« FERTILE LANDS », A LA FONDATION RICARD, UNE REFLEXION SUR LE LAND ART

HyperFocal: 0

Fertile Lands / commissaire Alexandra Fau / Fondation Ricard, Paris / 25 janvier 2016 – 9 mars 2016.

Fertile Lands appelle au rêve de paysage. La commissaire Alexandra Fau a pris pour point de départ le land art pour construire son exposition. Elle met en lumière l’esprit de ce courant artistique. Le titre Fertile Lands renvoie aux terres éloignées que les artistes ont investies. Il fait aussi référence à la liberté qu’ils ont eu d’être à la marge du système des galeries et d’expérimenter des formes d’art hors norme. L’exposition permet de découvrir des projets d’artistes qui s’évertuent à inventer leur propres espaces de création et à créer dans des lieux peu accessibles, où tout semble encore possible. Se révèlent des liens avec la pensée des land artistes.

Les photographies de Nicolas Floc’h présentent d’étranges structures monumentales installées dans des sites protégés. Son processus pointe la question de l’inscription de l’art dans des territoires. Cette attention aux terrains déconsidérés se perçoit également dans la démarche de Lara Almarcegui. Elle a fait protéger des terres à l’abandon en Belgique, après de longues années de négociation.

Les artistes interrogent aussi l’expérience induite par les œuvres du land art. L’enregistrement audio de Tacida Dean révèle la quête et parfois la difficulté de pouvoir y accéder et d’en faire l’expérience. Celle de Seth Price, conceptuelle, invite à réfléchir sur la nature de l’œuvre et sur sa diffusion. Cette revendication se retrouve également dans le travail, à partir de magazines, de Michael Riedel. On découvre ainsi le contexte de monstration et de reconnaissance de ces démarches hors du circuit marchand de l’art.

L’exposition se clôt avec une touche poétique. Les cartes postales colorisées de Pieter Van der Schaff rappellent l’idée d’œuvres, dont on ne connaît que les images. La vidéo de Samira Ramdani, elle surprend et invite à se laisser prendre à un récit de science-fiction.

Fertile Lands offre un terrain de réflexion sur les nouveaux champs d’expérimentation d’artistes. Elle nécessite de se replonger dans l’histoire et le processus de création d’œuvres qui restent mystérieuses, inaccessibles.

Pauline Lisowski

Artistes : Lara Almarcegui, Rosa Barba, Sophie Bonnet-Pourpet, Cyprien Gaillard, Tacita Dean, Nicolas Floc’h, Vincent Lamouroux, Seth Price, Samir Ramdani, Michael Riedel, Elodie Seguin, Pieter Van der Schaaf

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN