LA GRANDE ET FABULEUSE HISTOIRE DU COMMERCE : JOËL POMMERAT AUX BOUFFES DU NORD

2011-2012 ComŽdie de BŽthune Cie Louis Brouillard 2011-11 RŽpetitions " la Grand eet Fabuleuse histoire du Commerce" TEXTE ET MISE EN SCéNE  jo‘l pommerat

La grande et fabuleuse histoire du commerce : JOËL POMMERAT / Théâtre des Bouffes du Nord / Jusqu’au 16 novembre 2013.

Si le monde du travail était déjà l’objet d’autres spectacles, notamment des Marchands, Pommerat choisit d’en développer un autre aspect dans « La grande et fabuleuse histoire du commerce ». Ce spectacle créé en 2011 à Béthune et repris au Théâtre des Bouffes du nord nous plonge dans le monde fabuleux des commerciaux, plus spécifiquement des VRP, qu’on accompagne un temps dans leur quotidien.

Deux époques et deux modes de travail se confrontent. Dans les 1960’s, Franck, novice, fait son entrée dans le cercle des initiés. A coups d’exercices d’improvisation et de conseils, ses 4 partenaires vont tenter de lui apprendre les ficelles du métier. Franck n’est qu’un « idéaliste de merde, (…) un mec dangereux » selon André, qui sabote le travail, par scrupules. Mais peu à peu il arrive à faire penser aux acheteurs potentiels qu’ils ont le privilège de se voir offrir le fameux produit, et à y croire. En maîtrisant les codes de la vente, son masque finit par lui coller à la peau, et il vend son âme au diable.

Dans les 2000’s, Frédéric, le double de Franck, joué par le même comédien, est le jeune manager qui dirige une équipe de vieux chômeurs inexpérimentés que l’on devine proches de la retraite. On ne vend plus de pistolets à blanc, mais le Guide universel des droits de l’être humain. Frédéric tient à ce que son équipe se sente bien, et les encourage, mêlant l’affectif et le professionnel. Jusqu’à ce que le manque de résultat le pousse au chantage : s’il n’y a pas de vente demain, ils seront remerciés. Il leur a trop fait confiance. Et c’est bien comme ça que fonctionnent les entreprises aujourd’hui : il faut à tout prix faire du chiffre, être rentable, peu importe les méthodes. Quitte à abandonner son humanité. Et, en temps de crise ou non, il est toujours facile de profiter de la misère des gens.

Dans les deux cas, Franck / Frédéric se fera quitter par sa femme. Devenu une machine sans cœur ni compassion, un robot, faisant passer le travail avant tout, il en aura oublié d’être humain. Un décor unique sert de théâtre des opérations : une chambre d’hôtel. Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Lieu à la fois intime et impersonnel, temps du débrief et des stratégies des cinq commerciaux en mission. Lieu des secrets échangés, lieu de réunion de ces mafieux.

La scène est une boîte noire, oppressante, qui confine l’action dans un espace restreint et peu éclairé. On regrette que Pommerat camoufle les murs de ce lieu chargé d’histoire. On retrouve ce qui fait la spécificité des spectacles de Pommerat, son travail sur le rythme, la lumière et le son. De courtes saynètes se succèdent, entrecoupées de noirs, donnant le sentiment que chaque tableau est une apparition, comme une diapositive qui s’animerait. Ces visions sont renforcées par le fond sonore amplifié, très présent, et l’effet d’intimité, toujours surprenant, produit par les micros utilisés par les comédiens.

C’est certes une mécanique bien huilée, mais on tourne un peu en rond. Et on se lasse du jeu des comédiens, dont les paroles sonnent faux, comme celles des vendeurs. On attendrait un renouvellement esthétique et scénographique de la part de l’auteur / metteur en scène, un peu de surprise. Si ce n’est le suspens gardé un moment sur le « produit » en vente, il n’y en a pas.

Caroline Simonin

Voir : http://www.bouffesdunord.com/fr/saison/5187aa1725c10/la-grande-et-fabuleuse-histoire-du-commerce

Photo Elisabeth Carecchio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • INFERNO RECRUTE SES CORRESPONDANTS EN MEDITERRANEE :

  • Allez :

  • HOMMAGE A MIKE KELLEY

  • UNTITLED FEMINIST SHOW / Young Jean Lee

  • PORTRAIT : STEVEN COHEN

  • SOPHIE CALLE : RACHEL, MONIQUE

  • ISTANBUL MODERN : VAPURS, BOSPHORE ET ART CONTEMPORAIN