arabe et des diasporas. Ce choix montre, d’abord, à travers ceux qui ont accepté d’offrir une de leurs œuvres, la solidarité des sociétés civiles de la région envers les Syriens ; il illustre, aussi, l’immense créativité qui est celle des artistes originaires du Proche-Orient, du Golfe et du Maghreb, lesquels émergent de plus en plus sur la scène internationale, nourris par une dynamique sans précédent. Qu’ils créent chez eux ou à New-York, Londres, Berlin, Paris ou Singapour, leurs œuvres viennent donner du sens à la quête de modernité culturelle des sociétés arabes et au refus du repli identitaire.

«Syriart, 101 œuvres d’art pour la Syrie». Vente aux enchères organisée par la maison de vente Pierre Bergé et Associés, lundi 21 janvier à 19 heures, à l’Institut du monde arabe, 1, rue des Fossés Saint-Bernard, 75005. Exposition, l’après-midi, du 17 au 20 janvier à la même adresse.

CONTACT : José Garçon / josegarcon@hotmail.fr / SyriArt@gmail.com

486041[2]

486049[1]

486050[2]

486051[2]

486057[1]

Par ordre d’apparition :
«Les Parisiennes 2» (2009), de Majida Khattari (née en 1966 au Maroc).
Sans titre (2009), de Sabhan Adam (né en 1972 en Syrie).
«Le bateau» (2010) de Marianne Catzaras .
«Femmes du Maroc 1» (2008), de Lalla Essaydi (née en 1956 au Maroc).
Sans titre (2012), de Bahram Hajou (né en 1952 en Syrie).
«Volute 2» ( 2010) de Najia Mehadji (née en 1950 à Paris).
Copyright les artistes / IMA 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives