« MOVE 2018 », DANSE, PERFORMANCE, IMAGE EN MOUVEMENT AU CENTRE POMPIDOU

« MOVE 2018 » : DANSE, PERFORMANCE, IMAGE EN MOUVEMENT – Centre Pompidou Paris – 7-24 juin 2018.

Manifestation au croisement de la danse, de la performance et de l’image en mouvement, MOVE propose du 7 au 24 juin, un programme de performances, de projection, de conférence et un séminaire.

Pendant plus de 15 jours, MOVE propose des oeuvres qui abordent la question du corps critique au sein d’un monde où il semble de plus en plus urgent pour les artistes de se confronter aux enjeux actuels, crise politique ou crise identitaire, ainsi qu’aux conditions néolibérales de vie et de production auxquelles nous sommes largement confrontées. Les artistes présentés dans MOVE investissent le corps comme des sites pour imaginer, pratiquer et mettre à l’épreuve ces conditions.

Parmi les temps forts de l’édition 2018, Maria Hassabi présente en continu au Forum -1 une performance jouant sur la lenteur des gestes, STAGING: Solo#2. Liz Magic Laser propose Handle/Poignée un projet regroupant performance, film et ateliers qui fait surgir un point de vue critique sur les codes du discours public des politiciens. Dans le Forum -1, Vidéodanse croise films de danse et films d’artistes en posant la question de la danse comme pratique de résistance (Anna Halprin, Robin Orlyn, Latifa Laâbissi…).

MOVE présente différentes propositions d’artistes opérant une forme de « singularité » (selon le concept du théoricien de la performance André Lepecki) et réagissant aux différents rapports de domination et systèmes d’oppression à l’oeuvre aujourd’hui. Face à ces traumas, il est également question de réparation et de soin, de revendication et de réappropriation de son corps par l’action physique ou de danse thérapie et de gestes qui soignent.

Parmi les artistes présents, Paul Maheke propose une performance autour des rapports de pouvoir ou de contrainte qui s’exercent sur le corps noir et queer et explore les formes de la représentation, usant de références visuelles allant de Michael Jackson aux cosmologies Bantu. Hannah Black présente une performance alliant expériences personnelles et méditation poétique autour d’une figure appelée Anxietina concentrant les flux collectifs d’un âge de l’anxiété et travaillant des concepts tels que périphérie/centre, le pardon ou la réparation.

Invité en résidence au Centre Pompidou par le service de la Parole durant toute l’année 2018, Philippe Mangeot s’entretient avec le philosophe, critique et curator Paul B. Preciado et le chorégraphe Volmir Cordeiro sur la passion d’être soi, c’est-à-dire peut-être la passion d’être un-e autre.

Le séminaire Performer les savoirs permettra de réfléchir à la manière dont une pratique performative de recherche peut concevoir, modéliser et produire des objets de pensée singuliers.

Image courtesy galerie sultana

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN