MARION SIEFERT, « 2 OU 3 CHOSES QUE JE SAIS DE VOUS » : NOUS SOMMES DES ÊTRES INTIMES

2 ou 3 choses que je sais de vous – Conception, texte et performance Marion Siefert – Théâtre La Loge du 19 au 22 septembre 2017.

Nous sommes des êtres intimes

Forme rare au théâtre, 2 ou 3 choses que je sais de vous fait presque disparaître la présence physique pour ne garder que le virtuel et ainsi dresser une ligne trouble entre formes de communication utopiques et dystopiques. Comment se raconte t-on via la sur-représentation de nos colères, des angoisses et coups de cœur dont se nourrissent les réseaux sociaux ? Dans nos épanchements plus ou moins pudiques qui rejoignent le vide de ce paysage virtuel peuplé de billions d’images et de mots amassés ?

Tel un pied de nez à la récente floraison d’articles dénonçant l’omniprésence de nos écrans et de ces applications (Tinder, Insta, SnapChat…) qui, en accélérant le rythme de nos activités, réduisent notre capacité de concentration, notre habilité à l’ennui et nous volent nos vies, 2 ou 3 choses que je sais de vous tente d’explorer un versant moins négatif de nos représentations virtuelles, qu’elles soient conscientisées ou non.

Les matériaux privilégiés de Marion Siefert pour accéder à un certain pan de la psychologie humaine ne sont plus les écrits de nos grands auteurs de fiction, mais bien le réseau social Facebook et les pseudo-fictions que nous écrivons de nous-mêmes. Ici la plateforme de réseau social n’est pas un matériau prétexte mais le sujet physique d’une pièce qui nous plonge du début à la fin dans la contemplation juste et poétique de nos propres « fantômes ». S’annonçant femme androïde ou être futuriste, la performeuse traverse le plateau en silhouette évanescente pour disparaitre et serpenter entre les spectateurs. Dans un jeu distancié, elle narre son histoire – elle viendrait de loin et devrait s’adapter à nos us et coutumes -, et expose nos intimités publiquement sur le plateau vidé. Un écran s’allume, et sa voix énumère les idées qu’elle s’est faite de nos morales de vie, la perception qu’elle a de nous, de ceux/celles que nous pensons et espérons être ou paraître : femme à un seul profil, homme au torse tatoué, conscience politisée ou absorbée dans sa propre contemplation, rêveur face à la nature.

Marion Siefert nous connaît déjà par l’absence, intimement, et cela avant même notre entrée en salle, car elle a arpenté et voyagé auprès de nous au fil de nos publications. Par là-même elle s’interroge sur nos actes, leurs similarités et différences. Chacun s’y reconnait et nos coups de gueule et d’amour deviennent part intégrante de la biographie qui nous est servie ici sous forme de cadavre exquis. Par le biais des multiples « profils » qu’ils nous est désormais possible de créer, – qu’ils soient textuels ou visuels – nous produisons des doubles de nous-même, voire des fantômes, voués à dévoiler, et cela très paradoxalement, une proximité émotionnelle et sociale. Ces technologies de l’absence sont les outils idéaux pour la fabrication d’une véritable armée de fantômes, interfaces de nos vies rêvées.

Moïra Dalant

En tournée :
TU de Nantes, 27 et 28 septembre 2017
Théâtre de Vanves, 18 janvier 2018
La Commune CDN Aubervilliers, du 2 au 4 février 2018

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN