TRIBUNE : BOOM DES SUPERMUSEES… MAIS IL MANQUE LA FORMULE DE L’ART GLOBAL

raja

TRIBUNE
Boom des supermusées… mais il manque la formule de l’art global par Raja El Fani

Avec le Centenaire Dada que Zurich s’apprête à célébrer en février 2016 et le Centenaire du Futurisme célébré en Italie en 2009 et ponctué d’une grande rétrospective au Guggenheim de New York en 2014, l’heure est aux bilans dans le monde de l’art : laquelle de ces deux théories fondamentales de l’art contemporain a été la plus visionnaire?

Alors que le Futurisme prône un art évolutionniste et rationnel au même titre que la recherche scientifique, Dada prône un art libre (ou plus exactement anarchique) et spontanéiste, sans aucune règle ni objectif. Ces deux théories complètement opposées ont été fondues indistinctement dans le Pop Art, le mouvement des années soixante qui englobe toutes les avant-gardes européennes et devient la première multinationale artistique capable de représenter tout l’art du monde sous un unique brand international.

Aujourd’hui les principaux musées internationaux, comme la Tate Modern de Londres qui vient juste d’annoncer l’inauguration de ses nouveaux espaces en Juin 2016, répondent à la globalisation de l’art en agrandissant leurs espaces, en prolongeant les horaires d’ouverture, en diversifiant leurs collections, en faisant donc de l’art globalisé une question de dimension, de quantité et de diversité. Mais qu’en est-il de la recherche ? Aucune théorie ne prévaut dans les programmes artistiques des supermusées et des superfondations, ce qui équivaut un peu à construire le CERN, mettre en place un accélérateur de particules, sans déterminer des objectifs.

Il y a un demi-siècle, la tendance inclusive du Pop Art a été nécessaire pour créer un marché de l’art international et industrialiser la création ; l’art a ainsi pu évoluer et survivre au changement d’échelle imposé par la globalisation. Mais, sans de nouveaux objectifs et de nouveaux idéaux déclarés, les concepts et les idées qu’on industrialise aujourd’hui ne font que ressasser à l’infini – et confondent – les deux théories fondamentales de l’art contemporain (Dada et Futurisme) en maintenant l’illusion d’une variation.

Or l’art tel qu’il est devenu aujourd’hui, l’art dans sa configuration industrielle et monumentale, a besoin de garanties matérielles et peut de moins en moins se permettre de risques: si chaque œuvre d’art correspond à un investissement et une exploitation toujours plus consistants et colossaux, il est très probable que la production/création désordonnée d’aujourd’hui (dérivée de l’idéal dadaïste) aie désormais ses jours comptés. Quand l’art aura achevé sa mutation en cours et prendra définitivement sa forme globale, c’est qu’il nous aura contraint à une responsabilité matérielle et donc à un effort théorique.

Pour cela, il faudra commencer par admettre que le Pop Art n’a pas su repérer ni théoriser à temps le principe évolutionniste du Futurisme que n’a pas le Dadaïsme. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui le Pop Art reste un mouvement certes globalisé mais post-moderne et illusoirement perpétuel. En attendant, l’état actuel de l’art, oscillant entre l’idéal instinctif et l’idéal méthodique, n’a tout simplement pas les garanties scientifiques requises pour une industrialisation complète de l’art. Quelle théorie, quelle formule, permettra un résultat (et un succès) 100% global ?

Raja El Fani

Publicités
Comments
One Response to “TRIBUNE : BOOM DES SUPERMUSEES… MAIS IL MANQUE LA FORMULE DE L’ART GLOBAL”
  1. CultURIEUSE dit :

    Beaucoup trop savant pour moi! et votre « industrialisation de l’art » me fait tiquer.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN