FESTIVAL DE L’HISTOIRE DE L’ART : « COLLECTIONNER », 4e EDITION EN MAI

telephones-Christian-Marclay

« Collectionner » : 4e Festival de l’histoire de l’art / Invitée : La Suisse / 30 mai – 1 juin / Château de Fontainebleau.

Historiens de l’art, collectionneurs, marchands, artistes, philosophes, écrivains et amateurs se donnent rendez-vous pour cette quatrième édition du Festival de l’histoire de l’art, autour de la Suisse. Le Château de Fontainebleau accueillera, le temps d’un week-end, des projections, des tables-rondes et des débats, des performances musicales, dans un parfait souci de transmission et de passage qui marque d’ailleurs l’esprit du festival.

La première édition de cette manifestation était placée avec fracas sous le signe de la Folie, manière d’appuyer peut être l’audace d’une initiative téméraire. Le pari est tenu, et le public au rendez-vous. Après Voyages en 2012 et l’Éphémère en 2013, la prochaine édition s’intitule sobrement Collectionner. Pratique ancestrale, attestée dès la préhistoire, regard éclairé, accompagnement attentif de la création, ce thème, synthétique par excellence, permet d’embrasser les relations entre l’œuvre d’art et la société, entre les artistes et leurs commanditaires ou acheteurs, entre les amateurs particuliers et le public. La Suisse, terre d’utopies et d’avant-gardes – de Monté Verita à l’expérience Furkart – semble se prêter à merveille au jeu.

Trois rendez-vous incontournables ponctuent le Festival. Dans le Forum de l’actualité, il faut noter un accent sur les arts premiers, avec les questions d’éthique et de réappropriation symbolique de l’acte de monstration qu’elles soulèvent, les rencontres avec des collectionneurs d’aujourd’hui. Une place a part sera ménagée à l’artiste collectionneur Olivier Mosset, qui expose d’ailleurs en ce moment au Centre Culturel Suisse, le focus sur l’art contemporain enfin, de la figure désormais culte d’Harald Szeemann à Bice Curiger, curatrice de la 54ème édition de la Biennale de Venise.

Arnaud des Pallières, Albert Serra ou encore Chantal Akerman seront mis à l’honneur dans le cadre de la programmation Art & caméra qui privilégie également les réalisateurs suisses romands du Groupe 5 et dévoile, par ailleurs, tout un pan des archives du célèbre Montreux Jazz Festival. La déclinaison du thème général du festival dans les créations cinématographiques annonce déjà des rencontres aussi passionnantes qu’improbables : des Glaneurs (et la glaneuse, 1999) d’Agnès Varda, aux Téléphones (1995) de Christian Marclay, en passant par la Dernière séance de Laurent Achard (2010).

Un Salon du livre et de la revue d’art réunira pour la durée du festival des éditeurs passionnés, inventifs et militants.

Riche de huit siècles d’histoire, le Château de Fontainebleau sera une fois de plus le cadre idéal de cette foisonnante manifestation. Participants et visiteurs seront amenés à devenir un peu collectionneurs eux mêmes, glaneurs d’expérience singulières et furtives, au détour d’un débat ou d’un récital de jazz, dans ses magnifiques galeries et salons, ses cours et ses jardins.

Smaranda Olcèse

signer_experience_furkart

affiche

Visuels : 1- Christian Marclay, Phones / 2- Signer experience Furkart / 3- l’affiche du festival / Photos DR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives