SEX PISTOLS 1975 / 1978 : DESTROY

1975/1978. Trois ans. Trois années d’existence seulement et une révolution à l’échelle de la planète ! Une révolution musicale certes, mais aussi sociétale. La culture Punk était née, le No Future devenait le cri de ralliement de la génération Punk, au son du seul et unique album des Pistols : « Never mind The Bollocks« , sorti en octobre 1977.

Avec « Never Mind the Bollocks, Here’s the Sex Pistols » les Sex Pistols entrent dans la légende. Johnny Rotten au chant, Steve Jones à la guitare, Paul Cook à la batterie et Glen Matlock puis Sid Vicious dès 1977 à la basse constituent ce quatuor infernal. Auxquels il faut bien sûr rajouter l’indépassable Malcom Mc Laren en producteur. Leurs singles « Anarchy in UK » et « God Save the Queen » font scandale en Angleterre, la Reine est furieuse, bref tout le monde s’amuse. La gifle du rock hurlant de Rotten et l’énergie Punk vont révolutionner la scène mondiale.
En mars 77, le groupe sort « God Save The Queen » sur le label A&M. Mais une violente altercation entre Sid Vicious et le directeur du label font que six jours à peine après sa sortie, le label retire du marché le single.

« Nous avions déclaré la guerre au pays tout entier – sans le vouloir ! » déclare Johnny Rotten à la sortie du second pressage, désormais sur Virgin Records. Le single est retiré du programme de la BBC. Il faut dire que sa publication a été plannifiée par Mc Laren, pour qu’elle coincide avec la fête anniversaire des vingt-cinq ans de règne de la Monarque britannique. « God Save the Queen » se positionne à la deuxième place dans les charts anglais, c’est un succès, assorti de son lot de scandales : arrestations, manifestations, provocations devant le parlement. Les Pistols s’amusent de plus en plus. Le groupe est au sommet de sa notoriété, et ses provocations font le tour de la planète.

En janvier 1978, Johnny Rotten quitte le groupe, et celui-ci s’autodissout quelques mois après. Sid Vicious meurt un an plus tard d’overdose, signant la fin définitive de la comète Pistols. Trois ans et un seul album leur auront suffit à faire vaciller le vieux monde.

Amy Zenoun

RETOUR AU SOMMAIRE DU DOSSIER 70’s
OU RETOUR A LA UNE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives