LA BIENNALE DE VENISE ET LE PARI DU PAVILLON INTERNATIONAL

biennale-padiglione-centrale-800x495

Correspondance à Rome.
TRIBUNE : La Biennale de Venise et le pari du pavillon international de Raja El Fani

Plus que trois mois avant la Biennale de Venise et en Italie les rumeurs courent, à défaut des annonces officielles. Aucune déclaration de Vincenzo Trione, curateur du pavillon italien qui vient de se voir refuser une aide financière du Comité des fondations d’art contemporain en Italie, présidé par Patrizia Sandretto et dont font partie les musées de Pinault à Venise, Palazzo Grassi et Punta della Dogana. Ceci vient confirmer que Trione ne convainc pas, ni sans doute son réseau d’artistes qui devront en partie s’autofinancer.

La golden list de Trione, d’après une indiscrétion hier du magazine Exibart, est pour l’instant constituée de figuratifs issus principalement de la Transavanguardia – inventée il y a quarante ans par le critique d’art Achille Bonito Oliva – dont Mimmo Paladino est le plus connu.

Cela signifie-t-il que le critique Bonito Oliva est désormais dépassé? Bien que le postmoderne dont il est le représentant en Italie règne encore partout.

Le problème est ailleurs : en refusant de financer et de participer au projet de Trione, les fondations abandonnent du même coup le pavillon italien, renié dans son propre pays. Et si aujourd’hui aucun artiste italien international ne veut s’exposer dans le pavillon italien c’est à cause d’une dévalorisation autodestructrice de l’art national.

Depuis la réforme structurale de la Biennale en 1999, le pavillon italien a quitté l’édifice central des Giardini devenu depuis le «Padiglione Centrale». Le pavillon central est le seul pavillon à bénéficier d’emblée du statut international parmi une multitude de pavillons et de tendances nationales.

Ce grand pavillon central est réservé à l’expo principale de la Biennale de Venise, celle signée par le directeur artistique de chaque édition. Cette année c’est donc au tour d’Okwui Enwezor de diriger l’art mondial, le défi étant de conférer à l’art contemporain une direction suffisamment universelle.

Pour une expo d’une telle ampleur et étant donné que la biennale ne finance que la moitié du budget, les artistes sélectionnés ne peuvent raisonnablement être que d’un certain calibre. Des artistes certes de n’importe quel pays, pourvu qu’ils mêlent deux qualités : le talent et la célébrité capables de rassurer les mécénats, de débloquer certains mécanismes de financement.

Telles sont les conditions aujourd’hui d’une expo d’art international, un art techniquement globalisé mais encore sans théorie et sans nom.

À part l’Italie, les autres pays comme les États-Unis, la France et la Grande Bretagne continuent d’exploiter avec cohérence leur pavillon national malgré un investissement majeur dans le pavillon central. En Italie, comme s’ils pouvaient être séparés, les deux intérêts national et international sont en conflit. Tout porte à croire que, cette année aussi comme dans les précédentes éditions, le ou les artistes italiens du pavillon central choisis par Enwezor n’auront rien à voir avec le pavillon italien dirigé par Trione.

Encore une fois donc, l’Italie partira désavantagée en présentant à Venise deux visages différents : un art national isolé, dépassé ou provincial, sans aucun rapport avec l’art italien international.

Trione a pourtant été nommé par le Ministre de la Culture Franceschini: pourquoi avoir choisi Trione, s’il est en décalage avec les intérêts culturels italiens comme le prouve la prise de distance des fondations? Doit-on supposer que le gouvernement italien ne s’identifie pas avec les artistes italiens affirmés mondialement ou que la politique manque simplement de coordination (et d’autorité) avec les vrais makers de l’art italien?

Raja El Fani

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives