« Sp02 », UNE PERFORMANCE AQUATIQUE VITALE

SPO2

Lausanne, correspondance

«Sp02» Anne Rochat / Jean Rochat – 14 au 18 septembre 2021, Vidy hors les murs à La Becque (résidence d’artistes), La Tour-de-Peilz. Les 23, 25 et 26.09 à Genève.

Elle tend la main. Il donne. Elle prend. Elle respire. Elle échange. Il tend la main. Elle donne. Il prend. Il respire. Il échange.

L’image est fondante, trouble et surnaturelle. Un environnement vert et éthéré. Deux visages déformés par la pression de l’eau, se nourrissant mutuellement de l’air produit par un groupe de personnes en train de pomper manuellement, là, près de nous, à la surface. Un tuyau pour deux. Immergés, Anne et Jean Rochat sont éclairés et filmés sous l’eau du lac Léman tandis que le public assiste à la performance sur écran, installé sur la rive du jardin de La Becque.

Le son produit sous l’eau, rejet des bulles d’air et aspirations humaines, est accompagné par un musicien à la surface. Le public est donc immergé dans les sonorités aquatiques, mêlées à celles, aériennes, produites en direct.

Durant deux heures, concentrés sur leur respiration, les chevilles lestées de plomb, ils sont ancrés au fond du lac et s’appliquent à leurs échanges. L’embout qu’ils se passent avec précaution est le gage de leur maintien. Soumise au milieu aquatique, la lenteur de leurs gestes s’accorde au tempo des inspirations et des expirations.

Les bulles d’air qu’ils rejettent proviennent du souffle vital reçu ici grâce à d’autres. C’est la vie qui s’échappe suivie de la vie retrouvée. Par cette action, l’oxygène essentiel englouti machinalement d’ordinaire, redevient le but ultime et absolu. On se surprend à aligner notre respiration sur la leur, à tenter d’imiter en miroir ce geste habituellement automatique.

Comme en écho à la vie intra-utérine, ils se métamorphosent en foetus, accrochés au cordon ombilical qui assure leur survie. Les combinaisons dont ils sont revêtus laissent leurs visages nus, leurs yeux clos semblent tournés vers l’intérieur, leurs mains ouvertes flottent dans ce liquide vert, amniotique et mnésique. Absorbés par la seule chose qui compte: respirer, se nourrir d’air. Grâce à l’autre.

Cette performance, hantée par de nombreuses métaphores, fournit au public un espace de réflexion et de méditation lié à la temporalité, à l’existence, à la solidarité, à l’écologie, etc.

Anne Rochat, née en Suisse en 1982, est diplômée de l’Ecole Cantonale d’Art de Lausanne (www.annerochat.com). Lauréate de nombreux prix et bourses, elle vit et travaille à Berlin. Le Musée Cantonal des Beaux Arts de Lausanne vient d’exposer un certain nombre de vidéos de ses performances.
Jean Rochat est Docteur en histoire économique.

«Histoire d’O est un cycle de performances et de recherches autour de l’élément eau. Rétrospectivement, il apparaît que cet élément est central dans mon travail depuis plusieurs années. (Hic & Nunc [2018], Obsidian [2017], 3MAT [2015]) sans pour autant être mis explicitement au cœur de mes projets.» Anne Rochat.

Martine Fehlbaum,
à Lausanne

sp02._5c_sarah_anthony

Images : photo Laurent Bruttin & photo Sarah Anthony

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives

%d blogueurs aiment cette page :