56e BIENNALE DE VENISE : MYSTERE AUTOUR DE L’ARTISTE ITALIEN PINO PASCALI

image1

Correspondance à Roma.
56° Biennale de Venise: Mystère autour de l’artiste italien Pino Pascali par Raja El Fani.

Pino Pascali est avec Fabio Mauri parmi les quatre artistes italiens de la sélection officielle de la 56° Biennale de Venise, les deux autres sont des jeunes Italiennes vivant entre l’Allemagne et l’Autriche, quartier général du curator Okwui Enwezor.

Mauri et Pascali sont morts, mais si Mauri est encore représenté par sa fondation, il n’en va pas de même pour Pascali. Faute d’autorité matérielle, les spécialistes de Pascali en Italie n’ont pas participé à la mise en place des œuvres de Pascali à Venise.

La Fondation Pascali, située dans les Pouilles au Sud de l’Italie, se prépare malgré tout à rouvrir ses portes en juin après une courte fermeture pour rénovation, et présentera une exposition didactique et d’archives sur Pascali. Quant à son principal galeriste à Rome, Fabio Sargentini possède encore quelques œuvres de Pascali après une vente massive à New York lors de la première grande exposition sur Pascali en 2006 à la galerie Gagosian.

Pour la Biennale de Venise, Enwezor a voulu spécialement les Canons de Pascali de sa série parodique sur les armes qui ne se trouvent plus en Italie. Étrange que de toutes les œuvres de Pascali, Enwezor ait tenu à présenter celles qui ne profiteront pas à l’Italie. Faut-il croire que l’Italie se soit laissée échapper ses artistes les plus importants? Est-elle hors du coup même lorsqu’il s’agit de ses propres artistes?

Contactée à Rome, la galerie Gagosian a déclaré avoir été consultée comme les autres pour un travail de conseil et d’expertise par les assistants d’Enwezor quant à la disponibilité de certaines œuvres de Pascali. L’équipe d’Enwezor, qui est donc officiellement la seule représentante de Pascali à la Biennale de Venise, n’a encore rien anticipé sur le nombre et la provenance de l’ensemble des œuvres de Pascali qui ont été livrées et seront révélées dans quelques jours à la Biennale. Pourquoi tout ce mystère autour de Pascali?

J’ai interviewé à Rome le galeriste Sargentini dans sa galerie l’Attico derrière la place Campo dei Fiori durant une exposition sur les précurseurs de l’Art Informel collectionnés par son père et qui précèdent la génération de Pascali.

Interview de Fabio Sargentini.

Infeno : Pascali s’insère-t-il dans la continuité de Burri ?
Fabio Sargentini : On sent un certain instinct de sculpteur chez Pascali mais il fait partie d’une génération d’artistes qui opèrent une rupture avec le passé.

Pourquoi avez-vous choisi de parier sur Pascali plutôt que sur les autres artistes du groupe romain à l’époque ?
L’œuvre de Pascali avait une très forte présence, que Ceroli par exemple n’avait pas. J’ai visité aussi l’atelier de Ceroli, puis j’ai fait un choix. Pareillement: entre Schifano et Kounellis, j’ai choisi Kounellis. À l’époque je cherchais à m’imposer comme galeriste, j’étais en compétition avec la galerie de Plinio De Martiis qui à Rome avait presque tous les jeunes artistes. Pascali a fait sa première exposition chez Plinio à la Tartaruga, et ensuite à la galerie Sperone à Turin. C’est à Turin que j’ai vu pour la première fois les canons de Pascali.

Vous avez profité des rivalités entre artistes ?
Non j’ai simplement fait un choix, les artistes eux oscillaient sainement entre rivalité et amitié. Kounellis et Pascali me semblaient plus justes pour approfondir (et dépasser) en Italie la recherche sur le Pop Art.(…)

Propos recueillis par Raja El Fani

La suite de l’interview dans le numéro 05 du semestriel papier d’INFERNO, à paraître le 25 juin.

image2

Visuels : Canon, Pino Pascali, 1965. / Vers à Soie, Bachi da Setola, Pino Pascali, 1968. / copyright the estate of Pino Pascalie / Galerie Gagosian

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Mots-clefs

  • Archives