57e BIENNALE DE VENISE : RETOUR DE LA TUNISIE A LA BIENNALE

57e BIENNALE DE VENISE : Retour de la Tunisie à la Biennale de Venise
Raja El Fani

La curatrice française Christine Macel n’a pas retenu d’artistes tunisiens dans la sélection officielle de la Biennale de Venise cette année. Pas de polyvalence entre sélection internationale et pavillon national donc, et un effort de cohérence en moins, pour le retour inattendu de la Tunisie à la Biennale de Venise. Le projet sera curaté par la Tuniso-Suisse Lina Lazaar, la fille du fondateur de la Fondation Kamel Lazaar qui développe depuis quelques années son réseau culturel en Tunisie.

Le pavillon tunisien aura-t-il la force de structurer l’effervescence artistique survenue après la chute du régime de Ben Ali en 2011? La Tunisie saura-t-elle maintenir son pavillon aux prochaines biennales de Venise? Quels autres curateurs pourront s’y alterner
?
Lina Lazaar nous anticipe ici son projet sur la migration qui nous semble avoir déjà un défaut: conçu suivant une logique plus diplomatique que culturelle, le pavillon tunisien de Lina Lazaar pourrait être peu représentatif de la recherche artistique tunisienne, une recherche qui théoriquement devrait être spontanée et provenir directement des artistes.

Entretien avec Lina Lazaar

Le premier et unique pavillon tunisien à la Biennale de Venise remonte à 1958, après l’Indépendance. Tu as pu accéder aux archives et en savoir plus sur les artistes exposés en 1958 ?

L’équipe qui travaille sur le pavillon tunisien a fait une demande auprès des Archives de la Biennale pour en effet retracer cette première participation historique. On pense que la participation tunisienne de 1958 a vu le jour sous le commissariat de l’artiste Hatem El Mekki dans l’enceinte des Giardini de la Biennale. El Mekki avait exposé ses propres œuvres ainsi que celles de Ali Bellagha, Jalal Ben Abdallah, Brahim Dhahak, Ammar Farhat, Abdelaziz Gorgi, Edgar Naccache et Yahia Turki. Nous nous réjouissons de pouvoir communiquer les détails de cette exposition sachant que très certainement elle a été une des premières participations arabes à la Biennale.

Comment as-tu convaincu les autorités tunisiennes de présenter, 60 ans après cette unique expérience en 1958, un projet à la Biennale ?

Grâce à un heureux concours de circonstances. Notre fondation (Kamel Lazaar Foundation) organise du 12 au 16 mai l’événement culturel et artistique «Jaou» qui cette année a pour thème la migration. L’idée est de jeter des ponts entre les deux rives de la Méditerranée pour redonner à la terre du milieu l’image d’une terre de rencontres et de partages. Lors du travail sur Jaou, nous avons reçu le soutien de l’Union européenne à travers un de nos mécènes, l’ambassadeur en Tunisie Patrice Bergamini. La thématique de Jaou semblait correspondre à l’ouverture de la Biennale de Venise. Suite à cette réflexion, la Direction de la Biennale nous a offert la possibilité de participer à travers un pavillon national, bien que toutes les deadlines avaient été dépassées. L’attaché culturel Diego Marani, que nous avons rencontré à Bruxelles en février, nous a été d’un très grand soutien et a facilité un rendez-vous avec la direction de la Biennale. La Biennale a ensuite envoyé un courrier aux Ministère tunisien des affaires culturelles qui a accepté l’invitation.

La participation tunisienne à la Biennale de Venise est donc le fruit du soutien de l’UE ?

Oui, de l’Union européenne, des autorités culturelles italiennes et de l’accord du Ministère des Affaires culturelles tunisien. C’est le fruit de tous ces échanges où chaque partie a interagi rapidement comprenant l’enjeu d’avoir à nouveau un pavillon tunisien à la Biennale de Venise. (…)

Propos recueillis par Raja El Fani

La suite de cet entretien à paraître sur le numéro 09 d’INFERNO print (été 2017).

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN