NINA SANTES & KASPER T. TOEPLITZ « DESASTRE », PAULINE SIMON « SERENDIPITE » AU FESTIVAL LES INACCOUTUMES

g_Menagerie13SimonSerenpidite01b

Nina Santes & Kasper T. Toeplitz : Désastre / Pauline Simon : Sérendipité / Festival Les Inaccoutumés / La Ménagerie de Verre / 15 – 16 novembre 2013.

Après une éclatante ouverture, impromptue et poétique, comme seul Yves-Noel Genod en a le secret, l’édition 2013 des « Inaccoutumés » se poursuit dans un rythme fort soutenu et pour cause, il y a plusieurs jeunes artistes à faire découvrir au public parisien.

Son EXPLOIT avait séduit jury et audience lors du dernier concours Danse élargie en 2012. Après un Sujet à vif dans le cadre du festival d’Avignon 2013, en collaboration avec le comédien Vincent Dissez, Pauline Simon nous accueille dans la petite salle de la Ménagerie de verre pour une nouvelle forme courte pour interprète et ordinateur portable.

Le dispositif évoque dans un premier temps l’œuvre de Camille Henrot, qui remportait cette année le Lion d’argent de la Biennale de Venise. Un même affolement finement orchestré de fenêtres pop-up et barres de dialogues, une même logique d’associations hasardeuses et pourtant subtilement agencées semblent animer la machine.

Mais l’analogie s’arrête là. Pauline Simon prend comme matière même de sa performance évolutive des réponses générées par le moteur de recherche. Sous des apparences légères et délicieusement amusées, elle sonde les abysses de cette masse informe de données stockées sur la « toile ». Ses recherches s’apparentent à des ponctions qui activent dans les limbes les connexions les plus singulières, telle cette fille qui découvre qu’elle a une araignée sous la peau !

La pièce avance ainsi par à coups, fidèle à la démarche qui lui donne son titre, Séréndipité, dressant au passage un portrait éclaté de notre société qui défoule ses fantasmes sur Internet. Sa matière indomptable, aux contours flous, mouvants, foncièrement ouverts aux aléas des réponses du moteur de recherche, acquiert une densité toute particulière à travers le son du micro que la performeuse balade sur son corps. Il y va du contact, de frottements, d’accrochage même, des imaginaires qui entrent pour un bref instant en collision.

La programmation de la soirée semble suivre un même principe : de l’espace qui se situe sous la verrière, on descend dans les entrailles de la Ménagerie de verre où Nina Santes et Kasper Toeplitz veillent dans un espace nu, parsemé d’amplificateurs. Sous les épaisses poutres en acier, des nappes de lumière violacée rendent presque palpables leurs énergies en puissance. Musicien et performeuse s’apprêtent à nous livrer une expérience sensorielle qui brouille les frontières du regard et de l’écoute, qui cherche le débordement et la confusion des sens.

Figure incontournable de la scène noise, Kasper Toeplitz, qui nous a habitué à la puissance sismique de ses basses, notamment dans les créations de Myriam Gourfink, intervient, dans Désastre, par touches discrètes, pour relever frottements et déchirures et les pousser au bord du larsen. Au cœur de ce dispositif, qu’elle génère d’une certaine manière, Nina Santes semble prise dans une vertigineuse chute intérieure. La façon dont elle prend ses appuis dans l’air qui entoure les extrémités de ses membres en tension n’est pas sans rappeler la danse de Myriam Gourfink, dont elle a suivi la formation Transforme à l’Abbaye de Royaumont en 2010/2011.

Ruptures de rythme, accélérations explosives, éclats et mouvements parasites ne parviennent pas à dissiper l’état d’étourdissement qui semble envelopper la performeuse. Sur le fond de cette persistance viennent s’inscrire les images hallucinées d’une animalité hypnotique qui hurle et chuchote son nom. C’est le mystère même de la danse de Nina Santes qui nous entraine sur des chemins tortueux à la recherche de son principe.

Smaranda Olcèse

g_Me_769_nagerie13SantesDesastre01b

visuels : 1/ Pauline Simon 2/ Kasper Toenitz / photos DR / copyright Les artistes & Inacoutumés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives