BIENNALE DE VENISE : CAMILLE HENROT, PAS FATIGUEE…

Camille20Henrot_01[1]

55e BIENNALE DE VENISE : Camille Henrot, Lion d’Argent de la Biennale 2013 / 1er Juin-24 novembre 2013, Venise.

L’artiste de 34 ans qui était récemment en résidence à Washington, s’est vue attribuer le prestigieux Lion d’Argent de la Biennale pour son oeuvre vidéo « Grosse fatigue », présentée à Venise.

C’est Massimiliano Gioni, le directeur de la Biennale, qui l’a sélectionnée en tant que commissaire d’exposition du « Palazzo Enciclopedico », l’exposition majeure de cette 55e Biennale.

Camille Henrot y montre donc un film vidéo de 13 minutes intitulé « Grosse fatigue » (2013), qui raconte l’histoire du monde en une succession de fenêtres sur l’écran d’un ordinateur sur un rythme très slam. Le travail de la jeune artiste, sensible et poétique, se joue des catégories de l’histoire de l’art et s’empare de tous les médias. Il est tout à la fois complexe et érudit sans cependant jamais s’éloigner de l’émotion.

L’artiste, à la fois anthropologue et collectionneuse, s’intéresse à l’origine des pyramides égyptiennes, aux pèlerinages en Inde, à la littérature, à la musique africaine. Elle réinvente des histoires glanées sur le web, dans la littérature et dans la vie.

Camille Henrot, née en 1978, est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Elle a été sélectionnée pour le prix Marcel Duchamp en 2010. Elle était présente en 2012 au sein de la Triennale au Palais de Tokyo à Paris. Dès 2004, elle montrait son travail dans une des « Maisons folies » de Lille Capitale de la culture. Elle prépare plusieurs expositions personnelles aux États-Unis, notamment au Baltimore Museum of art.

Plusieurs de ses films ont également été montrés et primés dans le cadre de festivals tels que la biennale Moving Images à ICA à Londres, le Festival international du film de Rotterdam, le Festival international du film de Clermont-Ferrand, la Quinzaine des réalisateurs à Cannes ou encore le festival Hors Piste au Centre Pompidou. Camille Henrot a également exposé récemment au Sculpture Center à New York et à la Slought Foundation à Philadelphie.

Avec ce prix, c’est pour l’artiste une entrée fracassante sur la scène internationale, qui marque la reconnaissance d’un travail de haute tenue.

Grosse-fatigue_originalcopyright[1]

Camille Henrot, Grosse fatigue / copyright l’artiste / Kamel Mennour Paris / La Biennale 2013.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives