L’ÂGE D’OR », UNE VISITE PERFORMATIVE AU COEUR DU CONSUMERISME

IMG_20220326_163422

Lausanne, correspondance

« L’âge d’or » – Igor Cardellini / Tomas Gonzalez – Théâtre de Vidy-Lausanne Hors-les-murs, Centre commercial Métropole, Lausanne, certains vendredis et samedis du 1 avril au 14 mai 2022.

Réputé  » plus ancien centre commercial de Lausanne », le complexe Métropole constitue un lieu d’attraction majeur pour l’ouest de la commune. Il marque l’entrée de l’hyper centre ville et draine hebdomadairement quelque 80.000 à 100.000 clients. Construit en deux étapes, en 1988 et 1991, le centre se caractérise par sa composition, faite de deux bâtiments voisins, coupés par un large espace de circulations, qui se développe sur plusieurs niveaux. (source)

La douce voix de la comédienne Marion Duval nous atteint tout d’abord alors que nous sommes installés dans les transats du théâtre de Vidy en plein centre ville de Lausanne, face au centre commercial Metropole 2000. Elle nous invite à détailler les immeubles et leur environnement tout en écoutant leur histoire. Avions-nous remarqué les esquisses de colonnades qui évoquent discrètement le temple grec?

Après le bâtiment de la Vaudoise Assurance, Igor Cardellini et Tomas Gonzalez se penchent cette fois-ci sur l’historique et l’architecture de ce double bâtiment inauguré en 1988, monument à la gloire de la société de consommation.

Tels des touristes visitant un site archéologique, notre groupe est bien reconnaissable grâce à nos couvre-chefs jaune poussin (!). Nous suivons donc notre pétillante guide à l’intérieur de l’édifice consacré des marchands, le susnommé « lieu d’attraction majeur », casques audio et sacs Migros à l’épaule. Tour à tour voix enregistrée ou sur le vif, Marion nous informe de faits historiques, nous incite à observer, nous entraîne à sa suite, stimulant la troupe, même au-delà du conventionnel. Nous sillonnons les lieux, stoppant de temps à autre devant une vitrine, une balustrade, un ascenseur, prétextes à de nouveaux récits. Quel fut le tout premier centre commercial? Pourquoi toutes ces parois transparentes? Qui fréquente ce lieu?

Ces trois mannequins, est-ce un hasard? Font-ils appel à l’inconscient collectif? à la mythologie? à des concepts freudiens? Que nous suggère la théâtralisation de cette vitrine? Et s’ils parlaient que diraient-ils?

Réflexive, instructive, intrigante, mais aussi ludique et drôle, cette visite nous propose d’ouvrir les yeux sur ce qui nous est si familier qu’à force de le côtoyer, il nous est devenu invisible. Découvrir notre environnement ordinaire avec un nouveau regard, lui trouver un air insolite et surprenant, comprendre un peu de ses racines.

Déambuler en considérant. Non seulement voir, mais examiner. Changer de pas, explorer d’une autre cadence.

Certains centres commerciaux mutent et commencent à être réinvestis par de nouvelles structures. Inventés aux abords des Trente glorieuses pour une classe moyenne émergente, ces lieux commerciaux vont-ils perdurer? Cet âge d’or, celui de l’abondance, ne nous a-t-il pas induits en pléthore? Jusqu’à quand les idées qui incitaient l’édification de pareils lieux vont-elles être encore recevables? Autant d’interrogations soulevées grâce à la distance que nous permet cette visite-performance dans cet objet monumental et pourtant commun qu’est le centre commercial.

Martune Fehlbaum,
à Lausanne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

    Art Art Bruxelles Art New York Art Paris Art Venise Biennale de Venise Centre Pompidou Danse Festival d'Automne Festival d'Avignon Festivals La Biennale Musiques Palais de Tokyo Performance Photographie Théâtre Tribune
  • Archives