LAURENT GRASSO, « ELYSEE », GALERIE PERROTIN PARIS

laurent-grasso

Laurent Grasso, “Elysée” – Galerie Perrotin, Paris / 7 – 14 janvier 2017

La Galerie Perrotin présente, pour la première fois à Paris, le film “Elysée” de Laurent Grasso, pour lequel l’artiste a obtenu l’autorisation exceptionnelle de filmer dans le Salon Doré, bureau du président de la République française.

Après des avant-premières à Hong Kong, Séoul et Ajaccio (dans le cadre de l’exposition Paramuseum au Palais Fesch) et au moment où de nombreux candidats rêvent d’investir ce bureau, “Elysée” sera visible du 7 au 14 janvier
2017 à l’espace Saint-Claude de la Galerie Perrotin.

Avec Elysée, Laurent Grasso propose une réflexion unique sur l’esthétique et la représentation du pouvoir. Véritable incursion dans les arcanes feutrés du Salon Doré du Palais de l’Elysée, le film fait surgir de l’ombre les objets passés et contemporains, le décorum de la fonction présidentielle. « Mon travail s’attache toujours à un point de départ dans le réel, qui permet d’offrir un support à l’imaginaire » déclare Laurent Grasso. La caméra frôle et scrute tous ces éléments avec une certaine intimité, provoquant un décalage et un télescopage temporels.

Produit à l’invitation des Archives nationales en 2016, à l’occasion de l’exposition “Le secret de l’Etat”, et tourné avec une véritable équipe de cinéma, ce film est le premier d’une série que Laurent Grasso souhaite consacrer aux lieux du pouvoir. La musique originale du film a été composée par Nicolas Godin, l’un des deux membres du groupe Air.

Comme souvent dans son travail, Laurent Grasso explore d’autres champs/ domaines de recherche, historiques et scientifiques. Le film s’inscrit dans la logique des “Deux Corps du Roi” formulée par Ernst Kantorowicz : celle d’une continuité du pouvoir au-delà de son incarnation par un individu. Le Salon Doré du Palais de l’Elysée, lieu de travail du Président de la République française, devient le sujet central d’un espace hautement symbolique et propice à l’imaginaire.

Avec élégance et intensité, “Elysée” de Laurent Grasso s’interroge sur les multiples facettes du pouvoir, objet opaque et éblouissant.

Durée : 16 minutes 29 secondes

Visuel : “Elysée” 2016 – Film 35 mm transféré, 16 min 29 sec, en boucle. © Laurent Grasso / ADAGP, Paris, 2016

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN