DIDIER FIUZA FAUSTINO, « A HOME IS NOT A HOLE », GUGGENHEIM BILBAO

Didier Fiúza Faustino – « A Home is not a Hole, Monument to emptiness » – Guggenheim Bilbao – du 5 décembre 2018 au 28 avril 2019.

Didier Fiúza Faustino présentera “A Home is not a Hole, Monument to emptiness” au Guggenheim Bilbao du 5 décembre 2018 au 28 avril 2019 dans le cadre de l’exposition “Architecture effects” qui propose un regard novateur sur les corrélations et les connexions entre art et architecture à l’ère numérique dont le commissariat est assuré par Troy Conrad Therrien et Manuel Cirauqui.

« A Home is not a Hole » est un volume de toiles tendues à l’intérieur d’un exosquelette polyédrique composé de troncs d’eucalyptus brut joints entre eux par des connecteurs tridimensionnels en contreplaqué. Une architecture éphémère conçue pour un terrain dans la vallée du Lapedo, sur le site préhistorique Lagar Velho, au Portugal.

A Home is not a Hole est une architecture fragile, à l’équilibre précaire ne répondant à aucune fonction. A Home is not a Hole est un monument au vide. A Home is not a Hole «è cosa mentale»” Didier Fiúza Faustino.

L’origine de l’exposition n’est autre que le bâtiment du Musée Guggenheim, inauguré en 1997, comme premier exemple magistral d’une architecture rendue possible et développée par des moyens informatiques, un paradigme des “effets” communicatifs et économiques qui redéfiniront le succès de cette discipline dans les décennies à venir. Analysant et reliant d’autres jalons de l’ère numérique, l’exposition tend un arc de comparaison entre l’apogée actuelle d’une culture basée sur les réseaux sociaux, l’intelligence artificielle et la réalité amplifiée. À partir d’une série d’œuvres d’artistes contemporains agissant comme des symptômes clés du maillage entre communication, économie, image, art et architecture, l’exposition inclura également des interventions spécifiques d’architectes et de designers parmi les plus influents et innovants de notre époque.

« And his shadow learned to love his Little darks and greater light And the sun it shined
And the sun it shined
And the sun it shined
A little longer
Jack wept and kissed his shadow (…)
Said the shadow to Jack Henry “What’s wrong ?“
Jack said “A home is not a hole“
»

(Jack’s Shadow, Nick Cave and the Bad Seeds, Mute Records 1986 (extrait)

Photos Francisco Nogueira

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN