ANNE LOPEZ & LA ZAMPA POUR DEUX SOLI AU THEÂTRE DE NÎMES

Dream On - Track 1

Anne Lopez : Mademoiselle Lopez / la Zampa, Magali Milian : Dream on track 1 / Théâtre de Nîmes / Le 6 février 2014.

Théâtre de Nîmes proposait Jeudi 06 Février une soirée double : deux danseuses et chorégraphes de leurs propres images qui ont été ou seront artistes associées de la scène gardoise, récemment promue scène conventionnée pour la danse contemporaine.

Les Gens du Quai (Anne et François Lopez) et La Zampa (Magali Milian et Romuald Luydlin) reprenaient ici deux soli féminins autour des conditionx humainex (avec un XX). Si la soirée fut courte sur le plan chorégraphique (chaque solo durant autour de la demie-heure), le changement de plateau imposant plus de trente minute d’entracte a considérablement plombé la soirée.

Mademoiselle Lopez
Anne Lopez va nous parler d’elle. Comme tous les artistes, direz-vous. Bien sur. Mais ce solo, pensé, chorégraphié et interprété par Anne Lopez relève plus du carnet intime que du regard sur le monde et les autres. Bien qu’elle nous dise « vous m’inspirez une idée », l’artiste parle d’elle, en toute impudeur .

Dans un plateau habillé de fumée, la danseuse entre en scène, étonnée d’être-là, avec une doudoune de couchage sous le bras. Elle passe en revue tous ses démons, plus ou moins visibles, plus ou moins secrets, plus ou moins compréhensibles par autrui. Ce qui se voit, c’est le bonheur qu’elle porte au plateau, une joie aussi cintrée que sa robe, un désir aussi rouge que ses joues. Elle se fait plaisir et nous fait plaisir, le public est conquis, même s’il est composé des fidèles de la chorégraphe qui a su créer une attente auprès des nîmois. Il n’y a là pas de grande danse, mais une très belle personnalité artistique, légère et virevoltante. A l’issue du spectacle, la papillonnante se fait chenille qui rentre dans son cocon. S’en suit une danse de la doudoune, à la fois réjouissante (Anne Lopez ose le grotesque sur scène) et frustrante (la chorégraphie ne va jamais au bout du geste, jamais dans l’extrême du propos). Elle nous montrera des endroits de sa peau -épaule, paumes, dos-, sans jamais vraiment se dévoiler complètement, au propre comme au figuré. Quitte à viser l’introspection devant tout le monde, autant le faire entièrement.

Dream on track 1
Autant la première pièce se compose sur un rythme régulier, autant la seconde évolue tout en ruptures. La danseuse-chorégraphe Magali Milian entre en scène et explose au sol une bouteille qui se brise. Toute le spectacle sera dansé en mille morceaux. On souffre quand elle se roule dans les éclats de sa bouteille, dans les débris de son existence. « I’m on fire » répète inlassablement la musique. C’est certain, tout est en feux : la lumière, la danseuse, l’écriture… Avec la violence pour ligne rouge, qu’elle dépasse régulièrement, la chorégraphe propose une danse tout en contrastes : extrême maîtrise des relâchés, humanité réfléchie et animale, sensualité d’un corps repoussant. Elle rentre en lutte. Lutte du décentré :les membres qui se décentrent contre le corps, le corps qui se décentre contre l’espace.

Comme une illustration du poème Contre* : « Carcasse, où est ta place ici, gêneuse, pisseuse, pot cassé / Poulie gémissante, comme tu vas sentir les cordages tendus des quatre mondes, comme je vais t’écarteler. » Effectivement, les spectateurs, certains qui quitteront la salle très rapidement, sont plongés dans un écartèlement rude entre sauvagerie des corps et pertinence des esprits. C’est tout le travail de la Zampa : une violence de l’écriture jetée à bras le corps sur le plateau tout entier.

Une soirée composée de deux pièces qui partent du même (deux solos féminin chorégraphiés et interprétés par une jeune femme) pour aller dans l’opposé : joie/désespoir, humanité/bestialité, amour de l’autre/refus de soi. Un seul trait unis ces deux mondes : la jouissance du plateau et l’envie d’exalter le public. Pari réussi.

Bruno Paternot

* Henri Michaux, La nuit remue, Ed. Gallimard.

1re partie Mademoiselle Lopez
Anne Lopez, Artiste Associée – Les Gens du Quai Compagnie
Chorégraphie et interprétation Anne Lopez
2e partie Dream on track 1
Magali Milian – La Zampa
Conception et chorégraphie Magali Milian et Romuald Luydlin
Interprétation Magali Milian

Photo : La Zampa, photo Agathe Poupeney

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives