TRIBUNE : HOPI CELA SIGNIFIE PAIX !

poupées kachina

La TRIBUNE de JULIEN BLAINE : Hopi cela signifie paix 

Les Hopis s’opposent à une vente de masques à Drouot.

« Les Hopis n’auraient rien su de la vente à Drouot. » dit Leigh Kuwanwi – siwma, le directeur du bureau de la préservation de la culture Hopi. Paris loin, très loin des douze villages sur les terres sèches des hauts plateaux de l’Arizona des Hopis, hui : 18 000 personnes, et de 1000 ans d’existence, s’en fout. Les Hopis trouvent l’eau plantent, labourent, récoltent, cultivent; ils ne sont qu’à une centaine de kilomètres du grand canyon du Colorado…
La vente de 70 objets sacrés par Néret-Minet Tessier & Sarrou, devait avoir lieu le 12 avril à Drouot. Ces masques , ces Kachinas sont les « amis ».

« Ils sont les esprits des ancêtres défunts, les divinités, les animaux, le ciel et les nuages, les légumes et les arbres. Ils vivent dans la montagne l’hiver pour redescendre au printemps sur la terre sèche et amener la pluie et la fertilité.

KACHiNA 6Les Kachinas sont des objets sacrés qui font partie de notre système de croyances. Ils sont toujours utilisés aujourd’hui. Ce ne sont pas des objets d’art et ils ne l’ont jamais été. Aucune valeur monétaire ne peut leur être attachée, » dit encore Leigh Kuwanwisiwma. Dans un article en une du Hopi Tutuveni , le journal des Hopis, le19 mars, ils ont demandé la suspension de la vente et pouvoir étudier leurs Kachinas . « Selon l’article X de notre constitution, le conseil de la tribu a la responsa bilité de protéger la religion Hopi, » dit-il encore. C’est le principe sur lequel nous nous appuyons ». Voilà c’est le conflit entre droit de la propriété collective et droit individuel. Pour les Indiens, les objets religieux font partie de la propriété collective. Les Kachinas ne peuvent qu’avoir été illégalement emportés hors de leurs terres. Leigh Kuwanwisiwma dit aussi « Ceux qui seraient amenés à participer à cette vente aux enchères pourraient avoir à assumer des responsabilités légales ». Les Hopis ont saisi le département d’Etat à Washington et le ministère de la justice. Les Indiens en appellent à la France, celle qui a été l’un des pre – miers signataires de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. (!) Leigh Kuwanwisiwma dit enfin que sa démarche n’a pas été considérée avec respect à Paris, les vendeurs ont opposé le silence aux demandes des Hopis. A trois jours de la vente, saisie par l’association Survival Internationa l, la justi – ce a accepté de statuer en référé, jeudi 11 avril, à Paris sur la requête des Hopis.
« La maison Néret-Minet Tessier & Sarrou, elle, a maintenu la vente aux enchères de soixante-dix masques sacrés des Indiens Hopis, prévue le ven dredi 12 avril à l’Hôtel Drouot à Paris. Le Museum of Northern Arizona , le Heard Museum de Phoenix ainsi que le Bureau de préservation de la culture Hopi en réclament l’annulation, ils revendiquent leur droit de propriété. Ces masques Kachinas, portés par des danseurs lors de cérémonies religieuses interdites aux Blancs, sont sacrés.
Des exemplaires en avaient été vendus à Paris lors de la dispersion de la collection André Breton en 2003 et figurent dans la collection des grands musées européens, rappelle la maison de vente, qui souligne que les Hopis s’appuient sur un article de la Constitution Hopi qui n’est pas reconnue en France car il ne s’agit pas d’un Etat pour réclamer des biens acquis de manière tout à fait légale par un grand collectionneur français. »- (dépêche AFP.)

Monsieur Néret ou Madame, Monsieur Minet ou Madame, Monsieur Tessier ou Madame Monsieur Sarrou ou Madame, nous allons employer de mauvaises médecines à votre égard… J.B. le 12 avril 2013 à 8H57

KACHiNA 2La justice française a rejeté, vendredi 12 avril, la demande des Hopis de suspendre la vente aux enchères de 70 masques que ces Amérindiens considèrent comme sacrés, d’après leur avocat, Me Pierre Servan-Schreiber. « La vente est maintenue », a-t-il déclaré, alors que cette vente aux enchères doit se tenir, vendredi en début d’après-midi, à l’Hôtel Drouot à Paris. « Nous faisons un recours devant le Conseil des ventes, l’autorité qui supervise la vente aux enchères, et qui peut théoriquement prendre la décision administrative de la suspendre », a ajouté Me Servan-Schreiber, sans trop y croire. Les avocats de l’association Survival International avaient engagé en urgence une procédure de référé pour stopper la vente. Deux musées de l’Arizona, dans le sud-ouest des Etats-Unis, et la tribu amérindienne Hopi qui vit dans cet Etat, réclament l’annulation de cette vente de masques appelés « Kachinas » Devant le tribunal des référés, les défenseurs des Hopis avaient expli – qué jeudi que la vente devait être suspendue et les masques restitués parce que la loi française « interdit le commerce de certains types de biens comme les sépultures et les tombeaux ». Les Hopis ont reçu le soutien de l’acteur et réalisateur américain Robert Redford qui, dans une lettre communiquée par l’avocat de la tribu, juge la vente « sacrilège » et demande la restitution des masques à la tribu, sous peine de commettre un « geste criminel ». ( Le Monde sur le net le 12 avril 2013)

Les Blacks dogs de race blanche ne vivent que sous la kachinas € et la kachinas $. tant pis pour eux ! Monsieur le juge français nous allons employer de mauvaises médecines à votre égard… J.B. le 12 avril 2013 à 22H57

KACHiNA 5Des masques Hopis se sont arrachés vendredi aux enchères à Drouot à Paris pour plus de 900 000 € au total, en dépit des suppliques de la tribu amérindienne d’Arizona qui réclame la restitution de ces objets qu’ils jugent sacrés et qui a tenté de stopper la vente par voie de justice.
«C’est une honte ! It’s a shame !», s’est écriée une femme alors que la vente, organisée par la maison Neret-Minet Tessier & Sarrou, débutait dans une salle pleine à craquer, surchauffée, décorée de peintures tribales et de la photo géante d’un grand chef Hopi datant de 1935. Le commissaire-priseur Neret-Minet a fait appel à un service d’ordre musclé pour expulser de la salle plusieurs Amérindiens qui venaient exprimer leur indignation. « Comment peut-on mettre un prix sur une religion ?», s’est exclamé l’un d’eux. Les journalistes ont également été mis dehors. Un service d’ordre spécial a ensuite fermé les portes de la salle alors que la vente se poursuivait dans une atmosphère lourde.

Les 70 masques «Kachinas», qui appartenaient un collectionneur français anonyme ayant longtemps vécu aux Etats-Unis, estimés entre 600 000 et 800 000 €, sont en bois et en cuir, souvent très colorés, parfois sertis de plumes, certains représentant des animaux. Ils incarnent l’esprit des ancêtres pour les Hopis.

Ils se sont arrachés pour un montant total de 931 435 € (frais compris) chez Drouot, contrairement aux récentes ventes d’art précolombien «fragilisées par les demandes de pays comme le Mexique ou le Pérou qui réclament la restitution des œuvres d’art et objets», selon une experte. Les acheteurs, venus très nombreux chez Drouot, n’ont pas hésité à enchérir, tendant leurs cartes de crédit, leur chéquier, pendant que le commissaire-priseur Daniel Dubois a osé une comparaison entre les yeux en forme de losange d’un des masques et le «logo de la régie Renault».

Devant lui aussi des visages attristés, comme celui de Jean-Patrick Razon, à la tête de Survival International France, une association de défense des peuples indigènes, à l’origine, avec les Hopis, de la procédure judiciaire. L’ambassadeur des Etats-Unis, Charles H. Rivkin a twitté en direct être «attristé d’apprendre que des objets culturels sacrés Hopi soient mis aux enchères aujourd’hui». ( Le Parisien Libéré sur le net le 13 avril 2013)

Mesieurs les acheteurs d’ici et de là-bas nous allons employer de mauvaises médecines à votre égard… J.B. le 13 avril 2013 à 14H20

(Julien Blaine, avril 2013)

kachina breton

Visuels : Kachinas Hopi, collections privées et Collection André Breton (1 et 5), copyright peuple HOPI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives